LULA PRIX NOBEL D'ECONOMIE?

mercredi 21 octobre
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 10 ans - Le 21/10/2009 à 07h10

Le parcours de LULA depuis son élection en 2002 est impressionnant. On attendait un leader dogmatique et extrêmiste, on a eu un président démocrate et ouvert exemplaire faisant oublier Chavez et sa clique. Bref retour sur la vie d'un homme exemplaire (par Vincent Coffinet)

Né le 27 octobre 1945 dans un village de l’Etat de Pernambuco, Luiz Inacio Lula da Silva
est l’avant-dernier enfant d’une famille modeste. Il part pour São Paulo avec ses parents
et ses sept frères et soeurs à l’âge de sept ans.
Il quitte l’école à 10 ans pour aider sa famille et multiplie les petits emplois de rue
comme cireurs de chaussures, vendeurs de cacahuètes…
Lula décroche son premier contrat de travail à 14 ans dans un entrepôt et est ensuite
transféré dans l’usine de Vis Marte où il s’inscrit à des cours pour devenir ouvrier
tourneur mécanicien du Service National de l’Industrie (SENAI), il devient ouvrier
métallurgiste trois ans plus tard.
Malgré la forte croissance économique des années 60, la classe ouvrière brésilienne ne
voit pas sa condition s’améliorer, c’est à cette époque que Lula commence sa carrière
syndicale où ses talents de négociateurs sont remarqués.
En 1972, il est élu premier secrétaire du Syndicat des Métallurgistes de São Bernardo et
Diadema, et décroche la présidence en 1975 avec 92% des voix.
Il organise en 1978 les premières grèves ouvrières depuis plus de 10 ans et fait quelques
brefs séjours en prison pour ses vives prises de positions. L’absence de leader du monde
ouvrier le pousse à créer en 1980 son propre parti politique « El Partido dos
Trabalhadores » d’inspiration trotskiste.
En 1982, son parti prend rapidement de l’importance et est presque présent dans tout le
territoire brésilien. Il se présente cette année-là au poste de gouverneur de l’Etat de São
Paulo, puis commence à constituer ses propres réseaux d’influence en faisant élire ou
nommer des militants dans les mairies ou encore au parlement.
En 1986, Lula est élu député et rentre pour la première fois au Congrès. Il participe à la
rédaction d’une nouvelle constitution promulguée deux ans plus tard. Cette Constitution
établit un régime présidentiel au suffrage universel avec vote obligatoire, et met en place
un Sénat ainsi qu’une Chambre des députés.
Lula se présente lors des premières élections au suffrage universel direct et perd face à
Fernando Collor de Mello, qui sera destitué en 1992, accusé de corruption financière.
Lula perd les deux élections suivantes, de 1994 et 1998, notamment à cause d’un
discours jugé et perçu trop radicale par l’opinion qui soutien le gouvernement en place.
Cela conduit le syndicaliste à changer son discours et son image, ce qui sera une des
raisons de son succès lors de l’élection de 2002 comme président de la république
brésilienne. Il devient alors le premier président brésilien de gauche.
Lula, jouissant alors d’une très forte cote de popularité a tout d’abord agi pour continuer
la politique exigée par le FMI, ce qui le conduit à annoncer la fin de la politique de rigueur
en 2004, et à lancer notamment la création d’un revenu minimum pour tous en 2005.
Lula est réélu en octobre 2006 pour un second mandat en promettant un réel progrès
pour les plus démunis du pays. Il annonce en 2007 un vaste plan de 2,6 milliards d’euros
pour l’amélioration de la condition de vie dans les bidonvilles.
Le Brésil connait également une forte croissance économique depuis l’arrivée au pouvoir
de Lula. Grâce aux politiques économiques prudentes, d’anticipations et d’ajustements du
niveau des exportations, le Brésil a su donner une stabilité à son économie qui résiste
mieux aux fluctuations des marchés.
Depuis 2002, le PIB croît en moyenne de 3,5 points par an avec une accélération notable
depuis 2006 (croissance de 5 points en moyenne entre 2006 et 2008). Le PIB par
habitant a gagné pratiquement 1 000 US$ en seulement 4 ans pour passer de 5 800 $ en
2006 à 6 700 $ en 2009. Cette croissance est fortement soutenue par les Etats-Unis,
premier importateur et exportateur du Brésil, avec 14% des exportations en 2008 pour
15% des importations.
Le principal défi du Brésil reste malgré tout la lutte contre la pauvreté et le chômage qui
ne semblent pas réussir à baisser significativement, même si des progrès considérables
ont été accomplis depuis 10 ans notamment dans le domaine social.
Lula dont le deuxième mandat expire fin 2010 ne se représentera surement pas, la future
grande candidate à sa succession semble être une femme, Dilma Rousseff actuel ministre
en chef de la «Maison Civile » (secrétariat général de la présidence) désignée par Lula
lui-même pour lui succéder.
A lire également
Immobilier : le meilleur placement, c’est réduire son crédit

Une rentrée d’argent inattendue ? Au lieu de laisser dormir cet argent sur des comptes dont la rémunération est au plus bas, pourquoi ne pas utiliser ces fonds pour rembourser un crédit immobilier par anticipation, soit en partie ou dans sa totalité ? Mais attention, le contrat de prêt peut prévoir une indemnité pour ce remboursement anticipé. Sauf si l’emprunteur a su négocier (et ce n’est pas évident) pour réduire cette pénalité ou mieux ne pas s’en acquitter…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com