lundi 02 mai

Mauvaise nouvelle pour le secteur manufacturier français qui a accentué sa contraction en avril pour toucher un plus bas d'un an. Une contreperformance qui vient relativiser l’annonce d’une croissance économique plus forte qu’espérée de 0,5% dans l’hexagone au premier trimestre.

Pénalisé par la faiblesse persistante de la demande, l'indice composite (qui combine le secteur des services et celui de l‘industrie) a chuté à 48,0 points en avril, ce qui confirme la dégradation de la conjoncture par au chiffre de 48,3 de la première estimation "flash".

Pour le deuxième mois consécutif, l’indice est donc en contraction. La composante production de l'indice, qui avait légèrement progressé en mars, est retombée à 48,3, un plus bas d'un an.

Les nouvelles commandes ont connu un quatrième mois consécutif de recul, l'indice s'inscrivant à 45,6, ce qui représente le repli le plus marqué depuis février 2015.

Cette faiblesse concerne également la demande étrangère et les nouvelles commandes à l'export qui accusent un quatrième mois consécutif de repli.

« Les fabricants français ont pourtant baissé leurs prix de vente pour le vingt-sixième mois consécutif en avril, avec un recul des tarifs d'une ampleur inédite depuis juillet 2009.

Avec le recul de la demande, les entreprises du secteur ont réduit leurs arriérés de production et ce contexte peu porteur s'est accompagné d'une contraction modérée du sous-indice de l'emploi pour le deuxième mois consécutif. »

Contrairement à ce qu’on aurait pu espérer, les indicateurs ne sont donc pas au beau fixe en ce qui concerne la santé économique de la France. La contraction du secteur manufacturier fait l’effet d’une douche froide, après le rebond plus fort que prévu de la croissance économique. Pour autant, les marchés ne réagissent pas à cette déception. L’indice parisien évolue dans le vert après avoir nettement consolidé la semaine dernière. Le CAC grappille 032%, à 4442 points.

Sur le marché des changes, l’euro reste ferme face au dollar et contre le yen. Il grappille ainsi 0,37% face au billet vert pour se rapprocher du seuil des 1,15 (à 1,1490$) et s’adjuge par ailleurs 0,41% face à la devise japonaise, pour s’échanger à 122,28 yens.

A découvrir également

  • visuel-morning
    L’or sous les 1 700$, comment investir facilement sur la valeur refuge par excellence ?
    22/09/2022
  • visuel-morning
    Le Top / Flop sectoriel de la semaine par Euroland Corporate
    27/09/2022
  • visuel-morning
    Avis d'imposition : comment limiter ce qu'il vous reste à payer
    16/08/2022
  • visuel-morning
    Les idées reçues sur les placements : Il faut absolument choisir la durée d’emprunt la plus courte
    02/09/2022
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt