Mauvaise surprise pour la croissance française

vendredi 23 septembre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 ans - Le 23/09/2016 à 16h09

Mauvaise surprise pour la croissance française qui a subi un léger trou d'air avec un recul de 0,1% de l'activité économique au deuxième trimestre, ce qui n’était pas arrivé depuis 3 ans ; pour la première fois depuis l'hiver 2013 .Voila qui complique un peu plus la tâche du gouvernement, à quelques jours de la présentation du budget 2017.

Selon l'estimation définitive de l’Insee, le produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 0,1% entre avril et juin, contrastant avec la forte croissance du premier trimestre, qui avait atteint 0,7%.

Ce résultat est inférieur au chiffre initialement annoncé, qui faisait état fin août d'une stagnation du produit intérieur brut (0,0%) au deuxième trimestre

Pour autant, ce coup d'arrêt "ne remet pas en cause le scénario de croissance de 1,5% pour cette année et l'année prochaine", a indiqué Bercy à l'AFP, soulignant que l'"acquis de croissance" - autrement dit la progression annuelle du PIB en cas de croissance nulle sur les deux derniers trimestres - restait inchangé à 1,1%.

C’est du point de vue de la symbolique que l’annonce jette un froid.

Selon l'Insee, ce sont les dépenses de consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance française, qui expliquent en grande partie cette mauvaise passe. Ces dernières, qui avaient connu une forte hausse (+1,1%) au premier trimestre, se sont repliées, à -0,1%, entre avril et juin.

Une mauvaise nouvelle à l'heure de boucler le budget 2017. Dans ses prévisions macroéconomiques, le gouvernement, prévoit de ramener le déficit public sous la barre des 3% à 2,7% du PIB en 2017.

Il va falloir une croissance soutenue sur les deux prochains trimestres de l'année pour espérer accrocher les 1,5% de croissance cette l'année.

Selon l'OCDE, la croissance française devrait atteindre 1,3% seulement l'année prochaine. D'après le Fonds monétaire international (FMI), elle ne devrait pas dépasser 1,2%... Un ralentissement qui pourrait entraîner une nouvelle dégradation du chômage l'an prochain, avec 79.000 personnes sans emploi supplémentaires selon l'Unedic.
A lire également
JCDecaux plus forte hausse du SBF 120

Le titre JCDecaux bondit ce jour prenant la tête du SBF 120 suite à l'annonce par le n° 1 mondial de la communication extérieure d’un quatrième trimestre bien meilleur que prévu.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com