NOUVELLE SECOUSSE BANCAIRE

mardi 10 juin
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 11 ans - Le 10/06/2008 à 07h06

S: Encore une secousse dans le monde bancaire avec les pertes de Lehman et la baisse d'UBS


A chaque fois qu'on a l'impression que c'est terminé, cela recommence... On pensait que faire de Bear Stearns la victime expiatoire suffirait à exorciser la malédiction qui pèse sur les banques mais il n'en est rien. Les rumeurs de difficulté de Lehman se révèlent fondées. Pour la première fois depuis son introduction en Bourse en 1994, la 4 ème banque d'affaires américaine est en perte et la perte est proche des 3 milliards de dollars, entraînant une nouvelle recapitalisation de 6 milliards de dollars. Et UBS, la vedette toute catégorie de la crise des subprimes, l'action a encore touché un plus bas.

Est ce qu'on assiste à un remake de la crise bancaire des derniers mois?
Non. Cette phase de la crise est trés différente. Il ne s'agit plus seulement d'éponger les pertes des erreurs passées. On assiste maintenant à une deuxième phase, une deuxième phase moins spectaculaire peut être mais plus problèmatique à long terme: la remise en question du business model des banques et en particulier de leurs activités de marchés. On le sait, depuis plus de dix ans, c'est de ces activités de trading et d'arbitrage que les banques tirent une grande partie de leur rentabilité. Mais c'est également par là qu'elles ont pêché. Et aujourd'hui elles doivent freiner ou même stopper leurs activités de marché.

Quelles conséquences ?
Pour les banques universelles, un retour vers les activités traditionnelles de services aux particuliers et aux entreprises, moins risquées mais beaucoup moins rentables et pour les banques d'affaires et de marchés tout simplement une remise en question de leur existence et peut être la nécessité de s'adosser à des acteurs traditionnels. Dans l'urgence comme Bear Stearns avec JP Morgan ou sous la pression comme Lehman peut être. Le modèle de banques qui a fait le beaux jours des années 90 et 2000 est mort, il va falloir en réinventer un autre.
A lire également
Idée reçue numéro 4 : l'assurance-vie, ce n'est qu'un produit de long terme

On complète notre série sur les idées reçues sur l'assurance-vie, sur un nouveau préjugé quasi-incontournable sur le produit d'épargne préféré des Français : l'assurance-vie, ce n'est qu'un produit de long terme. Ce qui est (une nouvelle fois) faux ! Elle peut être utilisée comme un produit d’épargne extrêmement souple, mais aussi comme un outil de gestion et de transmission du patrimoine dans des conditions particulièrement clémentes.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com