NOUVELLES TENSIONS SUR LES DETTES EUROPEENNES PERIPHERIQUES

jeudi 28 octobre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 9 ans - Le 28/10/2010 à 07h10

La Grèce particulièrement, mais également l'Irlande et le Portugal ont vu les taux de leurs dettes se détériorer à nouveau avec un taux grec qui est repassé au dessus de 10% après quelques semaines d'accalmie.

Nouvelles tensions sur les dettes européennes périphériques avec par exemple des taux grecs à 10 ans qui sont passés au dessus de 10%
Après quelques semaines d'accalmie, la Grèce, le Portugal et l'Irlande recommencent à inquiéter les investisseurs. A l'origine de ces nouvelles tensions, deux éléments. L'arrêt depuis deux semaines des rachats des emprunts de ces Etats par la banque centrale Européenne mais également des indications notamment en Grèce sur un essoufflement des effets des mesures d'austérité. Voilà pour les raisons évidentes. Mais je pense que l'ouverture du sommet Européen aujourd'hui qui doit étudier la proposition franco allemande de révision des Traités, dont celui de Lisbonne peut également accentuer la pression.

Pourtant la position franco allemande après la rencontre de Deauville était plutôt souple en matière de sanctions
Les Allemands avaient adopté la proposition Française des sanctions non automatiques en cas de non respect des critères de déficit budgétaire. Mais c'était l'arbre qui cachait la forêt. Si l'Allemagne a accepté ce compromis, c'est qu'elle veut faire passer une mesure qu'elle a toujours défendue: la restructuration possible de la dette en cas de difficulté de la dette.

Qu'entend-on exactement par restructuration de la dette?
L'idée de l'Allemagne est simple. Si un investisseur prête à un État, il doit assumer le risque. Aujourd'hui, en théorie, si vous prêtez à la Grèce, en cas de difficulté, vous serez remboursé intégralement à l'échéance de l'emprunt par le Fonds Européen qui a été doté de 750 milliards d'euros. Pour l'Allemagne, ce n'est pas normal. Et ce n'est pas tenable si d'autres pays sont en difficulté. Elle va donc s'opposer à toute nouvelle aide, en cas d'attaque sur la dette d'un pays. Ce qui veut dire que les investisseurs doivent dès aujourd'hui envisager le fait qu'on pourrait ne leur rembourser par exemple que 60% de ce qu'ils ont prêté à la Grèce ou à l'Irlande ou à un autre pays. L'Allemagne va avoir du mal à convaincre les autres pays mais d'un autre côté les marchés savent que si l'Allemagne ne participe plus à un mécanisme de sauvetage commun, ce mécanisme ne fonctionnera jamais.
A lire également
Quelles solutions d'investissement privilégier quand on est retraité ?

Pour garantir son pouvoir d'achat à la retraite, il est plus prudent de s'y prendre le plus tôt possible. Très bien. Mais une fois à la retraite, que faut-il faire ? Peut-on encore souscrire à des placements ? Bien sûr. Il existe des pistes pour ne pas compter que sur sa pension et ainsi financer ses activités, ses besoins, ou faire profiter ses proches et organiser la transmission de son patrimoine.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com