On ne parle pas assez de retraite dans la campagne présidentielle

mardi 21 mars
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 ans - Le 21/03/2017 à 17h03

Sujet majeur d'inquiétude des Français depuis de nombreuses années, la retraite est bizarrement très peu évoquée par les candidats à l'élection présidentielle dans cette campagne. Pourtant, 9 Français sur 10 se disent inquiets pour le système de retraite français. Et ils ont raison, car ce n'est pas sur les politiques et la retraite publique qu'il faut compter pour sauver sa retraite.

Les Français, l'épargne et la retraite



Selon les résultats de la 15ème édition du baromètre « les Français, l'épargne et la retraite », mené par le Cercle des Épargnants et l'institut Ipsos, 6 Français sur 10 (60%) se disent inquiets pour leur retraite, 87% pour le système de retraite dans son ensemble. Et 79% craignent avant tout de manquer de revenus à la retraite.

Toujours selon l'étude, 65% des Français estiment qu’on ne parle pas assez des retraites dans la campagne présidentielle. Les résultats de l’enquête soulignent une méconnaissance des Français concernant les propositions des candidats sur le thème des retraites. De plus, ils n’ont majoritairement pas confiance dans leur capacité à assurer la pérennité du système.

Pourtant, le financement du système de retraites est en tête de leurs priorités avec l’assurance maladie (devant les autres aides, dont le logement). Parmi les solutions envisagées pour pérenniser le système des retraites, les sondés se révèlent partagés face à la proposition d’augmenter le montant des cotisations ou encore de souscrire à un fonds de pension. Enfin, seuls 26% seraient prêts à reculer le départ à la retraite et 7% à diminuer le montant des pensions.

Seule solution pour sauver sa retraite, se construire soi-même un complément de revenus. Mais alors que 80% des sondés craignent de manquer d’argent, ils sont encore peu nombreux à préparer leur retraite, puisque seulement 21% des actifs épargnent régulièrement en vue de leur retraite (-5 pts en un an) et un quart en ont parlé avec un professionnel. En 2017, 23% seulement envisagent d’épargner davantage et 22% ont l’intention de puiser dans leur épargne pour soutenir leur consommation.

Préparer votre retraite ? Parlez-en à un professionnel. Demandez à être rappelé(e) par un conseiller MonFinancier, expert en épargne retraite.

>> Je demande à être contacté(e) par un conseiller

La pierre pour bétonner sa retraite



83% des personnes sondées par Ipsos sont avertis de la baisse des taux, ce qui incite 1 Français sur 5 à investir dans l’immobilier (18%),

On connaît l'attachement aux Français à la pierre, pour investir et se construire un patrimoine. D'après une autre étude Elabe pour le Crédit Foncier publiée le 7 mars, 70 % des Français interrogés affirment qu'ils feraient le choix de la pierre s'ils recevaient une importante somme d'argent, devant les placements financiers.

Les Français plébiscitent l'immobilier, sous toutes ses formes : Si le fait d'être propriétaire de son logement reste la voie d'excellence, l’immobilier locatif est de plus en plus apprécié par les investisseurs : l’immobilier locatif garantit des revenus réguliers tout en ne faisant pas l’impasse sur la construction d’un patrimoine que l’on pourra transmettre à ses descendants.

Placement apprécié mais pas parfait : 71 % des Français interrogés considèrent qu'il est difficile de se constituer un patrimoine immobilier : La forte imposition, la nécessité d'avoir un apport et l'instabilité économique y sont pour beaucoup, et sans doute aussi les contraintes de gestion et le manque de temps pour rechercher et sélectionner un bien, et s'en occuper une fois l'investissement réalisé.


Investissez dans l'immobilier à crédit en toute simplicité et sans apport : Découvrez nos packs SCPI à crédit clé en main

>> Je reçois une information sur les Packs MF

L'assurance-vie : pour tous et à tout âge




L’assurance-vie est le placement vedette pour préparer sa retraite, notamment pour son cadre fiscal avantageux sur le long terme. Il est adapté à toutes les bourses et accessible même aux habitués des comptes dans le rouge. En toute souplesse, et pour quelques dizaines d’euros chaque mois, un épargnant peut se constituer progressivement un capital. Libre à lui d’augmenter le montant des versements par la suite.

Il convient à tous les profils et à tout âge. C’est le placement qui fait en quelque sorte consensus. A l’heure où la plupart des produits de placement subissent une fiscalité de plus en plus lourde, l'assurance-vie a conservé ces dernières années le même cadre fiscal clément. Les gains réalisés sur un contrat d’assurance vie ne sont imposés qu’en cas de rachat sur le contrat, et cette imposition est largement réduite pour les contrats de plus de 8 ans. Il parait donc très intéressant d’ouvrir un contrat le plus tôt possible, rien que pour prendre date.

On vous aura prévenus…Des solutions existent pour éviter de subir une perte brutale de vos revenus au moment de votre départ à la retraite. Il est temps, si vous ne l'avez pas encore fait, de vous organiser. Pour préparer l'avenir, il existe des contrats d'assurance-vie spécial retraite. MonFinancier y a pensé pour vous avec le contrat MonFinancier Retraite Vie.


>> J’obtiens un complément d'information sur notre contrat d’assurance-vie spécial retraite







Communication non contractuelle à caractère publicitaire.

MonFinancier Retraite Vie est un contrat individuel d'assurance vie assuré par SURAVENIR, Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital entièrement libéré de 400 000 000 euros. Société mixte régie par le Code des Assurances / Siren 330 033 127 RCS Brest. Siège social : 232 rue Général Paulet - BP 103 - 29802 Brest Cedex 9.

Les parts de SCPI de rendement sont des supports de placement à long terme (minimum 10 ans) et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

Comme tout investissement, l'immobilier présente des risques :

- La baisse de la valeur du placement. Le capital investi dans une SCPI n’est pas garanti. La valeur de part d'une SCPI évolue dans le temps, en relation étroite avec l’état de la conjoncture de l'immobilier d'entreprise. Cette conjoncture suit des cycles successifs, avec des phases à la hausse et à la baisse.
- La diminution des revenus locatifs. Dans un contexte économique moins favorable, la baisse des revenus locatifs versés aux associés est due à la diminution du taux d’occupation financier et/ou à la baisse du montant global des loyers versés par les locataires. Cette baisse peut être toutefois atténuée par l’effet de la mutualisation des risques grâce à la diversification immobilière et locative du portefeuille de la SCPI.
- La liquidité. La SCPI n’étant pas un produit coté, elle présente une liquidité moindre comparée aux actifs financiers. Les conditions de cession (délais, prix) peuvent ainsi varier en fonction de l’évolution du marché de l’immobilier d'entreprise et du marché des parts de SCPI.
A lire également
Idée reçue : L'assurance-vie est bloquée pendant 8 ans

On peut être aimé...mais aussi être victime de préjugés. L’assurance-vie a beau avoir le vent en poupe avec une collecte positive pour le 22ème mois consécutif, il y a encore des épargnants qui rechignent à ouvrir un contrat d'assurance-vie, trompés par des idées reçues. En tête, celle d’un placement bloqué pendant huit ans. Ce qui est totalement faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com