On parle enfin de rigueur et d'austérité

lundi 07 novembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 07/11/2011 à 07h11

On n'a enfin plus peur des mots. Fini de tourner autour du pot, autour des sodas, et autour des parcs d'attractions... Le père la rigueur François Fillon va annoncer des vraies mesures d'économie pour le budget 2012. C'est une bonne nouvelle. Mais l'austérité est une condition nécessaire, mais pas suffisante...

Plan de rigueur historique annoncé aujourd'hui en France
Enfin. On tourne la page des plans d'économies ridicules qui ne doivent surtout pas porter le nom de plans d'austérité. Finies les grandes batailles sur les taxes sur les sodas et les parcs d'attractions, on entre enfin dans le vif du sujet. Tout d'abord une remarque. C'est une bonne nouvelle. Le gouvernement Français s'attaque enfin au problème du déficit budgétaire. Sérieusement. Avec un certain courage à quelques mois des élections et des mesures impopulaires qui vont au-delà de 2012.

Est-ce qu'il a vraiment le choix ?
Non. Et c'est ça encore qui est frappant. Ce volte-face complet. Il y a encore quelques semaines, on nous avait expliqué qu'avec quelques milliards d'euros de bricolage, on avait réglé le problème et qu'on n'avait rien besoin de plus. Et d'un coup on passe à des discours churchilliens et des références à 1945. Entretemps il y a eu deux évènements majeurs, le sommet Européen qui a abouti à l'accord qu'on connaît et l'épisode de la crise Grecque qui a secoué le G20. Entretemps on a assisté à la reprise en mains de l'Europe par l'Allemagne avec un mot d'ordre: il faut plus d'austérité et il faut converger avec nous. Ou c'est la porte.

Un message adressé principalement à la Grèce et à l'Italie
En première ligne, il y avait la Grèce. Et aujourd'hui il y a l'Italie. Mais la France a reçu le message 5 sur 5 aussi. Lorsque Nicolas Sarkozy observe la pression que met l'Allemagne sur Berlusconi, il sait que derrière l'Italie, il y a la France et il sait aussi que nous ne devons notre Triple A qu'aux promesses de convergence avec l'Allemagne. La France a retourné sa veste. Ce n'est pas grave. L'important c'est qu'on aille dans la bonne direction. Ce n'est d'ailleurs pas 8 millliards qu'il va falloir trouver, mais 15 à 20, car les prévisions de croissance sont encore optimistes et il manque au plan de rigueur Français un volet essentiel: le volet croissance. Réduire le déficit c'est nécessaire, mais pas suffisant: un plan d'austérité doit s'accompagner d'un projet d'avenir pour la croissance.
A lire également
Idée reçue numéro 3 : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro

Après l’assurance-vie, c’est pour les vieux, on continue notre série sur les idées reçues concernant le produit d’épargne préféré des Français avec un nouveau préjugé : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro. Ce qui est encore et toujours faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com