Paris dégringole de 100 points en 48h

jeudi 05 janvier
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 7 ans - Le 05/01/2012 à 18h01

La nervosité, voir l’angoisse sont palpables sur les marchés européens qui n’ont cessé de creuser leurs pertes au fil de la séance. Le rapport ADP qui fait état de 325 000 créations de postes aux Etats-Unis au mois de décembre, deux fois plus qu’anticipé n’aura pas suffit pour sortir les marchés du marasme.

Au final, depuis la consolidation amorcée la veille, le marché parisien a perdu 100 points. L’angoisse grimpe d’un cran sur le front de la crise souveraine alors que deux pays notées triple A, l’Allemagne et de la France, ont réussit à boucler leurs adjudications de l’année, mais sans éclat, ce qui laisse penser que l’opération sera encore plus délicate pour l’Espagne et l’Italie. D’ailleurs, les CDS à cinq ans européens grimpent, comme les rendements obligataires en particulier en Italie qui renoue avec le seuil des 7% et en Espagne dont le 10 ans se rapproche des 6%, à 5.88%, signe des tensions persistantes qui bousculent la zone euro. Madrid cède 2.79% tandis que Milan dégringole de 3.46%
Paris recule de 1.53%, à 3144 points avec 2.37 milliards échangés.
A Francfort, le Dax continue de surperformer la tendance européenne en reculant de seulement 0.19%, à la frontière des 6100 points. Ailleurs, l’euro stoxx recule de 1.34 %, tandis que Londres plie de 0.78%.
Du coté des valeurs, les craintes concernant la crise souveraine se cristallisent sur le secteur bancaire encore une fois chahutée avec Natixis qui dégringole de 6.89%, à 1.959. En queue de peloton sur le CAC, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE qui perd 5.41%, à 16.08euros alors que la banque envisage environ 880 suppressions de postes cette année. BNP recule de 5.38%, à 29. Crédit agricole est également mal orienté et se repli de 5.21%, à 4.07euros, tandis que Axa abandonne 4.9%, 9.99 euros.
A l’inverse, en tête du CAC, EADS et Schneider s’adjugent respectivement 1.31% et 1.01% suivi de Safran qui complètent le trio de tête avec un gain 0.96%.
Carrefour et Accor se distinguent également parmi les plus fortes baisses avec un recul de 4.38% et 3.61% respectivement.
Sur le SBF 120, les foncières sont pénalisées par une note de Morgan Stanley qui passe à neutre sur le secteur. Gecina signe l’une des plus forte baisse un repli de 6.31%, suivi de Foncière des régions 6.25 %, Klépierre -4.27 %
Sur le marché des changes, la monnaie unique poursuit son repli contre l’ensemble des devises. Baromètre de l’aversion au risque, l’euro dégringole pour atterrir au plus bas depuis septembre 2010 contre le billet vert pour se négocier à 1.2794 en baisse de 1.05%. Il recule également de 0.52%, à 98.71 contre le yen, un nouveau record de faiblesse que l’on n’avait pas constaté depuis 11 ans.
Le billet vert quant à lui grimpe en flèche profitant de l ‘aversion au risque. Il bondit de 1% contre le franc suisse, de 0.8% contre le sterling et de 0.55% contre le yen à 77.13 face à la monnaie nipponne.
Le pétrole bascule en territoire négatif. Le brent perd 0.3% à 113.37 alors que le WTI recule de 0.95% à 102.23$.
Enfin l’once d’or bascule en territoire négatif sur un repli de 0.41% pour se négociant à 1606$
A lire également
La journée de la saison

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com

visuel-morning
JOURNAL DE MONFINANCIER Le paradoxe allemand
visuel-morning
GESTION ACTIVE A l’équilibre
visuel-morning
GESTION ACTIVE En apnée avant le Fed