POURQUOI LA GRECE, l'IRLANDE ET D'AUTRES NE REMBOURSERONT PAS LEUR DETTE

lundi 15 novembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 9 ans - Le 15/11/2010 à 07h11

Les attaques sur les dettes périphériques se sont multipliées et les investisseurs croient de moins en moins à un remboursement des dettes périphériques sans renégociation: ils ont raison.

On revient sur le dérapage de ces derniers jours des dettes européennes et en particulier celle de l'Irlande
Ce qui se passe en ce moment en Europe est essentiel à comprendre. L'élément déclencheur, un peu à retardement d'ailleurs car les investisseurs ont mis du temps à réagir, c'est la positon de l'Allemagne, exprimée par sa Chancelière. Pour la première fois, on a évoqué la possibilité de restructuration de la dette de pays européens. En clair, jusqu'à présent, un acheteur de 100 euros d'emprunts grecs ou irlandais,qui payait d'ailleurs ces 100 euros d'emprunts à 75 ou 80 euros seulement, était en théorie certain, grâce à la garantie de l'Union Européenne à travers son fonds Monétaire, de se voir rembourser 100 euros à l'échéance de l'emprunt. L'Allemagne a changé les règles et dit tout simplement non. Si un investisseur privé achète de la dette européenne périphérique d'un montant nominal de 100 euros, il pourrait n'être remboursé que d'une partie et subir ce qu'on appelle un 'haircut' c'est-à-dire une perte liée à la renégociation de la dette.

L'Allemagne a quand même essayé de calmer le jeu en précisant que cela ne concernait que les dettes qui seront émises après 2013 et pas celles qui sont en circulation actuellement
Mais cela n'a fait qu'ajouter à la confusion générale. L'Allemagne a allumé un incendie mais en tentant de l'éteindre mais on se demande d'ailleurs si elle a vraiment envie de l'éteindre, elle n'a fait qu'attiser le feu. Cela voudrait dire en théorie qu'on peut tous acheter aujourd'hui de la dette grecque, irlandaise ou portugaise à 65,75, ou 85 euros et être certains de toucher 100 euros à l'échéance. Personne n'y croit.

Il y a donc une vraie question qui se pose: les pays européens en difficulté rembourseront-ils l'intégralité de leur dette ?
La réponse est non. Ils ne le peuvent pas. On voit déjà les réactions que suscitent dans ces pays des plans d'austérité massifs que la population rejette de plus en plus. Ces pays doivent choisir entre faire plaisir à leurs créanciers et faire plaisir à leurs électeurs et à leur population. L'Islande avait déjà choisi par référendum. La Grèce, l'Irlande, le Portugal et d'autres pays aussi, car d'autres pays suivront. Tant pis pour les prêteurs.
A lire également
Succession : 3 astuces pour une succession réussie

Les droits de succession sont élevés que son patrimoine soit important ou plus modeste. D’où l’utilité de s’y prendre le plus tôt possible avec une stratégie patrimoniale adaptée à sa situation. Alors pour alléger la facture à ses héritiers, plusieurs solutions existent pour transmettre un patrimoine à moindre coût.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com