Qui va tenter de battre Obama?

mardi 03 janvier
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 7 ans - Le 03/01/2012 à 07h01

On saura dans quelques jours le nom de l'adversaire de Barack Obama le 6 novembre prochain. A partir de ce soir, la bataille des primaires commence et, pour l'instant, aucun candidat ne s'est clairement détaché. Et les marchés sembleraient se satisfaire d'un statu quo avec un président démocrate et un Congrès Républicain.

Première étape aujourd'hui de la course à la Maison Blanche
Le mois de Janvier va être un mois décisif pour les élections américaines. Les primaires républicaines vont s'enchaîner à partir du caucus de l'Iowa qui démarre aujourd'hui et on saura d'ici deux à trois semaines, pas plus, qui sera l'opposant de Barack Obama le 6 Novembre. On peut même dire que si un candidat se détache cette semaine avec l'Iowa et le New Hampshire il a toutes les chances de remporter les primaires. Le problème c'est qu'un peu comme lors de l'élection précédente, la course a l'air d'être assez serrée même si Mitt Romney semble bénéficier d'une avance dans les sondages.

Est-ce que ces primaires et ensuite les élections seront un élément très suivi par les marchés ?
Oui. De très prés. Car pour les marchés l'émergence marquée d'un candidat républicain n'aura pas le même impact qu'une nomination à l'arraché. Il faut un candidat capable de ratisser large des républicains dits modérés aux membres du Tea Party pour pouvoir réellement inquiéter Barack Obama. Rappelons que pour l'instant les Etats-Unis sont dans un blocage politique total avec une forme de cohabitation hostile entre un président démocrate et un Congrès républicain.

Un blocage qui ne semble pas effrayer les marchés quand on voit la performance des indices américains…
Vous avez raison. Une des surprises de 2011 c'est cette étonnante performance des bourses Américaines avec le Dow Jones en tête des indices boursiers mondiaux avec une hausse de 5.5%. Car si on pense habituellement que les marchés préfèrent les présidents républicains plus favorables au business, la réalité c'est qu'ils se satisferaient volontiers d'une situation équilibrée, voire un peu bloquée, avec des démocrates poussant pour plus de dépenses publiques, mais pas trop du fait de la résistance des républicains, et les républicains poussant pour plus de baisses d'impôts, mais pas trop du fait de la résistance des démocrates. Pour l'instant, Barack Obama dort tranquille et les marchés américains jouent le statu quo. A suivre.
A lire également
Epargne : Pourquoi ouvrir une assurance-vie avant 30 ans ?

Enfin le premier salaire ! Oui, mais il faut penser à payer son loyer, financer ses loisirs ou bien (et c’est moins drôle) rembourser un prêt étudiant. Dans ces conditions, comment épargner pour l’avenir sans pour autant rogner ses envies de bouger aux quatre coins du monde et profiter de la vie ? Le Livret A ? Rapporte plus un rond surtout depuis le début du mois. Le Livret Jeune ? Passé 25 ans, vous devez tirer un trait dessus et le clôturer…Difficile alors de trouver le placement qui allie rendement et capacité d’épargne réduite ? Pas si sûr. Pour les jeunes actifs de moins de trente ans, il y a des solutions. Faut-il encore les connaître.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com