Retraite : Que restera-t-il de la grande réforme ?

jeudi 28 novembre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 semaines - Le 28/11/2019 à 07h11

En début de mandat, Emmanuel Macron promettait une « grande » réforme des retraites. Deux ans plus tard, Édouard Philippe parle maintenant d’une réforme des retraites « sans brutalité ». À une semaine de la journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites, le terme est sciemment choisi.

NÉGOCIATION

Le gouvernement a déjà reculé cet été sur le premier volet de sa retraite : le décalage de l’âge de retraite à 64 ans, finalement maintenu à 62 ans.
Il ne veut pas reculer sur le second volet : l’instauration d’un système universel de retraites, qui supprime les régimes spéciaux.
Mais il souhaite éviter un nouvel épisode « gilet jaune » près d’un an après le premier.
Édouard Philippe est donc prêt à négocier.
Négocier sur les générations concernées : alors que réforme devait concerner les Français nés après 1963, le Premier ministre a ouvert la porte pour décaler cette application de 5 à 10 ans.
Et négocier sur les mécanismes de transition des 42 régimes existants. Idéalement, il souhaite un compromis entre « une transition immédiate et brutale » et la « clause du grand-père » qui renverrait l’application de la réforme aux nouveaux entrants sur le marché du travail à compter de l’échéance de 2025.

CALENDRIER

Le premier ministre a précisé le calendrier des prochaines étapes de la réforme :
- Concertations avec les partenaires sociaux jusqu’au 9 ou 10 décembre.
- Projet de loi présenté au conseil des ministres avant la fin d’année.
- Loi remise au Parlement début 2020.
Suivant ce calendrier, tout devrait donc aller très vite.
Reste à savoir si le gouvernement va résister à la pression de la rue et à un nouvel embrasement populaire.

RALENTISSEMENT ?

Mois après mois, la croissance américaine continue d’impressionner.
On avait déjà le cycle le plus long de croissance.
On avait certes des signes de ralentissement, mais légers.
Et il semble désormais qu'on soit reparti de plus belle : la croissance au 3e trimestre a été révisée en hausse de 2.1%, contre 1.9% attendu et 2% au 2e trimestre.

PETIT CONTRETEMPS...

Après quelques jours de tergiversation, Donald Trump a finalement signé la loi soutenant les manifestants à Hong Kong.
Le Sénat américain avait adopté, la semaine dernière, un texte destiné à protéger les droits humains à Hong Kong et à mettre en garde la Chine contre une violente répression des manifestations en cours.
Le président américain n'a pas vraiment eu le choix, alors que le texte a été approuvé à l'unanimité à la Chambre des représentants : seul un député avait voté contre. Il a indiqué avoir signé ce texte « dans l'espoir que les dirigeants et les représentants de la Chine et de Hong Kong seront en mesure de régler leurs différends à l'amiable ».
Mais la Chine fulmine et menace de représailles. Un vrai contretemps dans les négociations commerciales.

VISEUR

Washington a annoncé qu’elle allait publier, lundi 2 décembre, ses mesures de rétorsion en réponse à la taxe GAFA instaurée par la France.
L’administration Trump attend le rapport de l’USTR (Représentant américain au commerce) sur l’impact de la taxe sur les entreprises américaines.
On se rappelle que cet été, après l’adoption définitive du texte en France, Trump avait dénoncé la stupidité du président Macron et menacé de rétorsions le vin français.

L’IMAGE DU JOUR

Trump Boxeur
Compte twitter de Trump.
Sans commentaire.
Sans commentaire…

LA DERNIÈRE SOIRÉE JEUNES DE L'ANNÉE À PARIS

Immanquable pour tous ceux qui n'ont pas encore assisté à une soirée jeunes chez MonFinancier... et ceux qui sont déjà venus et depuis ne pensent qu'à revenir...
Vous êtes (plutôt) jeune et mal accompagné(e) dans la gestion de votre épargne, soit par les robots des banques en ligne, soit par un conseiller bancaire dépassé par les enjeux des jeunes d'aujourd'hui ? Ne manquez pas le mercredi 4 décembre à l'agence de MonFinancier (Paris 8e), la soirée consacrée aux enjeux patrimoniaux des 25-40 ans. Vous y apprendrez comment programmer efficacement une épargne pour se construire un patrimoine, comment profiter au mieux du levier du crédit et des taux historiquement bas, et pourquoi il est souvent préférable de ne pas acquérir sa résidence principale.
Venez, mais ne venez pas seul(e) ! Invitez vos ami(e)s, conjoint(e), frères et sœurs, et passons tous ensemble une soirée riche et conviviale.
Inscrivez-vous à la soirée jeunes du mercredi 4 décembre à Paris

LE TTSO DE LA SEMAINE

« L'éclipse Merkel »
Ce matin, devant le Parlement allemand, Merkel se lance dans une grande défense de l'OTAN déclarant : "il est dans notre intérêt de préserver l'OTAN, plus que pendant la Guerre froide". Une réponse sans ambiguïté au diagnostic de Macron sur l'organisation : "en état de mort cérébrale"... mais surtout un décalage complet entre une Chancelière proche du départ et l'opinion allemande qui, selon un sondage publié hier (Fondation Körber-Pew Research Center) est 2x plus favorable...
... à confier sa sécurité aux parapluies nucléaires français et britannique (40%) qu'à continuer à compter sur les US (22%). Fin de l'Europe Merkel ».
N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Le CAC 40 a terminé la séance d’hier (-0.05 %) à l’équilibre à 5 926 points, totalement figé malgré une rafale de nombreux indicateurs américains. A noter que le phénomène était visible sur l’ensemble des places européennes, l’Eurostoxx 50 a fini, par exemple, en hausse de « seulement » 0.19 %.
Le Dow Jones et le Nasdaq ont clôturé en gain de respectivement 0.15 % et 0.66 %, suite à la publication, en deuxième estimation, du PIB américain. Ce dernier est ressorti en hausse à +2,1% contre +1,9% initialement.
Ce matin, à Tokyo, le Nikkei a fini en baisse de 0.12 %. Le marché craint une nouvelle détérioration des relations entre les deux puissances mondiales après la promulgation par le président Trump d'une loi soutenant les manifestants pro-démocratie à Hong Kong, provoquant la colère de Pékin.
Le CAC 40 est attendu cette matinée en légère contraction mais sans volatilité, la séance étant off pour Thanksgiving aux US.
Le Brent se négocie à 63.82 $ le baril contre 64.17 $ hier à la même heure. L'once d'Or est à 1 453.50 $ contre 1 458.50 $ précédemment et la parité euro/dollar est à 1.1010 contre 1.1005 hier dans la matinée.

ON S’EN FOUT ?

Natixis a confirmé avoir suspendu un trader de sa filiale américaine, après des révélations faites par Bloomberg dans la journée ; Des députés ont proposé à un amendement à la loi anti-gaspillage pour interdire les promotions du « Black Friday », l’amendement doit être examiné… à partir du 9 décembre ; La SNCF a bloqué la vente des billets sur son site pour les 5 et 6 décembre ; C’est l’anniversaire d’Édouard Philippe ; Le Parlement européen approuve la composition de la nouvelle commission Von der Leyen à une large majorité (461 pour vs 157 contre); Le tueur en série Michel Fourniret a été mis en examen pour «enlèvement et séquestration suivis de mort» dans l'affaire Estelle Mouzin, l'enfant disparue en 2003; Une partie de l’Île-de-France a été plongée dans le noir mercredi soir suite à un incident qui s’est produit sur un poste électrique de RTE situé à Cergy, un peu avant 22 heures.

Gauthier Maes
Responsable media
MonFinancier.com

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com