Retraite : Une possibilité d’indexation des pensions sur l’économie

vendredi 07 juin
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 7 ans - Le 07/06/2013 à 15h06

La réforme des retraites est lancée depuis le 13 mai 2013, date de la première concertation entre le gouvernement et les partenaires sociaux. Les enjeux sont colossaux puisque le gouvernement doit trouver le moyen de pallier à un déficit de 21.3 milliards d’euros prévu pour 2017. La bonne nouvelle : on est dans la fin du déni sur les retraites. L’Europe, demande au gouvernement d’accélérer la réforme des retraites. Plusieurs pistes vont être privilégiées, comme notamment, l’allongement de la durée de cotisation, la baisse des pensions actuelles, l’augmentation de l’âge légal de départ à la retraite ou encore une réduction des inégalités public/privé. Une nouvelle piste est désormais envisagée, à savoir une indexation de la pension sur la santé économique…

Ce pourrait être la piste la plus inattendue du texte en préparation, et qui rendrait les choses plus simples pour le gouvernement. L'idée serait, a priori, de moduler une désindexation des salaires servant au calcul des pensions, en fonction du contexte économique. Et ce, plus ou moins automatiquement : lorsque l’économie se porte bien, la réversion serait plus généreuse mais lorsque l’économie se porte, les réversions se verraient amputées. L'explication est technique, mais elle mérite le détour, tant l'impact sur le niveau des pensions pourrait être douloureux.
Lors d'un départ à la retraite actuellement, pour calculer le salaire annuel moyen qui détermine le montant de la pension, on prend en compte les salaires des 25 meilleures années, actualisées pour compenser l'inflation. Le rapport pourrait proposer de ne plus la compenser intégralement, ce qui reviendrait à diminuer les pensions servies pour un même niveau de cotisations. Et surtout, cette désindexation pourrait varier quasi automatiquement selon des indicateurs de performance économique du pays, comme le taux de croissance. Exemple : sur 100 euros cotisés, 95 ou 96 seraient pris en compte pour le calcul de la pension les mauvaises années, 99 ou 100 les bonnes. Une commission d'experts calculerait le niveau d'indexation en fonction d'une formule liée au contexte économique, et le gouvernement n'aurait qu'à valider. Cette logique pourrait aussi s'appliquer à la revalorisation annuelle des pensions de base.
Ainsi, ce nouveau mode de calcul des retraites, qui n’est qu’une piste probable, permettrait au gouvernement, indirectement, de réduire les pensions des retraités. Les retraités seraient perdants sur les périodes où l’économie est en déclin, mais ne se verrait pas gagnant dans les périodes de santé économique. Ils n’auront au final aucune prime supplémentaire mais uniquement le montant « normal ».

L’horizon de la réforme des retraites se profile. Mais les mesures proposées vont être drastiques puisque tout le monde va contribuer. La seule solution qui semble la plus sûre et qui n’est pas sujet aux aléas économique et politique est la capitalisation personnelle. Les individus se doivent de prévoir leur retraite et de ne pas attendre la réforme.

C’est pourquoi MonFinancier a mis en place un contrat d’assurance vie à moindre risque… la solution retraite MonFinancier Retraite Vie
A lire également
Epargne : épargner pour préparer sa retraite c’est tendance !

Épargner pour préparer sa retraite c’est tendance ! C’est ce que révèle l’édition 2015 de l’Observatoire des Retraites Européennes du cabinet Eres. L’épargne retraite des Français pèserait 734 milliards d’euros en 2014. Un chiffre qui ressort en hausse de 5% par rapport à 2013. Surtout, ce montant représente 23% de l’épargne financière des ménages.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com