Sanofi : une acquisition qui pose question

mardi 23 janvier
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 ans - Le 23/01/2018 à 16h01

Sanofi commence fort l'année avec une acquisition d'envergure ! Avec Bioverativ, la laboratoire pharmaceutique vient de faire sa plus grosse emplette depuis Genzyme en 2011. Si cette opération valide la stratégie du Français qui consiste à se renforcer dans la médecine de spécialité, le prix payé pour s'offrir Bioverativ pose question. Pourtant, Sanofi a les reins solides. Les 11,6 milliards de dollars offerts pour Bioverativ sont à sa portée d’autant plus que le groupe n'exclut pas d'autres acquisitions à l'avenir.

Un leader sur le marché croissant de l’hémophilie dans le panier

vec Bioverativ, un leader sur le marché croissant de l’hémophilie, Sanofi conforte sa présence en médecine de spécialités et son leadership dans les maladies rares, conformément à sa Feuille de route 2020, et met en place une plateforme qui lui permettra d’assurer sa croissance dans d’autres troubles hématologiques rares.

L’une des priorités de la Feuille de route 2020 de Sanofi est de « recentrer ses domaines d’activité » et de se concentrer sur ceux dans lesquels l’entreprise occupe ou est en mesure d’occuper une position de leader. L’acquisition de Bioverativ répond à cette priorité par l’ajout au portefeuille de Sanofi d’une offre différenciée de thérapies innovantes, ainsi que l’accès à une plateforme de croissance dans les maladies hématologies rares, ce qui lui permettra de renforcer sa présence en médecine de spécialités, renforcer davantage notre leadership dans les maladies rares et de répondre aux besoins de la communauté des patients.

Outre les deux produits commercialisés, le portefeuille de développement de Bioverativ comprend un programme de recherche de phase 3 pour la maladie d’agglutinine froide, ainsi que des programmes de recherche au stade précoce et de collaborations dans le domaine de l’hémophilie et d’autres troubles hématologiques rares comprenant la drépanocytose et la thalassémie bêta. L’organisation de R&D de Sanofi aidera Bioverativ à accélérer la mise à disposition de ces traitements importants aux patients. En outre, l’empreinte mondiale de Sanofi, son savoir-faire avéré et sa maîtrise du lancement de spécialités pharmaceutiques, de même que sa présence bien établie dans des marchés émergents clés, permettront à Bioverativ d’optimiser les opportunités de croissance pour ses produits actuels et futurs.

Cher payé ?

En vertu de l’accord de fusion, Sanofi lancera une offre publique d’achat visant l’acquisition de toutes les actions ordinaires en circulation de Bioverativ au prix de 105 dollars par action en numéraire. Le prix d’acquisition de 105 dollars par action représente une prime de 64 % par rapport au cours de clôture des actions de Bioverativ du 19 janvier 2018.

Sanofi prévoit de financer cette opération en partie en puisant dans sa trésorerie et en partie par la levée d’un emprunt. L’offre publique d’achat n’est assujettie à aucune condition de financement. Sous réserve de satisfaction ou de dispense des conditions de clôture usuelles, l’opération devrait être finalisée dans un délai de trois mois.

Enfin une proie qui ne file pas entre les doigts de Sanofi ! En 2016, le groupe pharmaceutique a tristement été éconduit par la biotech américaine Medivation ou la biotech suisse Actelion. Même si au premier abord, Sanofi a fait preuve de générosité sur le montant du chèque pour Bioverativ, cette opération nous semble pertinente. Elle permet de faire main basse sur une biotech très prometteuse dans l'hémophilie, un champ que Sanofi n'a pas vraiment exploré. Nous maintenons ainsi notre conseil Gestion PEA sur Sanofi, que vous pouvez retrouver ici. La direction a confirmé ses prévisions, qui restent atteignables notamment grâce aux acquisitions et aux développement de nouveaux médicaments.
A lire également
En légère confiance ?

EN LÉGÈRE CONFIANCE ? Sans grande conviction, le CAC 40 s’est maintenu toute la séance dans le vert avant de clôturer en baisse de 0.04 % à 5 628 points. Entre des indicateurs fragiles et un nouveau développement politique au Royaume-Uni à un mois du Brexit, les investisseurs cherchent un véritable catalyseur boursier. Et il se pourrait qu’il vienne de la Maison-Blanche.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com