SAUVER LES MENAGES AMERICAINS

mercredi 21 mai
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 11 ans - Le 21/05/2008 à 07h05

Le Congrés Américain cherche tous les moyens pour empêcher les expulsions de ménages américains ...

Le Sénat Américain est parvenu hier à un accord sur des aides aux ménages menacés d'expulsion
En cette période troublée, la seule certitude que partagent les stratèges américains c'est que l'économie américaine ne pourra pas rebondir tant que la consommation des ménages ne repartira et que la consommation des ménages ne repartira pas tant que les prix de l'immobilier ne se seront pas stabilisés. L'urgence aprés le sauvetage des banques c'est l'arrêt de l'hémorragie immobilière. Et éviter les expulsions massives aprés saisies. Hier le Sénat a adopté des mesures qui devraient permettre aux ménages menacés de conserver leurs biens avec des refinancements de crédits à 30 ans à taux fixe et un sacrifice des banquiers sur ces prêts.

Jusqu'à ce week end, l'administration Américaine était opposée à cette aide
En fait, Bush refusait tout deal qui aurait pu couter de l'argent aux contribuables américains. Dans le deal conclus par le Sénat, les agences gouvernementales garantissent les prêts des ménages en difficulté mais l'Etat ne met pas d'argent. Pour l'instant. Sauf si la situation des ménages continuait à se dégrader

Est ce que ces mesures peuvent stopper la chute de l'immobilier américain?
Seules non. Elles peuvent participer simplement au freinage de la chute. Les prix de l'immobilier américain ont chuté en moyenne de 10% environ, ce qui est finalement assez peu. La disparité entre les Etats est trés grande puisque les prix sont assez stables par exemple à New York mais se sont littéralement effondrés en Floride. Mais il y a encore un potentiel de chute rapide de 10 à 15%. L'objectif de l'administration et des réprésentants élus est de prévenir une chute beaucoup plus violente. Ce n'est pas encore gagné.
A lire également
Assurance vie : La fiscalité des successions plus douce?

Michel Sapin devrait abroger dans les prochains jours la réponse ministérielle Bacquet-Auriol. Depuis 2012, cette doctrine compliquait les successions lorsque chaque conjoint avait un contrat d'assurance vie alimenté par des fonds communs. Ce qui était le cas de la majorité des ménages français. Et en plus de compliquer la donne, elle pouvait augmenter les droits de succession à payer. Sa suppression est donc une bonne nouvelle pour l'assurance vie, plus simple et toujours diablement efficace !

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com