SCOOP : L'ASSURANCE VIE ET L'OMERTA

vendredi 12 octobre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 12 ans - Le 12/10/2007 à 08h10

Après les mesures de cet éte sur les exonérations de droits de succession, l'assurance vie a subi hier une nouvelle pression...

Après les mesures de cet éte sur les exonérations de droits de succession, l'assurance vie a subi hier une nouvelle pression. Il ne fait pas bon être le placement préféré des Français en ce moment. Après les sicav monétaires qui ont perdu leur attrait depuis la crise de cet été, c'est l'assurance vie qui vacille. Ce qui est très amusant c'est que personne ou presque n'ose s'attaquer à ce tabou et dire la vérité. Il est vrai que s'attaquer à l'assurance vie c'est s'attaquer au produit qui a engraissé les compagnies d'assurance, les banques et les intermédiaires depuis des années souvent aux dépens de souscripteurs crédules. Silence radio. Or, depuis le paquet fiscal de cet été, la réalité est là : l'assurance vie n'a plus aucun intérêt pour 95% des ménages Français. L'attrait de l'exonération des droits de succession a disparu, sauf pour la tranche des très gros patrimoines, l'attrait de l'exonération des plus-values est assujetti à tellement de contraintes qu'il en devient dissuasif et hier on vient d'enlever une des autres sources de profit aux assureurs. Les compagnies d'assurance ne mettaient pas beaucoup d'empressement à chercher les bénéficiaires après le décès de l'épargnant... Surtout pas. Si les bénéficiaires n'étaient pas clairement identifiés et ne réclamaient pas leur dû, les compagnies d'assurance faisaient le mort, c'est le cas de le dire, et conservaient les actifs. Eh bien, c'est fini. Depuis hier, elles vont avoir l'obligation de chercher activement les bénéficiaires et de les régler au plus vite. On continue pourtant à dire que l'assurance vie est un placement idéal pour les Français. Ce qui se passe sur l'assurance vie est encore un exemple typique de l'omerta qui régne dans l'industrie Financière. Surtout ne pas dire la vérité aux petits épargnants pour ne pas tuer une poule aux oeufs d'or. L'assurance vie est devenue un produit qui n'a vraiment d'intérêt que pour les personnes assujetties à l'ISF, mais on continue à le vendre comme un produit pour tous les Français. Comme dirait Fadela, c'est dégueulasse.
A lire également
Idée reçue numéro 4 : l'assurance-vie, ce n'est qu'un produit de long terme

On complète notre série sur les idées reçues sur l'assurance-vie, sur un nouveau préjugé quasi-incontournable sur le produit d'épargne préféré des Français : l'assurance-vie, ce n'est qu'un produit de long terme. Ce qui est (une nouvelle fois) faux ! Elle peut être utilisée comme un produit d’épargne extrêmement souple, mais aussi comme un outil de gestion et de transmission du patrimoine dans des conditions particulièrement clémentes.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com