Sévère accroc pour Trump

lundi 27 mars
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 ans - Le 27/03/2017 à 08h03

C'est la fin de la lune de miel pour Donald Trump. Deux mois après sa prise de fonction qui avait débuté dans l'euphorie générale, le président américain vient d'essuyer un premier échec cuisant. Il a été contraint de retirer sa réforme sur l'assurance-maladie pour échapper à une défaite politique certaine.

OBAMAFAIL

Le mandat de Trump va donc débuter par un échec politique. Un échec double, d'abord parce que sa réforme de l'Obamacare, promesse de campagne, ne passera pas. Mais aussi parce que Trump vient de montrer ses limites en tant président « négociateur en chef ». En tentant un quitte ou double sur un texte bricolé jusqu'à la dernière minute, il entendait démontrer son «art du deal». Il a surtout montré son impréparation et sa méconnaissance du processus législatif.

ET MAINTENANT ?

L'échec de Trump montre non seulement que l'opposition démocrate est encore vivace, mais surtout qu'il est incapable de réunir l'ensemble des élus républicains derrière lui. Et se pose donc la question de ses autres mesures, des mesures si chères aux marchés : La baisse des impôts et le programme de relance. Si Trump a appris une chose, c'est que même le président des États-Unis doit négocier et trouver des compromis. On se demandait si Trump président allait être le même que Trump candidat. Le Congrès ne lui laissera sans doute pas le choix.

BRAVO ANGELA

Même dans l'adversité, Merkel fait preuve de résistance. Le CDU de la chancelière allemande a remporté l'élection régionale dans la Sarre avec au moins 40% des voix. Mieux encore, son parti a progressé de 5 points par rapport à 2012 dans la région. De bon augure avant les élections législatives de septembre.

LA GUYANE S'INVITE À LA PRÉSIDENTIELLE

Cela fait quatre jours que la Guyane est bloquée à la suite du ras-le-bol général de collectifs citoyens face à l'insécurité croissante, aux problèmes liés à l'enseignement, à la santé et à l'emploi. 37 syndicats réunis au sein de l'Union des travailleurs guyanais (UTG) ont voté la «grève générale illimitée» pour ce lundi. La Guyane s'invite à la présidentielle mais les réactions des candidats sont tout simplement déprimantes avec des discours, au mieux convenus, et au pire à côté de la plaque, jusqu'à Emmanuel Macron qui a parlé de « cette île ».

MACRON CIBLE PRIVILÉGIÉE

Emmanuel Macron essuie les critiques de toute part sur son programme et il fallait s'y attendre : privilège du candidat annoncé vainqueur d'après les sondages, mais aussi à la tête d'un parti nouvellement créé accusé d'être une coquille vide par ses adversaires. C'est surtout le sérieux budgétaire de son programme qui est montré du doigt : 35 milliards de dépenses nouvelles selon l'Institut Montaigne. L'équipe d'«En Marche !» assure que les dépenses ne dépasseront pas 15 milliards. Il apprend vite Macron. Comme tout bon candidat qui se respecte, il a divisé ses dépenses par 2...

LE TITRE DU JOUR

« Eric Cantona tacle sévèrement François Fillon ». Un titre qui résume bien les abysses dans lesquelles est tombée la campagne présidentielle.

PLAN B

B comme Brexit. Les banques internationales installées à Londres doivent composer avec le Brexit alors que mercredi Theresa May activera l'article 50 du traité européen. Deux capitales européennes sont bien placées pour devenir la terre d'asile des établissements bancaires : Dublin et Francfort. La capitale irlandaise est appréciée pour son environnement fiscal et Francfort, qui abrite la Banque centrale européenne.

LE PRINTEMPS DES SCPI

Un peu comme les arbres, certaines SCPI ont attendu le printemps pour fructifier, c'est à dire augmenter la valeur de leur part. C'est le cas des SCPI de Primonial : Primovie, Primopierre et Patrimmo Commerce, dont les parts vont gagner entre 3.14% et 6.28% le 1er avril. Et la bonne nouvelle, c'est qu'il est encore temps d'y souscrire et donc de profiter de cette revalorisation du capital. Dépêchez-vous. Je demande à être informé(e) des revalorisations.
Et à opportunité exceptionnelle, dispositif exceptionnel ! Les experts de MonFinancier seront disponibles aujourd'hui jusqu'à 23h afin de répondre à toutes vos questions et vous accompagner dans vos démarches avant la date limite de souscription. N'hésitez surtout pas à les contacter au 01.85.73.28.00.

POLE POSITION

Tout roule pour Valeo. L'équipementier est prolifique en matière de brevets et vient de chiper au groupe PSA la première place des grands déposants de brevets. Le groupe français mise sur l'innovation pour doper sa croissance avec la montée en puissance de la conduite intuitive.
Fin février, Valeo avait dévoilé son nouveau plan stratégique à moyen terme. À horizon 2021, l'équipementier automobile table sur un chiffre d'affaires supérieur à 27 milliards d'euros et une marge opérationnelle de l'ordre de 9%. Nous aussi on roule pour Valeo, une valeur que nous avons recommandée dans le cadre de nos conseils PEA.
Pas encore abonné ? Testez nous pendant 1 mois

C'EST VOTRE ARGENT EXCEPTIONNEL

À revoir absolument en replay. On a rejoué la semaine et les Jedis de l'économie et de la finance ont donné quelques conseils. Avec Emmanuel Lechypre, Virginie Robert de Constance et Associés, Christophe Barraut de Market Securities, Christian Cambier de Focal, Benaouda Abdeddaim et Paulinte Tattevin. De l'éco, de la finance et du fun. Revoir en replay


Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com