Trump : L'ombre d'un doute?

lundi 23 janvier
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 ans - Le 23/01/2017 à 17h01

Ça y est, Donald Trump est le 45ème président des États-Unis, et le moins que l'on puisse dire c'est que son discours d'investiture n'a pas provoqué autant d'enthousiasme chez les investisseurs que son élection en novembre dernier. Les marchés se montrent (un peu) inquiets de la position protectionniste prise par Trump dans son discours, et quelque peu déçus du manque de détail du discours sur la politique fiscale. Les marchés sont légèrement rouges ce lundi. L'euro lui continue de grimper face au dollar, à 1,0725 usd

RÉGIME
Ça aussi ça doit déprimer les américains. McDonald's a vu son chiffre d'affaires se contracter en octobre-décembre pour le 10e trimestre d'affilée. Certes, la baisse est moins forte que prévu grâce à la formule de petit déjeuner à toute heure améliore la fréquentation de ses restaurants. Et le bénéfice net par actions, à 1,44 dollar, est au-dessus des 1,41 dollar attendu. Mais le titre perd plus d'1 % à Wall Sreet

LE YOYO DU PÉTROLE
Le baril de pétrole continue à faire du yoyo. Après une belle hausse vendredi, les cours du pétrole sont en forte baisse ce lundi. En cause le nombre de puits en exploitation aux Etats-Unis, qui a atteint 551 la semaine dernière, niveau le plus élevé depuis 2013, selon les données publiées par Baker Hughes.

LES BANQUES À LA PEINE
Dure journée pour les valeurs bancaires. Crédit Agricole cède 2,78% à 12,05 euros après l'annonce d'une dépréciation de 491 millions d'euros de la valeur de LCL, sa banque de détail, en raison de "renégociations massives des prêts immobiliers". Société Générale lâche pour sa part 2,57% à 44,66 euros, pénalisée par une amende de 50 millions de dollars visant à solder aux États-Unis des poursuites liées à la crise des crédits immobiliers à risque "subprime". Dans leur sillage, BNP perd 1,78 % à 58,99 euros

BERENBERG SE PENCHE SUR LES TÉLÉCOMS
À l'occasion d'une étude consacrée aux opérateurs télécoms français, Berenberg a initié sa couverture d'Iliad, Orange et SFR. Le broker allemand est à « achat » sur Iliad dont les investissements finiront par générer de la trésorerie. Berenberg est à « conserver » sur Orange et sur Bouygues, et à « vendre » sur SFR Group.

ENVIRONNEMENT UN PEU PARTICULIER
Hugo Barra va quitter Xiaomi. Il y a 4 ans Hugo Barra, ce haut responsable chez Google, quittait le géant Internet pour diriger les activités internationales de Xiaomi, qui n'était alors qu'une start-up inconnue hors de Chine. Le bilan est mitigé, des deux côtés : Xiaomi réalise l'écrasante majorité de ses ventes en Chine, alors que pour Hugo Barra « l'environnement un peu particulier des dernières années (en Chine) a fortement pénalisé ma vie et commence à affecter ma santé »

A lire également
Vers les 5 500 points ?

Dynamisé par le rapport sur l'emploi US, le CAC 40 a terminé la séance du jour en gain de 0.91 % à 5 488 points. Cette publication a apaisé, au moins temporairement, les craintes d'un ralentissement marqué de l'économie.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com

visuel-morning
JOURNAL DE MONFINANCIER Un bain de pétrole
visuel-morning
GESTION ACTIVE SELL-OFF HISTORIQUE
visuel-morning
GESTION ACTIVE Montagnes russes