mercredi 16 octobre

C’est la douche froide. Ubisoft a averti sévèrement sur ses comptes annuels. L’éditeur de jeux vidéo a prévenu le Marché qu’il reportait de près de six mois la sortie de son jeu phare « Watch Dogs » mais aussi celle de « The Crew » initialement prévue au printemps prochain.

Ils seront finalement disponibles sur l'exercice 2014/2015, alors qu'ils devaient initialement l’être sur l’exercice en cours... Et l’impact de ce décalage sur les comptes est loin d’être négligeable, la fourchette de chiffre d'affaires sur 2013/2014 est révisée en baisse de près de 30%... Les ventes sont donc attendues entre 995 millions d’euros et 1,045 milliard d’euros, contre 1,42 et 1,45 milliard d’euros initialement anticipé par la direction. Ce trou d’air dans l’activité va se traduire par un manque à gagner de 400 millions d’euros. Et surtout, il va faire basculer le résultat opérationnel dans le rouge à hauteur de 40 à 70 millions d’euros. Alors qu’en première lecture, le groupe s’attendait à dégager un profit opérationnel compris entre 110 à 125 millions d’euros.

L’ordre de grandeur est plus du tout le même. Alors, il n’est pas étonnant que le Marché sanctionne ce faux pas, le titre a dévissé de plus de 30% à l’ouverture. Réaction violente mais à la hauteur de la déception de la communauté financière après cette annonce…

L’éditeur de jeux vidéo a été confronté à un fâcheux dilemme. Soit repousser la commercialisation des jeux en question, quitte à provoquer l’ire des investisseurs sur l’impact que ce report allait avoir sur les comptes. Ou bien mettre en vente des jeux certes « très bons », mais pas assez au goût de la communauté des gamers, qui eux, s’attendent au jeu parfait. La société a préféré s’attirer les foudres du marché et décréter l’année 2013/2014 comme une « année blanche. » Avec ce sacrifice, le groupe dirigé par Yves Guillemot a pris le pari de ne pas compromettre le succès de ses deux potentiels cartons.

La direction s’est voulue rassurante pour les deux exercices à venir. Après la pluie, le beau temps, a-t-on envie de dire. Elle table sur un résultat opérationnel d’au-moins 150 millions d'euros pour 2014/2015 et d'au moins 200 millions pour 2015/2016. Des niveaux de rentabilité inédits pour la société basée à Montreuil. Mais ce « profit warning » a quelque peu écorné la crédibilité du discours de la direction. Chat échaudé craint l’eau froide. Le doute des investisseurs est permis. Alors, reste à savoir si ces derniers sont prêts à accorder une nouvelle fois leur confiance après cette rude déception…

A découvrir également

  • visuel-morning
    Le pétrole baisse ! Comment investir facilement sur un rebond de l’or noir ?
    05/08/2022
  • visuel-morning
    La question Corporate par Euroland Corporate
    28/07/2022
  • visuel-morning
    30 % de réduction d’impôt et durée de blocage réduite : est-ce le meilleur moment pour investir en FIP Corse ?
    06/05/2022
  • visuel-morning
    Les idées reçues sur les placements : les SCPI, surchargées en frais ?
    15/07/2022
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt