Un accord sur les changes?

mardi 22 mars
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 3 ans - Le 22/03/2016 à 07h18

Il y a une nouvelle théorie qui circule sur les marchés. Les traders et les investisseurs sont friands d’histoires ou de fables. La dernière qui circule est simple : lors du dernier sommet du G20 à Shanghai, un sommet dont on est ressorti en se disant que c’était un G20 pour rien, il y aurait eu un accord secret de stabilisation du marché des changes.

L' ACCORD SECRET

Que ce soit en août 2015 ou en janvier 2016, lors des deux baisses violentes des marchés, la volatilité des changes a été un des facteurs majeurs de déstabilisation et notamment, rappelez-vous, la chute du yuan qui avait relancé les craintes de dévaluation compétitive chinoise. Or, nous disent les complotistes, dans le communiqué final, le G20 avait indiqué qu’il s’interdisait toute manipulation des monnaies pour relancer les exportations. Un signe selon eux.
Qu’est-ce qui les amène à croire qu’il y aurait des interventions cachées des banques centrales ? Tout d’abord le spectaculaire redressement du yuan depuis le G20. Il est au plus haut. D’autre part le fait que les Japonais n’aient rien fait pour faire baisser le yen à la dernière réunion de la banque centrale, notamment en baissant les taux. Et enfin le fait que la Banque centrale américaine ait, elle, envoyé au contraire des signaux de baisse pour le dollar.

BALLE AU CENTRE

Et de fait la volatilité sur le marché des changes a chuté, entraînant, avec la stabilisation du pétrole, une baisse générale de la volatilité sur tous les marchés. Est-ce qu’on peut imaginer qu’un tel accord se soit réellement produit ? Ce serait étonnant mais c’est possible. Une sorte de pré accord avec un accord plus formel à venir, un accord dans l’esprit des accords du Plaza par exemple en 1985. Il est possible que les Chinois se soient engagés à ne plus laisser leur monnaie baisser pour l’instant et que les Américains aient accepté de ne pas relever leur taux d’intérêt pendant quelques mois, le temps que les marchés se calment et retrouvent leur souffle. Une chose est sûre, les marchés font du surplace depuis quelques semaines, après une première manche gagnée par les bears, les baissiers, et une deuxième manche gagné depuis février par les bulls, les haussiers. La balle est au centre.

L'AUTRE ACCORD DE CUBA

Pendant qu'Obama serrait la main du dictateur Raul Castro, les deux patrons de Starwood et de Marriott, qui étaient en visite à Cuba avec lui, se sont mis d'accord. Marriott a relevé son offre sur Starwood qui a accepté. L'affaire n'est pas finie. Le Chinois Anbang qui n'est plus à quelques milliards de dettes de plus (voir le zapping d'hier) va sûrement relever son offre.

LES FRANÇAIS DEVIENNENT DES ÉMIGRÉS

3 millions de Français travaillent à l'étranger. Ils n'étaient qu'un million il y a 25 ans. Et cet exil s'est accéléré. Selon les statistiques du Ministère des Affaires étrangères. La majorité a moins de 50 ans. Top 5 des pays d'accueil: Suisse, États-Unis, Royaume-Uni, Belgique et Allemagne.

BOF

Apple sort un Iphone SE. Special Edition. 489 euros. Moins cher donc. La taille d'un 5S mais avec la performance d'un 6S en attendant le 7. Je m'y perds.

DÉPART SURPRISE

D'Henri de Castries, le PDG d'Axa. Après 17 ans à la direction du groupe et deux ans avant la fin de son mandat. On se prend à rêver que son camarade de promotion à l'ENA fasse de même. De Castries s'apprêterait à prendre la direction mondiale de la banque HSBC. Il avait fait il y a quelques années une déclaration intéressante "La puissance de la France c'est son capital". Je suis d'accord. La puissance de la France c'est le patrimoine des ménages pour être plus précis.

LA PHRASE DU JOUR

"Il faut sortir de la "partitocratie"": François Bayrou. Il est vraiment au fond du trou.

L'AUTRE PHRASE DU JOUR

"Le banquier qui s'enrichit en dormant, c'est terminé": Nicolas Théry, le nouveau patron du Crédit Mutuel dans les Échos. Il va nous faire pleurer.

LE PARADOXE DU JOUR

Le Japon devrait être le paradis des entreprises de pompes funèbres. Imaginez. 1.3 million de morts par an, 300 000 de plus que de naissance. En 2040 on atteindra le record avec 1.67 million de morts. Mais compte tenu du coût des funérailles et de leurs fréquences, les familles ont décidé de couper dans les budgets et le secteur est inquiet. Des cérémonies moins chères et avec de moins en moins de monde. Après 3 ou 4 cérémonies dans l'année, les spectateurs finissent par se lasser. C'est vrai que c'est un peu répétitif.

LE BUDGET DE TRUMP (SUITE)

Malgré son statut de favori, ses dépenses de campagne restent toujours aussi limitées du fait de la couverture médiatique gratuite de la moindre de ses déclarations. Il va cependant devoir mettre la main à la poche. Un total de 24 millions de dollars depuis le début de la campagne. Il faut dire qu'il ne bénéficie pas de soutien de gros donateurs; il a cependant reçu 9.5 millions de dollars de petits donateurs. À titre de comparaison, le budget de campagne d'Hillary a déjà atteint 160 millions de dollars.

LE BIDE MACRON

Depuis la "révolution des autocars", le taux de remplissage n'est que de ...32%. Et la plupart des lignes ne sont donc pas rentables. Du tout. On va attendre l'été pour porter un jugement définitif. C'était la seule réforme du quinquennat.

FAITES PLAISIR À UN AMI

Inscrivez-le tout de suite, gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide. Cliquez ici

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com