UN COUPABLE QUI EN CACHE D'AUTRES

mardi 30 juin
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 10 ans - Le 30/06/2009 à 07h06

Madoff a pris la peine maximale et personne ne pleurera sur son sort. C'est un vrai coupable. Mais il n'y aurait pas eu d'affaire Madoff et il n'y aurait pas eu crise financière si politiques et organes de controle avaient fonctionné....

150 ans de prison pour Bernard Madoff, c'est le verdict qui est tombé hier
Et on ne peut qu'applaudir. Cet homme n'est pas un simple escroc, c'est un monstre qui a ruiné des associations caritatives et obligé des retraités à reprendre le travail aux Etats Unis à plus de 75 ans. Mais c'est aussi une victime facile. Coupable certes. Mais facile. En focalisant toute l'attention et toute la colère populaire sur une seule personne, on évite de faire le vrai procés de l'affaire Madoff. Le procés d'une époque où les épargnants croient tous aux miracles et où personne ne contrôle plus rien. Ce procès aurait du être le procés de la crise et pas simplement le procés d'un homme.

Je ne parle pas seulement des responsabilités de ses éventuels complices.
Bien sur que cet homme n'a pas agi seul et qu'il a bénéficié d'un réseau de complicités directe. Mais le plus grave, ce sont tous ceux qui ont fermé les yeux sur les abus de cette période de dérapage de la sphère financière. Car Madoff et subprimes, même combat. Le combat de l'appat du gain. Il n'y aurait pas eu de Madoff ni de subprimes si la SEC. l'AMF américaine, avait fait son travail. Or, il faut le dire, de 2004 à 2007, plus personne n'ose controler Wall Street.

Pourquoi ?
Parce que personne ne veut arrêter la roue de la fortune quand elle tombe systématiquement sur les numéros gagnants. La finance folle alimente la richesse du monde, elle permet à la croissance mondiale d'atteindre des records. Et quand la croissance mondiale est au dessus de 5% et le chomage au plus bas dans le monde, personne n'a envie de tirer la sonnette d'alarme pour dire que cette croissance est factice, voire illégale. Madoff a été condamné à la peine maximale. C'est bien. Certains peuvent maintenant respirer, des politiques aux autorités de controle qui ont fermé les yeux.
A lire également
Idée reçue numéro 3 : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro

Après l’assurance-vie, c’est pour les vieux, on continue notre série sur les idées reçues concernant le produit d’épargne préféré des Français avec un nouveau préjugé : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro. Ce qui est encore et toujours faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com