Un semestre de surprises sur les marchés

vendredi 30 juin
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 ans - Le 30/06/2017 à 07h12

Le premier semestre s’achève sur les marchés avec une petite secousse. Et c’est l’occasion de faire un petit bilan de ce début d’année. Le semestre sur les marchés est à l’image de ces derniers jours. Un semestre de contrepied. Si on regarde les consensus de début d’année sur les marchés rien ne s’est vraiment passé comme prévu.

SURPRISE SUR LA VOLATILITÉ

Au début on craignait les effets dévastateurs de la présidence Trump, du Brexit, des élections en Europe et bien sûr des hausses des taux aux États-Unis. Malgré la baisse d’hier, le premier semestre 2017 restera un des meilleurs premiers semestres sur les indices boursiers mondiaux avec une hausse de près de 10%. Et une volatilité, la prime de peur, qui a battu des records à la baisse. Une sacrée performance pour une année qui devait être l’année de tous les dangers. Et pour une fois la France était dans la course avec une performance particulièrement remarquable des valeurs moyennes.

SURPRISE SUR LES TAUX D'INTÉRÊT

Surprise totale. Tout le monde savait dès janvier que 2017 serait l’année d’un resserrement progressif des taux d’intérêt, aux États-Unis bien sûr mais également en Grande-Bretagne, au Canada ou encore en Europe. Et pourtant contre toute attente, les taux longs sont repartis à la baisse troublant tous les prévisionnistes. Une énigme. Pourquoi les taux longs remontent alors que les banques centrales vont être moins laxistes et que les perspectives de croissance économique et d’inflation sont bonnes. Il a fallu attendre finalement cette semaine pour que les marchés de taux commencent réellement à s’inquiéter du changement de politique des banques centrales. Et comme d’habitude, cela s’est fait de façon plutôt brutale. Les taux à 10 ans allemands ont par exemple pratiquement doublé en 3 jours.

SURPRISE SUR LES CHANGES ET SUR LES MATIÈRES PREMIÈRES

Là encore tout était écrit. 2017 devait être l’année du dollar boosté par la politique de relance de Trump et les hausses des taux d’intérêt. On attendait notamment la parité avec l’euro. Rien ne s’est passé comme prévu avec un dollar qui a été sous pression une bonne partie du semestre et un euro qui s’est envolé au dessus de 1.14$. Même surprise sur les matières premières où avec des prévisions de reprise économique on pouvait s’attendre à une hausse de la demande et donc une hausse des cours. Et pourtant non, beaucoup de matières premières ont chuté violemment et le pétrole en particulier n’est pas parvenu à rebondir. Le semestre s’achève sur un wake up call, un petit rappel pour les investisseurs sur le fait que ce qui est prévu arrive rarement et qu’il faut toujours être vigilant sans céder systématiquement à un optimisme béat.

LE BILAN CATASTROPHIQUE DU QUINQUENNAT HOLLANDE

8 milliards.
C'est le montant du dérapage du déficit public pour 2017.
Le déficit devrait être à 3.2% contre une prévision de 2.8%.
C'est la conclusion du rapport de la Cour des Comptes publié hier.
Et le dérapage pour 2018, sans mesure de correction sera de 12 milliards.
Le gouvernement va donc devoir faire des économies et repousser une partie des baisses d'impôts pour revenir dans les clous.

INSINCÉRITÉ

C'est peut être l'élément qui frappe le plus dans ce rapport. La Cour des Comptes pense que ce budget 2017 présenté par le gouvernement précédent n'était pas sincère. Traduisez qu'il était faux et que les chiffres avaient été trafiqués. Pas glorieux tout ça. Heureusement que la page Hollande est tournée.

C'EST VOTRE ARGENT EXCEPTIONNEL CE SOIR A 19H SUR BFM BUSINESS

On rejoue la semaine et vous aurez les conseils de nos Jedis de l'économie et de la finance: Emmanuel Lechypre; Emeric Préaubert de Sycomore AM, Françoise Rochette, de Mandarine
Gestion, Christian Cambier, Gérant de Focal, Hervé Goulletquer, Stratégiste de La Banque Postale AM et Pauline Tattevin. À ne pas manquer. Horaires : Ce soir 19h00, 7h00 et 21h00 le samedi, 22h00 le dimanche

AÏE

La France a accueilli 83.2 millions de touristes étrangers en 2016.
C'est bien certes.
Mais c'est moins bien qu'en 2015 avec 84.5 millions.
Plus d'américains et de canadiens mais moins d'européens et d'asiatiques avec une baisse marquée des touristes chinois.
La France reste néanmoins la première destination touristique dans le monde devant les États-Unis et l'Espagne et ça reprend fort en 2017 !

VIVE L'EUROPE!

L'Europe a dépassé la région Asie Pacifique pour le volume des deals de M&A, fusions acquisitions, pour le premier semestre de l'année 2017 avec une hausse de 35% alors qu'aux États-Unis, toujours leaders, le volume a baissé de 17% et est au plus bas depuis 2013. Le comeback de l'Europe!

LA PHOTO DU JOUR

C'est évidemment le portrait officiel d'Emmanuel Macron qui est largement décrypté dans toute la presse. Tout a été pensé. La position des mains qui agrippent le bureau, fenêtre ouverte, l'horloge sur le bureau pour le "maître du temps", 3 livres dont le "Rouge et le Noir" et "Les nourritures célestes". Meilleure analyse, celle du Financial Times, où chaque détail est décortiqué.

ON S'EN FOUT ?

Orange Bank décale son lancement à la rentrée; Vivendi n'exclut pas de sortir d'Ubisoft et de viser une autre cible dans le jeu video si la famille Guillemot ne veut pas d'un deal amical; Finalement les députés de la France Insoumise ne se déshabilleront pas plus, ils n'iront pas au Congrès de Versailles; Certains leaders des LR veulent exclure les "constructifs" du parti, réponse le 11 juillet, jour du bureau politique; 76% des Français ne réussissent pas à gérer leur budget en vacances; Dernière de Thalassa ce soir avec Georges Pernaud après...42 ans, snif.

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNEE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com