UNE INITIATIVE DE VIENNE POUR LA GRECE

jeudi 16 juin
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 8 ans - Le 16/06/2011 à 18h06

L'Europe entame à partir de jeudi et jusqu'au 23 juin une série de réunions cruciales concernant la gestion de la dette Grecque. Les discussions vont se concentrer sur les solutions envisageables. Etant donné que la BCE et l’Union Européenne excluent toute restructuration de la dette grecque, qui ferait porter les conséquences d’un défaut paiement au seul secteur privé, « une initiative de Vienne » est l’une des options privilégiées.

Lorenzo Bini Smaghi, membre du directoire de la BCE est le premier à avoir évoqué la possibilité de mettre en place une telle initiative qui permettrait de couvrir les besoins de financement de la Grèce pour 2012 et 2013. Cette initiative viendrait donc en complément d'un plan d’austérité renforcé de la part d'Athènes en matière de privatisations et de hausses des recettes fiscales.

L’initiative de vienne, consiste à demander aux créanciers d'un pays en difficulté de ne pas réduire leur exposition à cette dette pendant un certain temps.

Il s’agit donc pour les banques de conserver et de renouveler leurs positions sur la dette grecque lorsque celles-ci arrivent à échéance. Un scénario qui repose sur la confiance dans le sens où il ne fonctionne que si les autorités garantissent aux banques qu’une restructuration dure n’aura pas lieu.

Cette notion d’initiative de Vienne est connue des spécialistes de la dette, elle fait allusion aux décisions prises par le FMI et la CE en janvier 2009 pour soutenir les pays d’Europe centrale les plus durement touchés par la crise financière.

Pour faire face à la menace d’une grave crise de liquidités, le FMI et la commission européenne ont associé les créanciers du privé aux plans d’aide mis en place.

Ainsi, les banques occidentales possédant des filiales dans les pays d’Europe centrale se sont volontairement engagées à conserver et à renouveler leurs positions à la dette souveraine.

Ces banques avaient une incitation particulière à maintenir leur exposition dans la mesure où elle recouvrait des stratégies d’implantation locale alors que pour la dette Grecque, la motivation viendrait de l’engagement du Fmi d’éviter une restructuration de cette dette.
A lire également
La question du When

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com