UNE JOURNEE TYPIQUE

mercredi 26 mai
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 9 ans - Le 26/05/2010 à 07h05

En finance comportementale, la journée d'hier est un cas d'école. Des marchés qui paniquent sans aucune raison spécifique, des investisseurs qui vendent tout juste parce que ça baisse et une incapacité totale à mener le moindre raisonnement. C'est soit le signe du début de la fin du monde. Soit le signe d'un rebond possible. Et je crois que la fin du monde n'est pas pour demain.

Hier on a assisté à un événement, encore un, passé relativement inaperçu
Hier on a encore passé un cran quand les indices boursiers étaient au plus bas, dans les indicateurs d'une peur, pour ne pas dire une panique des investisseurs. Pour mesurer la peur des investisseurs, on a bien sur l'indicateur de volatilité, le VIX, sorte de barométre de la nervosité sur les actions américaines qui est passé en quelques semaines de 15% à 48%, des niveaux certes inférieurs aux sommets de Lehman mais supérieurs à ceux du 11 septembre 2001. Et puis on a les taux d'intérêt des pays considérés comme les pays refuges dans la crise. Et c'est le cas de l'Allemagne. Hier, les taux d'intérêt des emprunts à 10 ans ont atteint un niveau inédit 2.55%. A l'heure où les Grecs, les Italiens, les Espagnols et les autres rament pour trouver de l'argent même en payant chers, les Allemands eux doivent presque refuser des milliards qu'on les marchés les supplient d'accepter.

Pourquoi cette ruée vers l'Allemagne ?
Il faut d'abord préciser que l'Allemagne n'est pas le seul pays à profiter de ce flight to quality, de cette course à la sécurité. Même les Etats Unis surendettés ont vu leur taux à 10 ans s'écrouler. Mais l'Allemagne a émergé dans la crise comme le nouveau coffre fort européen, voire mondial, dans lequel on est prêt à toucher peu, trés peu, juste pour avoir son argent en sécurité.

C'est le signe d'une grande fébrilité et d'une grande nervosité
C'est même assez surprenant. Objectivement, depuis quelques jours les marchés sont entrés dans une phase de panique irrationnelle. Les investisseurs n'arrivent même plus à exprimer ce qu'ils attendent pour être rassurés. Ils sont juste tétanisés et paniqués. Et ne parviennent même pas à réfléchir. Alors quand on a ce type d'indicateur, c'est soit qu'on est à deux doigts de la fin du monde, soit qu'on est à quelques jours d'un rebond puissant. Et je ne crois pas à la fin du monde
A lire également
Assurance-vie : Comment récupérer une partie de vos fonds ?

L’assurance-vie a beau avoir le vent en poupe, elle souffre d’une idée reçue bien forte : les sommes placées sur un contrat d'assurance-vie sont bloquées. Ce qui est totalement faux. Si vous avez un besoin ponctuel d’argent pour financer un projet, vous pouvez à tout moment piocher dans votre assurance-vie sans attendre l'échéance fiscale de 8 ans. Il existe alors 2 possibilités pour récupérer des liquidités sur son contrat : le rachat partiel ou une solution plus simple, rapide et pourtant méconnue : l’avance.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com