VAGUES DE LICENCIEMENTS

vendredi 18 avril
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 11 ans - Le 18/04/2008 à 07h04

La deuxième phase du nettoyage des banques a commencé hier avec Merrill Lynch

Le sujet de la semaine , c'est vraiment les résultats des banques américaines. Et comme prévu hier Merrill Lynch a annoncé de mauvais résultats mais son cours a monté
Toujours selon le principe de "si ce n'est pas catastrophiqe mais juste mauvais" c'est une bonne nouvelle. Le plus important surtout c'est de comprendre que Merrill Lynch a lancé hier la deuxième phase de la réaction à la crise financière. La première phase consistait pour les banques touchées par la crise à s'assurer de leurs survies. Il ne s'agissait pas d'améliorer ses résultats ou de réduire ses couts mais juste de survivre. La plupart ont passé ce cap avec succés en procédant à des augmentations de capital massives, d'autres comme Bear Stearns ont échoué. On peut dire que cette première phase est terminée ou presque. Et le marché ne s'y trompe pas puisque le cours des actions du secteur bancaire a rebondi de 15% en moyenne

Et donc hier c'est la seconde phase qui aurait commencé. De quoi s'agit il ?
Aprés le sauvetage dans l'urgence, voici venu le temps de la gestion de la crise sur la durée. Les banques vont tout simplement voir leurs revenus chuter. Brutalement. Notamment sur les activités de marchés qui constituaient pour certaines une grande partie de leurs profits et qui sont à l'origine de leurs pertes massives. Elles n'ont pas d'autres choix que de diminuer leurs couts de façon drastique. Et nous allons assister à partir d'aujourd'hui à des annonces de licenciements massifs, notamment dans les activités de marchés.

ET Merrill Lynch a donc lancé le mouvement hier.
Il fallait que quelqu'un commence pour que tout le monde lui emboite le pas. 4000 suppressions d'emplois chez Merrill. Citigroup ne va pas attendre et on attend 25,000 licenciements avant la fin d'année. Attendez vous donc à une nouvelle surenchère aprés celle des provisions pour les subprimes, une surenchère aux suppressions de postes. Et plus les annonces seront élevées et plus les cours remonteront. Les banques ont survécu, elles doivent maintenant apprendre à vivre dans un environnement qui leur sera défavorable pendant plusieurs années
A lire également
Idée reçue numéro 3 : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro

Après l’assurance-vie, c’est pour les vieux, on continue notre série sur les idées reçues concernant le produit d’épargne préféré des Français avec un nouveau préjugé : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro. Ce qui est encore et toujours faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com