VERS UNE NOUVELLE CRISE ALIMENTAIRE

mardi 12 octobre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 9 ans - Le 12/10/2010 à 07h10

Les cours des matières premières alimentaires se sont envolés depuis deux jours. Le déclenchement de cette flambée est venu d'un rapport du département de l'Agriculture. Mais ce n'est qu'un prétexte.

Le spectre de la crise alimentaire ressurgit avec la flambée des matières premières alimentaires
On commence à assister à un remake des évènements de 2007 qui s'étaient achevés avec des émeutes de la faim sans précédent en avril 2008. Les journées de vendredi et d'hier ont marqué une envolée des prix du blé alimentaire, on n'avait pas vu cela depuis 1973 entrainant les autres matières alimentaires dans leur sillage. Le prétexte de la hausse a été l'annonce par le département de l'Agriculture vendredi d'une baisse spectaculaire de la production américaine et de stocks en chute libre.

On assiste à une vraie flambée spéculative. Tous les ingrédients nécessaires ont été réunis pour provoquer cette situation. Tout commence, comme d'habitude, par la FED qui continue à abreuver les marchés avec de l'argent à zéro pour cent, de l'argent qui ne va toujours pas dans l'économie mais que les banques utilisent pour spéculer. On a ensuite la mode de la diversification de la gestion par les grands fonds, on s'intéresse moins aux actions et on s'intéresse plus à une nouvelle classe d'actifs, comme on dit pudiquement, les matières premières. ET rajoutez à cela la baisse incontrolée du dollar et des marchés qui comme le coton et surtout le riz sont extrêmement étroits et qui peuvent facilement être manipulables et vous avez le cocktail explosif habituel.

A-t-on des indications concrètes sur la part de la spéculation ?
Oui. La principale bourse de matières premières à terme, le marché de Chicago a annoncé hier que les positions haussières des hedge funds et des gérants traditionnels étaient à un niveau record. La FED veut relancer l'économie mais comme en 2006 et 2007 elle finance la spéculation. Une spéculation qui a certes l'avantage de réduire les risque de déflation aux Etats Unis, car la hausse des matières premières va provoquer une hausse des prix, mais qui risque malheureusement de mettre encore, comme en 2008, une partie de la population mondiale en grande difficulté.
A lire également
3 astuces pour une succession réussie

Les droits de succession sont élevés que son patrimoine soit important ou plus modeste. D’où l’utilité de s’y prendre le plus tôt possible avec une stratégie patrimoniale adaptée à sa situation. Alors pour alléger la facture à ses héritiers, plusieurs solutions existent pour transmettre un patrimoine à moindre coût.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com