ARRETER DE STIMULER L'ECONOMIE...

vendredi 04 septembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 10 ans - Le 04/09/2009 à 07h09

... alors qu'on n'est pas sûr qu'elle soit vraiment sorti de la crise. C'est le dilemne auquel sont confrontés les gouvernements et les banques centrales.

Jean Claude Trichet a déclaré hier qu'il fallait que la banque centrale Européenne poursuive ses mesures de soutien non conventionnelles
Trés franchement on a du mal à s'y retrouver. Hier on a eu une avalanche de déclarations. De Tim Geithner secrétaire du trésor Américain, de Jean Claude Trichet, mais aussi des gouvernements français, anglais ou encore Allemand. Et le message est loin d'être clair. En gros, le pire est derrière nous mais il n'est pas sur que la crise soit terminée, et il faut dés maintenant décider de la façon dont on va sortir des stratégies de stimulation agressives de l'économie sans en sortir vraiment.

On sent tout de même qu'on cherche un peu partout à sortir en douceur de ces programmes de stimulation
On n'a pas le choix. Les gouvernements ne vont pas pouvoir continuer indéfiniment à distribuer des primes à la casse ou autres car ils sont déjà à des niveaux de déficits et de dettes ahurissants et les banques centrales ne vont plus pouvoir continuer à prendre des risques inconsidérés en faisant tourner la planche à billet, appelée mesures non conventionnels dans un langage politiquement correct.

On s'achemine vers quel type de solution?
Un arrêt progressif de l'utilisation de la planche à billet, un arrêt progressif de l'injection d'aides par l'état, une montée progressive dans une premier temps puis accéléré dans un deuxième temps des impôts qu'on peindra en vert ou dans une autre couleur pour faire avaler la couleuvre mais, seule consolation, un maintien des taux d'intérêt à zéro ou presque. Pour relance la croissance, gouvernements et banques centrales ont inondé le monde de liquidités, il va falloir fermer rapidement le robinet sans provoquer de sécheresse ni d'incendies...
A lire également
Fiscalité : comment déclarer mon ISF ?

Les contribuables dont le patrimoine net taxable est supérieur à 1,3 million d'euros au 1er janvier 2015, sont assujettis à l’Impôt sur le revenu (ISF). Vous allez bientôt recevoir votre avis et à ce titre, il opportun de vous en rappeler quelques points essentiels avant de faire sa déclaration. Qui est concerné par l'ISF? A quelle(s) date(s) le déclarer ? Quand doit-on l'acquitter ? On vous dit l’essentiel…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com