Bernanke a tout faux

vendredi 19 octobre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 12 ans - Le 19/10/2007 à 08h10

Le président de la FED a bien du mal à reprendre le flambeau d’un prédécesseur qui lui fait de l’ombre...

Le président de la FED a bien du mal à reprendre le flambeau d’un prédécesseur qui lui fait de l’ombre. Avec la campagne mondiale de promotion de son livre « The age of turbulence » et des déclarations qui impactent immédiatement les marchés, Alan Greenspan laisse peu d’espace à Ben Bernanke. C’est peut être pour prouver qu’il existait que Ben Bernanke a baissé les taux le 18 septembre de 0.50%, une baisse supérieure aux attentes du marché. Une baisse motivée par la crise monétaire de l’été et par l’accélération de la crise immobilière. Une baisse motivée également par les chiffres du chômage pour le mois d’aout qui se sont finalement révélés faux ! La première publication était une suppression de 4,000 emplois, un mois plus tard cette suppression a été transformée en création de 90,000 emplois ! Le premier bilan de cette baisse des taux intempestive est dramatique. Les conditions sur les marchés monétaires ne se sont pas améliorées. Les banques sont toujours aussi méfiantes et réticentes à se prêter de l’argent, signe d’un manque de confiance liées probablement à des problèmes qu’elles nous cachent encore. La baisse des taux n’a pas profité et ne profitera pas dans un avenir à court et moyen terme aux consommateurs américains ; les consommateurs subprime sont « grillés », ceux qui ont les moyens d’emprunter vont plutôt épargner. Non. Ce qu’a réussi à faire Bernanke c’est relancer de façon frénétique la spéculation. Sa baisse des taux a été prise par les spéculateurs comme un signal que tous les excès étaient permis et que la FED viendrait toujours au secours de ceux d’entre eux, qui comme dans la crise des subprimes, exploseront en vol. Matières premières, pétrole, or, métaux, bourses des pays émergents, en une seule baisse des taux, il a lancé provoqué une dizaine de bulles alors qu’il avait fallu plusieurs baisses des taux pour qu’Alan Greenspan favorise la bulle internet. Bravo l’artiste ! Ben Bernanke s’est fait manipuler par les hedge funds et les banques d’affaires américaines. Il n’est pas venu au secours des Américains en difficulté mais il a permis aux spéculateurs de se refaire une santé et sauver leur bonus de l’année. Espérons qu’il a appris la leçon et qu’il ne réitérera pas son erreur lors de la prochaine réunion de la FED !
A lire également
Succession : 3 astuces pour une succession réussie

Les droits de succession sont élevés que son patrimoine soit important ou plus modeste. D’où l’utilité de s’y prendre le plus tôt possible avec une stratégie patrimoniale adaptée à sa situation. Alors pour alléger la facture à ses héritiers, plusieurs solutions existent pour transmettre un patrimoine à moindre coût.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com