Calculer sa pension de retraite complémentaire

mardi 21 août
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 7 ans - Le 21/08/2012 à 13h08

Les différentes réformes qui ont affecté la pension de retraite de base affectent également la retraite complémentaire. Il s'agit d'un complément de retraite qui comme la pension de retraite, sera versé de plus en plus tard, tant qu'il existe...

Cotisations aux régimes complémentaires

Il existe deux régimes complémentaires permettant d'augmenter la retraite :

  • L'ARRCO (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés). Le régime ARRCO est le régime de retraite complémentaire de base de tous les salariés du secteur privé, quels que soient leur statut (cadre, intermittent, apprenti...) ou la nature et la durée de leur contrat de travail (CDD, CDI...).
  • L'AGIRC (Association générale des institutions de retraite des cadres). Le régime AGIRC vient compléter le régime ARRCO, il s'adresse uniquement aux salariés cadres.

Ces régimes sont assimilables à des collecteurs de cotisations, donnant droit à des points de retraite complémentaire. Chaque année, les caisses de retraite font parvenir aux salariés un relevé de leurs points. Cela permet au salarié de suivre la constitution de sa retraite complémentaire et facilite la simulation du calcul de sa pension future.

Les salariés non cadres cotisent 7.5% du salaire brut dans la limite du plafond de la sécurité sociale (tranche I) à l'Arrco, dont 4.5% sont à la charge de l'employeur (charges patronales). En 2012, le plafond est de 3031 euros par mois.

Pour la partie des salaires bruts non-cadres comprise entre le plafond de la Sécurité Sociale et trois fois ce même plafond (tranche II), le taux de cotisation est de 20% dont 12% à la charge de l'employeur

Les cadres ne cotisent à l'Arrco que sur la tranche I de leur salaire, dans les mêmes conditions que les non-cadres. En revanche, ils cotisent à l'Argic pour leur rémunération brute comprise entre le plafond de la sécurité sociale et huit fois ce même plafond (tranche B et C). Le taux de cotisation est de 20.3%. L'employeur participe à hauteur de 12.60% pour la tranche B alors que pour la tranche C, la répartition est déterminée par accord d'entreprise.

Les points de retraite

Les cotisations de l'employé aux régimes complémentaires lui permettent d'obtenir des points de retraite. Cependant, seulement une partie de la cotisation versée est en fait porteur de droits. Le supplément est destiné à assurer l'équilibre financier du régime.

Ainsi, sur les 7.5% cotisés à l'Arrco sur la tranche I, seul 6% sont porteurs de droits. Cela signifie que pour un salaire brut de 3000 par mois, l'employé cotise à l'Arrco 225 euros (7.5% * 3000 euros), mais seulement 180 (6%*3000 euros) lui permettent d'obtenir des points.

Même chose pour la tranche II, où sur le taux de cotisation de 20% seulement 16% sont porteurs de droit, et sur les tranches B et C de l'Agirc, où sur le taux de cotisation de 20.3% seulement 16.24% permettent d'obtenir des points.

Le nombre de points obtenus dépend ensuite du prix du point, appelé également « valeur de référence ». Ce prix varie chaque année en fonction du salaire moyen de l'ensemble des cotisants des régimes Arrco et Agirc de l'année précédente. Depuis Avril 2012, le prix d'un point Agirc est de 5.2509 euros et le prix d'un point Arrco est de 15.0528 euros.

Pour un salaire de 4000 euros, un salarié cadre va cotiser à l'Arrco 227 euros (7.5% * 3031 euros) dont seulement 181.86 (6% * 3031 euros) seront porteurs de droits. Comme un point Arrco vaut 15.0528 euros, le salarié aura acquis 12.08 points (181.86/15.0529).

Ce salarié aura également cotisé à l'Agirc pour 196 euros (20.3% * 969 euros) dont seulement 157.36 (16.20% * 969 euros) sont porteurs de droits. Comme un point Agirc vaut 5.2509 euros, le salarié aura acquis 29.96 points (157.36/5.2509).

Liquidation de sa retraite complémentaire

Les points de retraite ont une valeur annuelle que le salarié perçoit quand il liquide sa retraite complémentaire. Cette valeur évolue chaque année en fonction de l'évolution des prix hors tabac. Elle est recalculée tous les ans au 1er Avril. A partir du 1er avril 2012, la valeur du point Agirc s'établit à 0,4330 euro. Dans le même temps la valeur du point Arrco s'établit à 1,2414 euro

C'est ainsi qu'un salarié ayant 3000 points Arrco et 10000 points Agirc peut prétendre en 2012 à une retraite complémentaire de 8054,2 euros (3000*1.2414 + 10000*0.4330).

Pour bénéficier de la pension de retraite complémentaire à taux plein, le retraité doit normalement avoir 65 ans (l'âge passe à 67 ans d'ici 2018 à raison d'une augmentation de 4 mois à partir de la génération 1951). L'accord AGFF, en vigueur jusqu'en Décembre 2018, permet cependant aux assurés de bénéficier du complément de retraite à taux plein s'ils ont déjà la retraite de la Sécurité sociale à taux plein.

Le salarié peut décider de liquider sa retraite à partir de 55 ans (qui passe à 57 ans d'ici 2018 à raison d'une augmentation de 4 mois à partir de la génération 1951) même s'il n'a pas le nombre de trimestres requis. Il subira alors une minoration selon le tableau suivant : Consulter les coefficients d’abattement

A partir de 60 ans (qui passe à 62 ans d'ici 2018), le coefficient de minoration peut, si c'est plus avantageux, se calculer en fonction du nombre de trimestres manquants pour avoir la pension à taux plein. La décote se calcule alors selon le tableau suivant : Consulter les coefficients d’abattement carrières courtes

C'est ainsi qu'un salarié, né en 1952, ayant 3000 points Arrco et 10000 points Agirc (et donc une retraite complémentaire à taux plein de 8054,2 euros), peut décider de partir à la retraite à partir de 60 ans et 8 mois. S'il décide de partir à 62 ans, son coefficient de minoration serait de 0,8425, sauf s'il a moins de 15 trimestres manquants. Si par exemple il a 10 trimestres manquants, le coefficient serait de 0.9. Sa retraite complémentaire serait alors de 7248 euros annuels (8054.2*0.9).

A lire également
Epargne : épargner pour préparer sa retraite c’est tendance !

Épargner pour préparer sa retraite c’est tendance ! C’est ce que révèle l’édition 2015 de l’Observatoire des Retraites Européennes du cabinet Eres. L’épargne retraite des Français pèserait 734 milliards d’euros en 2014. Un chiffre qui ressort en hausse de 5% par rapport à 2013. Surtout, ce montant représente 23% de l’épargne financière des ménages.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com