Vendredi 13 octobre

Le marché de la Pierre Papier a récemment connu d’importantes annonces qui ont suscité des questionnements de la part des investisseurs. C’est en effet dans un univers d’inflation élevée et de taux plus élevés pesant sur la valorisation des actifs immobiliers que plusieurs SCPI ont dû revoir à la baisse leur prix de part. Pourtant, nombreuses sont les SCPI qui font preuve de résilience grâce à leur stratégie d’investissement. Parmi elles, celles investissant dans des secteurs porteurs comme l’immobilier de santé qui offre stabilité, demande croissante et revenus réguliers.

Investir en SCPI, toujours d’actualité dans un contexte d’incertitudes macro-économiques ?


Les SCPI sont dépendantes de la santé du marché immobilier. Une vague de dévalorisation dans le marché de la Pierre Papier le prouve. Alors que l'inflation peut augmenter les rendements locatifs, une rapide hausse des taux de financement peut réduire la demande en immobilier, entraînant une diminution des transactions locatives et, par conséquent, une baisse des valorisations des biens. Certaines SCPI, faute de collecte et de liquidités, sont dans l’incapacité de répondre aux demandes de rachat des investisseurs. Pour y faire face, elles sont contraintes de vendre rapidement, souvent à un prix inférieur, ce qui diminue la valeur de leur patrimoine immobilier.

C’est dans ce contexte que l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) a exigé des sociétés de gestion qu'elles veillent à ce que la baisse des prix soit correctement reflétée dans la valorisation des fonds, entrainant un mouvement de corrections dans le marché de la Pierre Papier.

En revanche, certaines SCPI sont mieux préparées pour affronter ce contexte. Notamment, les SCPI diversifiées qui évitent les investissements dans l'immobilier de bureau, particulièrement touché par la hausse des taux et le développement du télétravail. Il est également judicieux de privilégier les SCPI qui continuent de collecter des fonds et qui disposent de réserves liquides, leur permettant de résister voire de tirer parti de l'occasion pour acquérir des biens à prix réduit.

Jusqu’à présent, seules une poignée de SCPI ont subi une dévalorisation de leur patrimoine. La sélectivité est donc de mise afin de se tourner vers celles dont la stratégie d’investissement est solide et la gestion prudente. LF Avenir Santé est une SCPI présentant des indicateurs rassurants pour les investisseurs désireux d’investir dans la Pierre Papier.

>> Je découvre la SCPI LF Avenir Santé


La santé : un secteur porteur qui répond à des besoins évolutifs


Malgré les incertitudes liées au contexte macro-économique, l'immobilier de santé devrait conserver son attractivité. Cela s’explique d’une part par la conjoncture démographique française vieillissante favorable à l’essor de ce véhicule d’investissement.

De 2020 à 2050, la population européenne :

• des + de 80 ans augmentera d’environ 22 millions,

• des + de 65 ans augmentera d’environ 45 millions.

Par ailleurs, l’immobilier de santé répond à des enjeux sociétaux et médicaux. Investir dans l’immobilier de santé, c’est investir dans un secteur qui doit répondre à des besoins évolutifs : l’accès aux soins (en tenant compte notamment la désertification médicale), la diminution des séjours en établissement (+ 57 % de seniors indépendants en 2035), le développement du bien-être au travail des professionnels de santé, l’augmentation de maladies chroniques, le recours à de nouvelles technologies…

Par ailleurs, en investissant dans l’immobilier de santé, vous donnez du sens à votre épargne face aux enjeux démographiques, sociétaux et médicaux. Un secteur donc important qui a notamment été mis en lumière durant la crise sanitaire. Cette crise a grandement rappelé l'importance des systèmes de santé. Selon un rapport de l’ASPIM, les SCPI ont investi 1 milliard d’euros dans l’immobilier de santé en 2021, contre 300 millions investis en 2020 avant la crise sanitaire. Par ailleurs, en comparant les transactions immobilières de santé entre 2014 et 2020, la différence démontre un besoin (4 Mds € en 2014 et 9 Mds € en 2020 soit une augmentation de 225 %.

Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) sont des véhicules d’investissement qui permettent d’investir dans l’immobilier sans souci de gestion, avec un ticket d’entrée faible et des revenus stables. Certaines SCPI choisissent de se spécialiser dans un secteur d'activité (commerces essentiels, santé, tourisme…). En 2022, le taux de distribution s’est établi à 4,53 % pour l’ensemble des SCPI. La thématique « santé et éducation » se place au-dessus de cette moyenne avec un taux de distribution de 4,78 %. LF Avenir Santé, qui trouve sa place dans notre palmarès 2023 des meilleures SCPI, est une SCPI de santé dont le taux de distribution 2022 était de 4,73 %*.

>> Je souhaite obtenir plus d’informations sur la SCPI LF Avenir Santé


Pourquoi investir dans la SCPI LF Avenir Santé ?


L’immobilier de santé représente une opportunité de diversification des portefeuilles appréciée des investisseurs, avec des taux de remplissage élevés et des loyers sécurisés. Lancée en 2021, la SCPI LF Avenir Santé est gérée par le Groupe La Française qui vise à bâtir un parc diversifié d’actifs en lien avec le secteur médico-social, un secteur porteur et décorrélé des cycles économiques.

Récente dans le paysage de la Pierre Papier dédiée au secteur de la santé, LF Avenir Santé fait partie du lot de SCPI qui restent attractives en 2023 et plusieurs indicateurs le démontrent :

• La stratégie de la SCPI repose sur deux piliers : une approche prudente au niveau de la gestion financière et une approche dynamique au niveau de la gestion du patrimoine immobilier.

• Suite à l’expertise demandée par l’AMF pour réévaluer la valorisation du patrimoine des SCPI, LF Avenir Santé a fait expertiser son patrimoine menant à une valeur de reconstitution en hausse au 13/09/2023. Suite à cette expertise, la valeur de reconstitution se positionne ainsi 0,4 % en dessous du prix de souscription.

Pour rappel : la valeur de la part d’une SCPI doit obligatoirement se trouver à plus ou moins 10 % du montant de sa valeur de reconstitution. Si le prix de part est inférieur au montant de la valeur de reconstitution, alors la SCPI est en situation de décote. Cette décote permet de garder une marge pour faire face aux dévalorisations de son patrimoine (comme actuellement) sans que cela n’affecte le prix de la part.

• Sa politique d’endettement est également limitée (ratio d’endettement en baisse par rapport à 2021) et son approche prudente en matière de distribution permet la constitution de réserves confortables pour maintenir une régularité des revenus.

• Dans la même lignée des autres SCPI du groupe La Française, LF Avenir Santé fait preuve de sélectivité dans sa politique d’investissement à laquelle s’ajoute une approche ESG. Ce deuxième trimestre 2023, la collecte nette de 24,6 millions d’euros a permis à la SCPI de concrétiser 3 nouveaux investissements.

• La diversification géographique de la SCPI permet de limiter les risques mais également d’obtenir un avantage fiscal sur les revenus provenant de ses investissements en Europe. La SCPI investit en cœur de ville, dans des zones dynamiques à fort potentiel de valeur ajoutée en France & en Europe (Belgique et Irlande).

Son taux de distribution en 2022 était de 4,73 %*, soit un taux supérieur à la moyenne. Les dividendes versés au 1er et 2e trimestre 2023 était de 3,30 € par part et la SCPI et prévoit de maintenir cette distribution pour le second semestre.

>> Je souscris en ligne


Communication non contractuelle à caractère publicitaire.

* Le Taux de Distribution est égal au rapport entre le dividende brut versé au titre de l’année écoulée et la valeur des parts au 1er janvier de cette même année de référence. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Comme tout investissement, l'immobilier présente des risques :

- La baisse de la valeur du placement. Le capital investi n’est pas garanti. Sa valeur évolue dans le temps, en relation étroite avec l’état de la conjoncture de l’immobilier. Cette conjoncture suit des cycles successifs, avec des phases à la hausse et à la baisse.

- La diminution des revenus locatifs. Dans un contexte économique moins favorable, la baisse des revenus locatifs versés aux associés est due à la diminution du taux d’occupation financier et/ou à la baisse du montant global des loyers versés par les locataires. Cette baisse peut être toutefois atténuée par l’effet de la mutualisation des risques grâce à la diversification immobilière et locative du portefeuille.

- La liquidité. L'immobilier n’étant pas un produit coté, il présente une liquidité moindre comparée aux actifs financiers. Les conditions de cession (délais, prix) peuvent ainsi varier en fonction de l’évolution du marché de l’immobilier.

A découvrir également

  • visuel-morning
    Avec les actions au plus haut, comment obtenir du rendement sans prendre de risque ?
    05/04/2024
  • visuel-morning
    Le Top / Flop des valeurs de la semaine par Euroland Corporate
    28/03/2024
  • visuel-morning
    Dernière ligne droite pour réduire votre impôt sur vos revenus de 2023
    22/12/2023
  • visuel-morning
    SCPI : les meilleurs rendements de 2023… et pour 2024
    20/03/2024
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt