Mardi 17 octobre

C'est la prédiction des grandes banques américaines selon le Financial Times.
D'ici à la fin de l'année pour certaines comme JP Morgan ou d'ici 6 mois comme Citibank.
Explications.

6% DE BAISSE

Depuis son niveau le plus haut de l'année atteint en juillet.
L'eurodollar s'est replié. Et se maintient pour l'instant autour des 1,05.
Rappelons qu'il était passé en dessous de la parité au dernier trimestre de l'année 2022 et que c'était une première depuis 2002.

LES RAISONS DE CES ANTICIPATIONS ?

Le différentiel de croissance entre les États-Unis et la zone euro.
Le différentiel de taux d'intérêt entre les États-Unis et la zone euro.
Auxquels il faut rajouter, selon les prévisionnistes, une prime de "valeur refuge" du fait des événements géopolitiques qui secouent l'Europe et le Moyen-Orient.

DIFFÉRENTIEL DE CROISSANCE

C'est un fait.
Les États-Unis résistent mieux que la zone euro au ralentissement de l'économie.
L'emploi reste fort.
La consommation des ménages résiste malgré une épargne qui s'est volatilisée et un endettement qui explose.
Et les programmes d'aides et d'investissements publics comme l'IRA soutiennent l'investissement.
En Europe, certains pays dont l'Allemagne flirtent avec la récession.

DIFFÉRENTIEL DE TAUX D’INTÉRÊT

Qui dit croissance plus forte, dit inflation plus élevée et donc taux plus élevés.
Les stratégistes des banques américaines pensent que la FED maintiendra ses taux d'intérêt à un niveau élevé plus longtemps que la BCE, qui devrait déjà songer à baisser ses taux tant la croissance est anémique en Europe.

ILS INSISTENT AUSSI...

...sur la dépendance énergétique de la zone euro et sur les risques de dérapage du prix de l'énergie, et en particulier des cours de pétrole du fait de la situation au Moyen-Orient.
Le gaz en Europe a vu lui son prix bondir de 26% depuis l'attaque terroriste du Hamas du 7 octobre (rappelons tout de même qu'il n'est "qu'à 50 euros" alors qu'il avait dépassé les 300 lors de l'invasion de l'Ukraine).
Et l'hiver arrive...

FRAGMENTATION

Autre risque en zone euro soulevé par ces prévisionnistes : le risque de fragmentation.
Lié à l'explosion des déficits et de la dette des cancres de la zone euro comme l'Italie et la France.
Ces tensions sur les taux, notamment italiens, vont pousser la BCE à baisser ses taux plus vite qu'elle ne le pense.

ET NOUS ?

On en pense quoi ?
Toujours la même chose.
Il n'y a rien de plus difficile que de prédire l'évolution de l'eurodollar, et quand on se livre à cet exercice, on se plante régulièrement et, au mieux, on a raison dans 50% des cas.
Nous partageons tous ces raisonnements des stratégistes américains, mais si, par exemple, l'inflation aux États-Unis devait chuter plus rapidement qu'anticipé, le dollar pourrait être sous pression.
Alors notre conseil reste le même face à ceux qui se demandent s'ils doivent vendre les dollars qu'ils ont maintenant et à ceux qui se demandent s'ils doivent acheter les dollars dont ils auront besoin : le 50/50. Faites 50% maintenant et 50% plus tard. Vous ne pourrez pas vous tromper.

ET VOUS, VOUS EN PENSEZ QUOI ?

L'euro va-t-il monter ou baisser ? Et le dollar ?
Pourquoi ?
>> Donnez-nous votre avis

À PART ÇA ?

QUOI DE NEUF ?

BALLET DIPLOMATIQUE

Blinken était en Israël.
Biden va arriver demain et va se rendre également à Amman en Jordanie pour voir les dirigeants de la région.
Poutine a parlé hier au téléphone avec tout le monde.
Chacun essaie d'empêcher l'Iran d'entrer dans le conflit.
L'Iran menace. Le Hezbollah, son bras armé, lance des avertissements.
Une situation tendue.

BOF

La conférence sociale sur les bas salaires a déçu.
Elle a accouché, comme d'habitude, de la création d'une commission, le "Haut Conseil des rémunérations", qui va booster les rémunérations de ceux qui vont y être nommés...
Elle a néanmoins pointé du doigt des branches dans lesquelles les minima étaient inférieurs au SMIC (je dois vous avouer que je ne savais pas que c'était légal de payer moins que le SMIC...Aberrant).

LA POLOGNE

À l'occasion de la victoire de l'opposition pro-européenne en Pologne, les Échos publient une enquête intéressante sur "la Pologne métamorphosée par trente ans de miracle économique".
La Pologne est passée, depuis son entrée dans l'Union européenne en 2004, du 9ème rang au 6ème rang des PIB du bloc, passant devant la Belgique, l'Autriche et la Suède.
"En 2000, le PIB par habitant atteignait à peine 29% de la moyenne de l'UE contre 46% aujourd'hui".
Well done.

NOTRE PER...

...est classé dans les meilleurs PER dans l'article du Parisien : "Le plan épargne retraite séduit toujours plus".
Meilleurtaux Liberté PER.
Sans frais d’entrée, avec des frais de gestion au plus bas (0,5%), un fonds en euro performant (2,3% net de frais de gestion hors prélèvements sociaux et fiscaux) , plus de 600 supports diversifiés, et l’accès à la gestion pilotée dont je m’occupe avec le comité d’investissement.
Pour plus d’information et souscrire en ligne : cliquez ici.
Et n’oubliez pas aussi, si vous avez un PER peu performant, ou un vieux contrat d’épargne retraite (PERP, Madelin, etc.) que vous pouvez très facilement transférer cette épargne sur Meilleurtaux Liberté PER : en savoir plus sur le transfert de plan d’épargne retraite

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Dorian Abadie, Analyste Bourse Meilleurtaux Placement
Le CAC 40 a préservé hier soir les 7 000 points, avec un gain de 0,27% à la clôture, à 7 022 points. Le conflit entre Israël et le Hamas, ainsi que l’évolution des taux, restent déterminants pour l’évolution des marchés à court terme.
Les prochaines séances seront également marquées par le bal de publication des résultats trimestriels. Plusieurs grands groupes passeront sur le gril, dont 55 sociétés du S&P 500.
Au programme de ce mardi matin, l’indice Zew sur le moral des milieux d'affaires en Allemagne. Le résultat attendu n’est pas brillant… Il devrait ressortir sur son plus faible niveau depuis le printemps 2020, marqué par les premières semaines de pandémie.
Ce matin, le CAC 40 ouvre en hausse de 0,17% à 7 033 points.
En Asie, la Bourse de Tokyo gagne 1,20%, à 32 040 points.
Le Brent s'échange à 89,44 $ (-0,41%).
L'once d'or se négocie à 1 919 $ (-0,68%).
L'euro/dollar évolue à 1,055 $ (-0,09%).

ON S'EN FOUT ?

Les laboratoires de traitements anti-Covid comme Pfizer doivent déprécier leurs stocks massifs de produits, tant pis pour eux mais tant mieux pour nous ; Bon démarrage de la série "D'argent et de sang" sur Canal+ ; Le président d'Atos a enfin été viré, il est remplacé par Jean-Pierre Mustier, ex-banquier à la Générale et chez Unicrédit ; Les levées de fintech ont été divisées par trois en 2023 ; L'indice boursier de Varsovie a bondi de 3.5% après la victoire de Donald Tusk ; Le titre du jour en une du Parisien "Terrorisme islamiste : l'impossible expulsion des radicalisés", pas très rassurant ; La météo de jeudi est pourrie avec plein d'orages partout ; Poutine est en visite chez son pote Xi Jinping ; Début de la vaccination contre la grippe aujourd'hui; L'autre titre du jour dans le Figaro : "Avachis sur le canapé, nous dirons demain: ChatGPT, écris moi une lettre d'amour" ; Suivez-moi sur X (ex-twitter) et linkedin en cliquant sur les liens.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

A découvrir également

  • visuel-morning
    Le match des produits de rendement : fonds obligataires versus EMTN
    16/02/2024
  • visuel-morning
    Le point sectoriel par Euroland Corporateint sectoriel par Euroland Corporate
    21/02/2024
  • visuel-morning
    Quels produits d’épargne pour réduire ses impôts à moindre risque ?
    07/12/2023
  • visuel-morning
    Immobilier : quel est ce « double avantage fiscal » dans le viseur du gouvernement ?
    20/10/2023
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt