ID Logistics : Berenberg roule pour le titre

jeudi 24 mars
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 ans - Le 24/03/2016 à 15h03

ID Logistics bénéficie d’un soutien de Berenberg. L'analyste vise 142 euros par action sur le titre du spécialiste de la logistique contractuelle au lendemain de la publication des résultats 2015 du groupe.

Un analyste en soutien

Berenberg rappelle dans sa note que la société évolue sur un segment de niche, ce qui lui permet de maintenir une croissance solide. Le bureau d’études reste optimiste sur les perspectives du dossier à la faveur de nouvelles opportunités de croissance externe. L’an dernier, le chiffre d'affaires consolidé d'ID Logistics pour l'exercice 2015 a atteint 930,8 millions d’euros en progression de +6,4% par rapport à l'exercice précédent. Dans un marché qui reste globalement porteur au niveau mondial mais impacté depuis le 4ème trimestre 2015 par un environnement devenu plus difficile sur les grands pays émergents, le groupe enregistre une accélération continue de son chiffre d'affaires de +7,2% à données comparables.

En France, le chiffre d'affaires progresse de +3,9% par rapport à l'année 2014 : cette évolution s'explique par le faible nombre de démarrages jusqu'au 2ème semestre de l'année, avec de nouveaux contrats signés en fin d'année et dont le lancement est prévu au cours de 2016. A l'international, les facturations s’apprécient de 9,8% par rapport à 2014 et +11,5% à données comparables. L'activité à l'international reste dynamique mais contrastée, les incertitudes économiques et politiques dans les grands pays émergents (Brésil, Chine, Russie) pesant sur les activités et les projets des clients de la zone. Cependant en Europe à la faveur d'une meilleure visibilité, les clients multiplient les appels d'offres pour des projets industriels innovants. La part des activités internationales progresse pour atteindre 44% du chiffre d'affaires du groupe, dont 23% pour les pays hors d'Europe.

Nouvelle année de croissance

Point noir de la publication, le tassement des marges, mais qui était prévu par la direction. Le résultat opérationnel courant ressort ainsi à 39,9 millions d’euros contre 41,6 millions d’euros en 2014, soit une marge opérationnelle courante de 4,3% (contre 4,8% en 2014 et 4,3% en 2013), impactée comme prévu par des coûts de démarrage de certains gros contrats. Si en France, les marges se sont bien tenues, à l’international en revanche, le groupe a dû composer avec un durcissement des conditions macroéconomiques sur certains grands pays émergents en fin d'année, et à un effet de change négatif qui a pesé pour 1 million d’euros. Quant au bénéfice net part du groupe, il atteint 21,3 millions d’euros, en progression de 18,3% par rapport à l'exercice précédent.

Comme à l’accoutumée, le groupe n’avance pas de perspectives chiffrées.Il anticipe une nouvelle année de croissance de son activité en 2016 « sur fond d'externalisation des prestations logistiques sur tous ses grands marchés ». Le spécialiste de la logistique contractuelle explique que les situations économiques incertaines hors d'Europe peuvent également créer de nouvelles opportunités. Le groupe vise une amélioration progressive de sa performance opérationnelle par la maîtrise des coûts de démarrages des nombreux sites qu'il ouvre en 2016. Fortement désendetté, ID Logistics souhaite saisir de bonnes opportunités de croissance externe, prioritairement en Europe, qui lui permettront d'accélérer encore son développement.

>> Retrouvez notre conseil gestion PEA sur ID Logistics
A lire également
Fin de semaine haussière

La Bourse de Paris surclasse le Dow Jones avec un gain de 0,58% à 5526,51 points. Pourtant, le coeur n'y est pas vraiment. L'ombre d'un shutdown, menaçant le bon fonctionnement de l'Etat américain, limite les initiatives en cette journée des trois sorcières.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com

visuel-morning
JOURNAL DE MONFINANCIER Le paradoxe italien
visuel-morning
GESTION ACTIVE La baisse se poursuit
visuel-morning
GESTION ACTIVE La journée du coin