Ingenico : hiver indien

mardi 31 janvier
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 ans - Le 31/01/2017 à 16h01

Ingenico Group avance à contre-courant de la tendance après avoir conclu un accord de principe en vue de l'acquisition de TechProcess, leader des services de paiement électroniques en Inde, auprès de ses actionnaires actuels.

Fondé en 2000, TechProcess est un leader des paiements en ligne et sur mobile, basé à Mumbai et employant environ 600 personnes réparties dans 40 villes en Inde. L'entreprise a développé des solutions et acquis des positions significatives sur plusieurs segments de marché, notamment sur les plateformes de paiement en ligne, le paiement de factures, le paiement sur mobile et les paiements « récurrents » via le système NACH (chambre de compensation automatisée).

Ces services reposent sur un réseau étendu de connections avec les principales banques indiennes pour l'acquiring et l'intégration avec les plateformes de banque en ligne des consommateurs. L'acquisition de TechProcess renforcera la stratégie d'Ingenico Group en Inde, où le Groupe est déjà leader sur le marché des terminaux avec environ 50% de parts de marché et un acteur sur les paiements en ligne avec EBS, une entité d'Ingenico ePayments. Ainsi, Ingenico Group va poursuivre son expansion dans ce pays, et, à terme, pourra y proposer une offre transfrontalière.

La finalisation de l'opération devrait avoir lieu au cours du premier trimestre 2017. Par contre, les détails financiers de l'opération n'ont pas été dévoilés.

Objectifs 2016 confirmés

Pour rappel, le groupe avait confirmé son objectif de croissance organique du chiffre d'affaires 2016 d'au moins 7%, et son objectif de marge d'EBITDA d'au moins 20% du chiffre d'affaires.


>> Retrouvez notre conseil Gestion PEA sur Ingenico
A lire également
Un nouvel acteur dans la crise : la Cour de Karslruhe

Le CAC 40 a terminé la séance du jour en hausse de 2.05 % à 4 468 points, malgré l'arrêt de la Haute Cour Constitutionnelle de Karlsruhe (l’équivalent de notre Conseil constitutionnel) qui a estimé aujourd’hui que le programme d’aide de la BCE violait, en partie, la Constitution allemande. Plus exactement, les juges ont souligné que certaines décisions de la BCE outrepassaient ses compétences, telles que définies par l’Union européenne. La Cour a donc donné trois mois à la BCE pour justifier son programme d’aide, faute de quoi la Bundesbank (la Banque fédérale d'Allemagne) ne pourra plus y participer au regard de la loi fondamentale allemande.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com