Investir à long terme : trackers ou gérants ?

samedi 08 août
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 mois - Le 08/08/2020 à 08h08

Quand il s’agit d’investir sur les marchés financiers, la solution la plus simple pour les particuliers est, à première vue, d’acheter des titres sur leur compte titres ou PEA. Mais quels titres acheter, quand faut-il vendre ? alléger ? renforcer ? etc. Heureusement, il existe d’autres solutions pour bénéficier d’une bonne diversification et accéder à des univers spécifiques (pays émergents, secteur précis, obligations, etc.), sans devoir s’occuper de la gestion de ce portefeuille. Les OPCVM (ETF, SICAV, FCP) sont une réponse à toutes ces problématiques, surtout lorsqu’ils peuvent être acquis dans une enveloppe qui limite les frais et la fiscalité.

Qu’est ce qu’un OPCVM ? Qu’est ce qu’un ETF ?

Les ETF (aussi appelés “trackers”) sont des OPCVM de gestion indicielle. Autrement dit, un ETF est un fonds d’investissement. Il peut être composé d’actions ou d’obligations de centaines d’entreprises, ou de plusieurs États. L’objectif de l’ETF est de répliquer le plus fidèlement possible la performance d’un indice de référence,comme le CAC40, à moindre frais. C’est ce que l’on appelle la gestion passive : aucun gérant ne pilote l’allocation du produit. Les ETF investissent automatiquement sur les 40 actions qui composent l’indice français, dans notre exemple.

Les ETF sont des fonds cotés, contrairement aux OPCVM classiques. Pour ces derniers, le prix est fixé une fois par jour (voire une fois par semaine dans certains cas) et on ne peut les acheter qu'à ce prix, basé sur le dernier cours de clôture des actifs en portefeuille. À l'inverse, les ETF cotent généralement en continu : la société de gestion (appelée “l'émetteur”) va en effet assurer la liquidité sur les marchés boursiers et s'assurer que le tracker suit bien son indice de référence.

Un fonds de gestion libre va donner carte blanche à son gérant, qui va appliquer ses convictions pour battre un indice. C’est ce que l’on appelle la gestion active. Le plus souvent, le gérant va appliquer un stock-picking, qui consiste en une sélection de titres fondée uniquement sur l'analyse des valeurs, sans référence à un benchmark. Mais en fait, chaque gérant a son style particulier. Certains vont plutôt rechercher les opportunités de fusions-acquisitions, quand d'autres effectueront des arbitrages, ou encore joueront avec les options pour profiter d'une hausse ou d'une correction... Plus la gestion est complexe, plus elle entraîne des frais élevés.

Investir dans des ETF, ou plus largement dans des OPCVM, permet de bénéficier d’une très large diversification. Pour quelques centaines voire milliers d’euros, vous pouvez vous construire un portefeuille de titres très diversifié. Ce qui serait impossible pour un investissement en direct, même avec un capital important. Investir dans des OPCVM permet également d'accéder à des univers d’investissement variés et très spécifiques, voire même relativement exotiques.

A titre d'exemple, au sein de notre contrat M Retraite vie, vous avez accès à plus de 750 OPCVM* issus d’univers très variés :

Fonds sur les actions japonaises : JPMorgan Funds - Japan Equity Fund A (LU0070212591).
Fonds sur les actions brésiliennes : DWS Invest Brazilian Equities (LU0616856935).
Fonds sur les actions chinoises : JPMorgan Funds - Greater China Fund A (LU0210526801).
ETF sur les actions sud-coréennes : Lyxor MSCI Korea UCITS ETF (LU1900066975).
ETF sur le secteur de l’eau : Lyxor World Water UCITS ETF (FR0010527275).
ETF sur les obligations européennes : Lyxor Euro Government Bond 7-10Y (LU1287023185).

>> Je reçois une documentation complète sur le contrat d'assurance M Retraite Vie et ses 750 OPCVM



Gare aux frais

Les principaux frais d’un fonds sont les frais de gestion. Ils s’expriment en pourcentage de l’encours. Ils intègrent tous les frais d’administration et de gestion du fonds. Et notamment les frais de courtage. Ainsi, il n’y a pas de coût supplémentaire pour les arbitrages du gérant. Que ce dernier réalise 10 ou 500 opérations dans l’année, les frais seront les mêmes.

En plus des frais de gestion, il faut parfois payer des frais pour l’acquisition de l’OPCVM, voire même sa revente. Tous ces frais sont listés dans le DICI (Document d’Information Clé pour l’Investisseur). Ce document est à consulter impérativement avant tout investissement dans un OPCVM. Mais ces frais dépendent aussi de l’intermédiaire financier (banque, courtier en ligne, assureur, etc.). Il est important de bien sélectionner son intermédiaire qui permettra d’accéder à un grand nombre d'OPCVM à moindres frais. Certains courtiers ont en effet tissé des partenariats avec bon nombre de sociétés de gestion pour limiter les frais d'entrée et de sortie, voire les supprimer intégralement.

Sur l'assurance vie, il n'y a pas de courtage, ni de frais d'entrée ou de sortie, mais des frais d'arbitrage (frais prélevés lors d'un changement d'allocation dans le contrat). Ils sont les mêmes sur tous les fonds disponibles sur le contrat. Surtout, il existe plusieurs contrats d'assurance vie (chez les courtiers en ligne) qui ne prennent aucuns frais d'arbitrage. C'est un avantage très important de l'assurance vie, surtout pour les investisseurs actifs qui souhaitent réaliser plusieurs opérations par an ou par mois sur leur contrat. Sur un PEA ou un compte titres, vous aurez toujours des frais de courtage sur ces opérations. Sur certains contrats d'assurance vie, ces opérations sont donc totalement gratuites !

L'autre avantage de l'assurance-vie est la fiscalité. sur un compte titres, vos gains* seront taxés chaque année à la flat tax à 30% alors que la fiscalité peut être beaucoup plus douce dans le cadre d'un contrat d'assurance vie, sur lequel seul les gains* des retraits sont imposés, et surtout si ce dernier a plus de 8 ans (abattement sur les gains de 4600 euros pour une personne seule, 9200 euros pour un couple).

En revanche, sur les contrats d'assurance vie, il y a toujours des frais de gestion qui s'ajoutent aux frais de gestion de l'OPCVM. Selon une récente étude sur site GoodValueforMoney, il faut compter en moyenne 0,9% de frais de gestion de l'assureur et 2,03% de frais de gestion pour un fonds. On peut donc monter au-delà de 3% de frais de gestion. Bien sûr, là encore, la sélection du bon intermédiaire est essentielle.

Il faut que le contrat propose des frais de gestion au plus bas, un bon panel de trackers pour avoir des produits avec des frais relativement faibles, mais également un bon panel d'OPCVM qui peuvent certes avoir des frais un peu plus élevés, mais qui permettent d'investir sur des gérants qui vont surperformer le marché. Sur le contrat M Retraite Vie, les frais de gestion du contrat s’élèvent à 0,6%. Et vous avez plus de 750 fonds* disponibles, dont 70 trackers, ainsi que de nombreux fonds sélectionnés par MeilleurPlacement avec des gérants reconnus sur la place parisienne.

>> Je reçois une documentation complète sur le contrat d'assurance M Retraite Vie



Les ETF moins chargés en frais

Généralement, les ETF se distinguent de la gestion active grâce à leurs frais très faibles. Et pour cause, en gestion passive, il ne s’agit pas de rémunérer le travail d’un gérant et de ses équipes. L’ETF ne faisant que répliquer la performance d’un sous-jacent financier, comme le CAC40. Selon les statistiques de MorningStar relayées par Les Échos :

“En moyenne, les 195 ETF actions cotés sur Euronext affichent des frais courants de 0,36% par an. Concernant les fonds actions classiques répertoriés par MorningStar, la moyenne des frais de gestion est bien plus élevée (1,36%). Mais surtout, il existe généralement sur les fonds en question différents types de parts ayant différents niveaux de frais.

Les frais des fonds classiques sont donc souvent bien plus importants que dans le cadre d’une gestion passive. Et pour cause, accéder à un portefeuille diversifié sur différents actifs et différentes zones géographiques, et éventuellement à la gestion d'un gérant reconnu dans le cadre d’une gestion active, n'est pas sans coût.

A titre d’exemple, voici les frais sur 6 trackers* de Lyxor :

- Actions américaines : Lyxor S&P 500 (LU0496786574), 0,15% de frais sur encours.
- Obligations européennes : Lyxor Euro Government Bond 7-10Y (LU1287023185), 0,17% de frais sur encours.
- Actions secteur technologique : Lyxor MSCI Wolrd Information Technology (LU0533033667), 0,30% de frais sur encours.
- Actions australiennes : Lyxor Australia (S&P/ASX 200) (LU0496786905), 0,40% de frais sur encours.
- Actions canadiennes : Lyxor MSCI Canada (LU0496786731), 0,40% de frais sur encours.
- Actions asiatiques : Lyxor MSCI Emerging Markets (FR0010429068), 0,55% de frais sur encours.

Ces trackers sont éligibles à M Retraite Vie. L’assurance vie permet d'accéder, à moindre frais et avec une fiscalité avantageuse, à des univers d’investissement variés et très spécifiques, voire même relativement exotiques. Et donc, à une grande diversification pour son portefeuille. Attention toutefois : le plus souvent, quand un fonds est exotique, ses frais sont plus élevés.

>> Je reçois une documentation complète sur le contrat d'assurance M Retraite Vie et ses 70 trackers



L'expertise de gérants professionnels

Investir sur des produits financiers, dans le but de battre un indice de référence (comme le CAC40), demande une grande expertise. Il faut également beaucoup de temps, de réactivité, une bonne expérience et une forte rigueur. Avoir des contacts rapprochés auprès des sociétés est également un avantage indéniable. C’est un travail à temps plein ! Naturellement, peu d’investisseurs particuliers peuvent réunir toutes ces qualités. En investissant dans un OPCVM, on délègue ces questions à un gérant qui procède aux arbitrages sur le marché avec les fonds des porteurs de parts.

Parmi les gérants de renom de la place parisienne, citons par exemple Romain Burnand, fondateur de Moneta Asset Management, Pascal Riegis, responsable de la gestion Actions Mid Cap d'Oddo AM, ou encore David Raper gérant spécialisé sur la région Asie Pacifique chez Comgest.

Quelques exemples de fonds qui ont surperformé leurs indices de référence sur le long terme (frais de gestion inclus) :

- Pictet-Security P (ISIN : LU0270904781)
Performance : +7,88% *par an, sur 5 ans. Soit 1,57% de plus, par an, que son indice de référence

- Oddo BHF Avenir Europe CR-EUR (ISIN : FR0000974149)
Performance : +6,80%* par an, sur 5 ans. Soit 4,32% de plus, par an, que son indice de référence.

- Echiquier Entrepreneurs A (ISIN : FR0011558246)
Performance : +10,94%* par an, sur 5 ans . Soit 8,15% de plus, par an, que son indice de référence

- Comgest Growth Europe Opportunities EUR (ISIN : IE00BD5HXJ66)
Performance : +10,23%* par an, sur 5 ans. Soit 9,9% de plus, par an, que son indice de référence

Vous trouverez tous ces gérants, et d'autres, au sein de notre contrat d'assurance vie M Retraite Vie. Vous pouvez même bénéficier de notre sélection des meilleurs gérants de la place sur nos profils "M Étoilée", disponibles au sein du contrat M Retraite Vie.

>>Je demande une information détaillée sur M Étoilée



Conclusion : ETF ou Gérant, que choisir ?

Les ETF et les fonds classiques sont très complémentaires. Pour un investisseur qui souhaite simplement répliquer les performances d’un indice boursier, les ETF (Exchange Traded Fund) sont la solution idéale, car leur seul objectif est de répliquer les variations de l’indice. Ils vont donc tout simplement acheter les titres qui composent l’indice. En investissant via un ETF, l’investisseur profite de frais bas, sans avoir besoin de sélectionner une à une les entreprises ciblées. Cette forme de gestion passive ne peut pas permettre, par définition, de battre l’indice de référence. On cherche seulement à copier le plus fidèlement possible ses performances.

Si l’on souhaite surperformer un indice, il est préférable d’opter pour un fonds de gestion libre. Des gérants expérimentés pilotent l’allocation et cherchent à battre l’indice de référence grâce à leur savoir-faire. Les frais associés à ces fonds sont généralement plus élevés que dans le cadre de la gestion passive. Mais on trouve des fonds de gestion libre qui surperforment largement leur indice de référence sur le long terme, frais inclus. En France, de grandes maisons de gestion proposent des fonds de gestion libre pilotés par des gérants chevronnés comme La Financière de l’Échiquier, Carmignac Gestion ou encore La Compagnie Financière Edmond De Rothschild.

A ce titre, MeilleurPlacement vous propose a sélection de meilleurs fonds au sein du contrat d'assurance vie M Stratégie Allocation Vie (MSAV). La sélection des meilleurs fonds et le choix de la bonne répartition sur les différents actifs n’est pas une tâche aisée. Au sein du contrat M Stratégie Allocation vie, votre allocation est pilotée par un comité de gestion bâti autour de Marc Fiorentino.Tous les mois, le comité stratégique d’investissement se réunit pour gérer votre contrat dans le cadre du mandat d’arbitrage. Il associe des expertises indépendantes et complémentaires en matière d’allocation d’actifs et analyse l’environnement macro-économique. La gestion de vos actifs est ainsi optimisée dans une optique de long terme, en cohérence avec votre profil d’investisseur et votre sensibilité au risque. Ce mandat d'arbitrage permet d’investir sur les marchés via les outils de gestion passive et active.

Pour investir sur une zone spécifique, les experts du comité de gestion vont choisir sélectionner idéalement un fonds de gestion libre avec un gérant en qui ils auront confiance pour surperformer* leur indice de référence. Ainsi, on retrouve notamment les fonds Comgest Growth Europe Opportunities EUR (ISIN : IE00BD5HXJ66) et Pictet Security (ISIN : LU0270904781) dans notre allocation conseillée actuellement. Il arrive cependant que l'équipe ne trouve pas, sur une zone spécifique, de gérant avec un historique de performance suffisamment attractif. Ils vont dans ce cas privilégier un tracker pour suivre l'indice de référence de la zone à moindre frais. Ainsi, on retrouve notamment les trackers Lyxor S&P 500 (LU0496786574) et iShares STOXX Europe 600 Oil & Gas (DE000A0H08M3) dans l'allocation MSAV.

>> Je souhaite en savoir plus sur le mandat d’arbitrage proposé par MeilleurPlacement



Communication non contractuelle à but publicitaire

* L'investissement sur des supports en unités de compte présente un risque de perte en capital important, et doit s’envisager dans une optique long terme, en représentant une petite partie d’un patrimoine global. Contrairement au fonds en euros, la valeur de ces unités de compte, qui reflète la valeur d’actifs sous-jacents, n’est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse, dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.
L’assureur s’engage sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur qu’il ne garantit pas.

A lire également
On achète ou on vend Jacquet Metal Service, Mersen et Groupe Crit ?

Louis de Montalembert, président du fonds d'investissement de Pléiade AM et Franck Morel, conseiller du fonds Europa One et Commerzbank ont donné leurs tuyaux d'investissement dans C’est votre argent, du vendredi 26 février 2016, présenté par Marc Fiorentino, sur BFM Business.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com