La dette Covid

mardi 23 mars
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 mois - Le 23/03/2021 à 07h11

Préparez vous.
Ce sujet va revenir en boucle pendant les 10 ans qui viennent.
Régulièrement.
Et chacun va y aller de sa solution miracle.
Encore un sujet sur lequel tout le monde, et en particulier tous les politiques, va avoir un avis éclairé.
Hier c'était au tour de notre grand Maître de l'Economie, Bruno Le Maire, de donner son opinion et sa solution miracle.

QUEL EST LE PROBLÈME ?

Le problème est simple.
Avant la crise sanitaire, notre dette explosait déjà car nous n'avions pas réduit nos dépenses publiques et nous n'avions fait aucune réforme structurelle par manque de courage politique.
Notre dette dépassait déjà les 100% du PIB.
La France rejoignait déjà le club des pays les plus endettés comme le Japon et le Zimbabwe.

PUIS EST VENUE...

...la crise sanitaire.
Une aubaine pour la France...
Puisqu'on a arrêté de parler de la limite des 3% du PIB pour le déficit public et de 100% du PIB pour la dette.
Au contraire, il fallait dépenser, creuser son déficit et s'endetter pour soutenir l'économie.
Et ça, nous savons faire.
Dépenser sans compter ce que nous n'avons pas c'est une de nos exceptions culturelles.

SEULEMENT VOILÀ

La crise sanitaire va s'arrêter.
Et il va falloir arrêter de dépenser massivement et de faire des cadeaux.
Et il va falloir faire les comptes.
Et on va s'apercevoir que :
1. Tous les pays ont laissé leurs dettes déraper pour combattre la crise économique.
2. Que certains pays ont beaucoup plus dépensé que d'autres.
3. Que certains pays, et la France en fait partie, ne pourront jamais rembourser le surplus de dette, dite "dette Covid".

ALORS ON FAIT QUOI ?

Rassurez-vous.
Cette dette ne sera jamais remboursée.
Jamais.
On n'arrivait déjà pas à rembourser la dette avant le Covid, comment voulez-vous la rembourser après le Covid ?
On va donc avoir droit à des manoeuvres magiques pour la faire disparaître.

EN BON APPRENTI PRESTIDIGITATEUR

Bruno Le Maire a compris que pour qu'un objet disparaisse, il faut le retirer de la vue.
Notre Gérard Majax (Ok! boomer...) national propose donc de l' "isoler".
Hop.
Vous voyez la dette Covid ?
Vous ne la voyez plus...
On la cantonne, on la met dans un coin.
Première étape.
Et dès que plus personne ne la voit, hop, on la fait disparaître.
Soit en la rendant "perpétuelle", une dette à vie donc mais qui n'est jamais remboursée.
Soit on l'annule, si tous les pays décident ensemble, d'un commun accord d'annuler la part de la dette détenue par les banques centrales.

LA OÙ...

...nous allons faire des miracles, c'est dans la définition de la dette Covid.
On va en profiter pour charger la barque.
On va y coller tous les cadeaux préélectoraux qu'on va faire dans les mois qui viennent.
Et toutes les dépenses absurdes non contrôlées.
Ce qui nous permettra, encore et toujours, de ne pas nous attaquer au problème de fond : la réduction des dépenses publiques.

J-27

On y croit encore.
Tenez bon !
On va s'en sortir !
Bientôt !!!

L’ÉPARGNE

L'autre sujet sur lequel on va tourner en boucle dans les mois qui viennent.
Vous avez mis de l'argent de côté.
Et évidemment, cet argent attire les convoitises.
On voudrait évidemment que vous le dépensiez, c'est d'ailleurs ce que vous allez faire à la libération.
Mais on aimerait bien vous en piquer une petite partie, surtout que ce sont les "zézés" qui ont mis de l'argent de côté...
L'idée du jour de notre David Copperfield c'est de permettre des petites donations sans fiscalité.
Même si la mesure est adoptée, ce serait une goutte d'eau...

ENFIN

Les États-Unis, l'Union européenne, la Grande-Bretagne et le Canada vont imposer des sanctions contre la Chine du fait de la situation des Ouïghours.
Rassurez-vous, c'est plus de l'agitation que de vraies sanctions mais c'est déjà mieux que rien.
Et dans ce jeu de rôles, la Chine fait mine de s'offusquer et de vouloir prendre des mesures de rétorsion.

HALLUCINANT

Je vous avais dit que je suivais le compte de l'Ambassade de Chine en France sur Twitter.
Je vous invite à le faire.
C'est tout simplement hallucinant.
Un bon en arrière dans l'histoire.
On se retrouve avec de la bonne vieille propagande digne de la guerre froide ou même de la Seconde Guerre mondiale.

MORCEAUX CHOISIS

"La coopération entre la Chine et la France : avec les amis, nous avons le cœur rempli de chaleur. Quant aux vilains, nous les traitons comme il faut".
"Certains nous collent l'étiquette de loups guerriers. S'il y avait vraiment des loups guerriers, ce serait parce qu'il y a trop d'hyènes folles qui s'en prennent furieusement à la Chine".
"Les gouvernements, médias et chercheurs de certains pays occidentaux ont lancé toutes sortes d'accusations mensongères et diffamatoires contre la Chine : "génocide", "travail forcé", "stérilisation forcée", "viols systématiques". Ça, ce sont de vraies insultes !".
No comment.

LA CLAQUE DU JOUR

Il ne l'a pas volée celle-là, le président turc, Erdogan.
Il a, encore, viré le gouverneur de la Banque centrale.
C'était le troisième en deux ans.
La sanction a été immédiate.
La livre turque a chuté de 16% et la Bourse d'Istanbul de 10%.
Et les taux à 10 ans se sont envolés à 17%.
Le nouveau patron de la Banque centrale partage les idées du président Turc et ne veut pas " d'orthodoxie monétaire".

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Par Dorian Abadie, Analyste Bourse MP
Hier, le CAC40 débutait la semaine en clôturant en baisse de 0,49% à 5 968,48 points. Les inquiétudes persistent sur le front sanitaire. Les mesures restrictives s'étendent en Europe, notamment en Allemagne où un nouveau tour de vis est donné pour lutter contre la troisième vague. Les autorités évoquent une "dynamique exponentielle" des infections...
À Wall Street, c'est le vert qui l'emporte. Le Dow Jones et le Nasdaq ont respectivement progressé hier de 0,32% et de 1,23%, à la faveur d'une accalmie sur le marché des taux pour la troisième séance consécutive.
Au Japon, le Nikkei reste sous les 30 000 points (-0,61%, à 28 995 points).
Le CAC40 est attendu dans le rouge à l'ouverture, ce mardi.
Le Brent se négocie à 63,95 $.
L'once d'Or se négocie à 1 738 $.
L'euro/dollar est à 1,191 $.

ON S'EN FOUT ?

On va, enfin, s'appuyer sur l'armée et les pompiers pour la vaccination; Quatrième législative en Israël en 2 ans alors que le pays sort de la crise sanitaire; L'UNEF organise des "réunions non mixtes racisées", traduisez interdites aux hommes blancs; Documentaire ce soir sur Arte sur La Commune de Paris; Euronext lance une version "responsable" du CAC 40, nous y reviendrons; Le cocktail anti-Covid des laboratoires Roche et Regeneron serait très efficace, pour combattre le virus il y a la vaccination et les traitements; Jamie Foxx va jouer Mike Tyson dans une mini-série produite par Scorsese; J'ai commencé "Un homme d'honneur" hier mais j'ai préféré rester sur la version américaine "Your Honor"; Deliveroo sera valorisée entre 7.6 et 8.8 milliards de livres à son introduction en Bourse pour 1.2 milliard de livres de chiffre d'affaires et 226 millions de livres de pertes.

FAITES PLAISIR À UN AMI

Inscrivez-le tout de suite, gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide. Cliquez ici

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com

visuel-morning
JOURNAL DE MONFINANCIER On y arrive