LA FRANCE A L'HEURE D'UN CHOIX HISTORIQUE

vendredi 17 avril
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 10 ans - Le 17/04/2009 à 07h04

Un minuscule entrefilet dans les confidentielles du Figaro m'a particulièrement contrarié. Sarkozy aurait décidé de repousser le rapport Stiglitz. Décryptage.

Rappelez vous. Le 8 Janvier 2008, lors de ses voeux, Nicolas Sarkozy promet une politique de civilisation et décide de la création de la commission Stiglitz, composée de 22 économistes dont 4 prix Nobel, pour mettre au point des instruments alternatifs de mesures de la croissance. L'idée est simple: le PIB est dépassé. Il ne reflète pas la réalité de la croissance. Surtout dans un monde où on attache de plus en plus d'importance aux inégalités et au développement durable. Cette commission travaille depuis un an et devait publier son rapport à la mi Avril. Il semble que la publication de ce rapport va être repoussé car je cite "l'Elysée ne juge pas opportun de se pencher dans le contexte actuel sur une nouvelle façon de mesurer le PIB en pleine crise".

A première vue, on peut se dire qu'on a d'autres priorités en ce moment que la réforme des indicateurs de croissance
Mais c'est faux. C'est justement le coeur du problème en ce moment et la société Française comme les principaux pays développés sont à l'heure d'un choix historique. La crise a fait exploser l'économie marchande de la surconsommation, une économie en vigueur depuis l'aprés guerre et inspirée du modèle anglo saxon. Et aujourd'hui, nous sommes sommes face à une alternative. Soit on repart dans un modèle de retour à la croissance basée sur la surconsommation, l'endettement et les déséquilibres notamment dans le domaine de l'exploitation des matières premières, soit on reconnait enfin que la France a déjà opté pour un autre modèle, un modèle égalitariste muiltidimensionnel, un système qui n'est pas le mien mais qui est celui que la France a instinctivement créé

Et en quoi créer des nouveaux instruments de mesure de la croissance changerait la donne ?
Elle donnerait enfin une vision réaliste de la situation. Quand on dit aux Français que le PIB est en chute de 2% ou qu'au plus fort de l'euphorie économique, le monde tournait à 5% de croissance et eux à 2% seulement, ils ont l'impression d'être à la traîne. Mais si on intégre des éléments dits de développement humain comme la gratuité de l'école publique, la couverture sociale, le RSA, la consommation de CO2, la sécurité des biens et des personnes, on s'aperçoit que la France est dans le peloton de tête de tous les classements. Sarkozy fait aujourd'hui une erreur. La France doit choisir: est ce qu'elle veut un modèle de croissance à l'anglo saxonne et dans ce cas le PIB reste d'actualité, ou est ce qu'elle veut un modèle de croissance à la Française et dans ce cas, il faut de nouveaux indicateurs. Le président n'a pas compris que les Français ont déjà choisi leur modèle.
A lire également
Idée reçue numéro 3 : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro

Après l’assurance-vie, c’est pour les vieux, on continue notre série sur les idées reçues concernant le produit d’épargne préféré des Français avec un nouveau préjugé : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro. Ce qui est encore et toujours faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com