La portée du FESF de plus en plus élevée

jeudi 29 septembre
Auteur: Rédaction Monfinancier
Il y a 8 ans - Le 29/09/2011 à 18h09

Le FESF, fonds européen de stabilité financière, a été créé par l’Union Européenne en Mai 2010 afin de porter une assistance financière aux Etats-membres, et ce, en cas de difficulté économique.

Sa dénomination a été choisie le 19 mai, puis ses caractéristiques opérationnelles définies par deux textes publiés le 7 juin 2010. Son entrée en vigueur dépendait toutefois de la transposition en droit interne par chacun des pays concernés : c’est donc l’accord de l’Italie annoncé le 4 août qui donna vie au Fonds Européen.

Au moment de la création du fonds, l’Union Européenne ne disposait que de peu d’outils pour aider un pays membre se trouvant dans une situation de grande crise budgétaire, alors que la Grèce était déjà proche de l’asphyxie et qu’elle pourrait être suivi par d’autres pays membres. Le FESF a été créé pour pallier ce manque

C’est un fonds commun de créances ayant son siège à Luxembourg. En situation de crise, il peut emprunter jusqu’à 440 milliards d’euros par chaque Etat membre en conformité avec la proportion de leur part de capital dans la Banque centrale européenne.

Ces crédits sont transmis par le FESF, dans des conditions strictement définies, à certains Etats membres de la zone euro afin d’assurer leur solvabilité et protéger ainsi la stabilité financière de la zone euro dans son ensemble.

Il s’agit ainsi d’aider les pays de la zone euro qui, en raison de leur endettement élevé, ne peuvent plus emprunter à des taux supportables sur le marché des capitaux.

Une première émission obligataire de 5 milliards d’euros a eu lieu en janvier 2011 dans le but d’alimenter le plan d’aide à l’Irlande.

Cependant, il s'est avéré que, pour maintenir la notation « triple A » de ses emprunts le FESF devait limiter ses emprunts à la participation des Etats notés triple A. Ainsi sa capacité d’intervention était réduite à 255 milliards d’euros ce qui représentait la part des Etats Notés triple A dans les 440 milliards apportés par les Etats Membres.

Par conséquent, les chefs d’Etat et de gouvernement de la zone euro ont adopté le 11 mars et le 21 juillet 2011 d’autres mesures en vue du renforcement du FESF. Sa capacité d’intervention a été portée à 440 milliards effectifs, et son rôle sera élargi. Il pourra racheter des obligations d'Etat sur le marché secondaire, participer au sauvetage des banques en difficulté, et prêter à des États en situation difficile.

Et Mardi 27 Septembre 2011, on apprenait qu’à peine ces décisions prises, les dirigeants européens réfléchissaient à la possibilité de doter le Fonds de soutien européen d'un effet de levier plus important pour lui conférer plus de force, une idée prônée par les Etats-Unis par la voix de Timothy Geithner. Avec le levier, la capacité d’intervention du FESF sera porté à 2 000 milliards d’euros.

Cette nouvelle a été saluée par le marché avec un rebond du CAC de plus de 5% mardi

Pourtant, étendre la dot du FESF est loin d'être tâche aisée. La question suscite de nombreuses dissensions parmi les Etats. De plus, l’augmentation du FESF à 440 milliards d’euros, décidée en juillet dernier par les Etats européens, n’a pas encore été ratifiée par tous les pays.
A lire également
La journée du rêve

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com

visuel-morning
JOURNAL DE MONFINANCIER GRETA ET DONALD
visuel-morning
GESTION ACTIVE La journée du calme
visuel-morning
GESTION ACTIVE La journée des journées