Mardi 21 mai

Cotation sur le NYSE: un véritable enjeu ? Par Thomas Hornus, associé chez EuroLand Corporate

Coup de tonnerre sur la bourse de Paris ! Le microcosme parisien des marchés financiers et de nombreux représentants politiques, dont le Président de la République lui-même, sont sous le choc depuis l’annonce par le PDG de TotalEnergies de sa réflexion pour faire de New-York, jugée plus favorable aux investissements dans les hydrocarbures et énergies fossiles, sa place de cotation principale.

Si le 15 mai dernier, Patrick Pouyanné confirmait que la société resterait bien cotée à Paris, il ne précisait pas pour autant si ce serait en cotation principale...

Pour comprendre pourquoi cette annonce a autant ému, nous présentons ici les avantages et inconvénients induits d’une telle décision.


La bourse de New-York, emblème phare du capitalisme financier

On le sait, le NYSE est le plus grand marché boursier du monde et ce depuis longtemps. Au-delà de la simple satisfaction d’être coté sur ce marché ultra dynamique, une cotation principale à New-York apportera à la société :

1. un accès à un bassin d'investisseurs large et profond :

• La Bourse de New-York est connue pour sa forte concentration d'investisseurs spécialisés optimisant pour toute société cotée sur ce marché la possibilité d’adresser une audience plus attentive à ses activités et plus susceptible de comprendre la valeur de ses perspectives de croissance.

• Les investisseurs américains ont généralement une appétence plus forte pour le risque que leurs homologues européens.

• Le marché boursier le plus liquide au monde, avec des volumes d'échanges bien plus importants qu'à Paris.

2. une valorisation potentiellement plus élevée :

• Les investisseurs américains valorisent généralement les entreprises plus généreusement que les européens. En se cotant à New-York, une société française pourra se comparer plus directement à ses concurrents américains et ainsi bénéficier d'une valorisation plus en ligne avec ses performances.

3. un accès à des sources de financement diversifiées :

• La cotation à New-York pourrait donner accès à de nouveaux investisseurs et à des sources de financement plus diversifiées, potentiellement à des taux d'intérêt plus avantageux.

4. une visibilité accrue:

• Être coté sur le NYSE permet de renforcer la crédibilité et la réputation d'une société française sur la scène internationale. Cela peut ouvrir de nouvelles opportunités commerciales, des partenariats stratégiques et des alliances transfrontalières, renforçant ainsi sa position concurrentielle sur le marché mondial et pouvant faciliter de potentielles opérations de croissance externe.


Un choix déterminant, non dénué de risques


La société française choisissant de faire du NYSE sa place de cotation principale devra néanmoins être attentives aux impacts qui pourraient résulter de son « expatriation » :


1. Des coûts et une complexité accrus :

• La cotation principale sur une bourse américaine implique des coûts substantiels, notamment frais d'inscription, honoraires juridiques et comptables, ainsi que des coûts de conformité continue. Pour les sociétés françaises, en particulier les PME, ces coûts supplémentaires peuvent être prohibitifs.

• Les entreprises cotées sur les marchés américains sont soumises à une réglementation complexe et souvent très différente de celle des marchés européens. Les exigences en matière de transparence, de gouvernance d'entreprise et de conformité réglementaire peuvent nécessiter des ajustements importants dans les pratiques et les opérations de l'entreprise, ce qui peut être source de confusion et de complications.

• L'entreprise devra gérer des relations avec les investisseurs sur deux continents, ce qui peut multiplier les coûts et les ressources nécessaires.

2. Déconnexion des actionnaires et du marché européens :

• Une cotation principale à New-York pourrait diluer l'influence des actionnaires européens et être perçue négativement par les actionnaires français et les partenaires locaux de la société, nuisant à l'image de l'entreprise et pouvant entraîner un manque de compréhension des besoins et des préoccupations spécifiques à son marché domestique.

• Les investisseurs européens individuels et institutionnels pourraient avoir plus de difficultés à investir dans l'action si elle est principalement cotée à New-York.

3. Risques liés au marché américain:

• Le marché boursier américain est généralement plus volatile que le marché européen et souvent caractérisé par une focalisation plus importante sur les résultats à court terme, ce qui pourrait inciter la société à privilégier cette politique au détriment de sa croissance à long terme et de sa stabilité financière et ainsi d’exposer l'action à des fluctuations de prix importante.

Dans un écosystème financier internationalisé, tel que nous le connaissons aujourd’hui, nous ne pouvons que déplorer que des entreprises françaises, fussent-elles des leaders dans leurs domaines, choisissent comme lieu principal de leur cotation une place étrangère. Reste à espérer que les récentes initiatives pour améliorer l’attractivité de la place de Paris permettront d’éviter de trop nombreux départs.


Euroland Corporate, 1er Listing Sponsor du marché Euronext Growth Paris, accompagne plus de 60 sociétés cotées sur les marchés d’Euronext dont 38 en qualité de listing sponsor.


Inscrivez-vous ou inscrivez un ami à la newsletter d'Euroland Corporate

A découvrir également

  • visuel-morning
    10% sans risque, c'est possible ?
    31/05/2024
  • visuel-morning
    La valeur de la semaine : Nacon
    07/06/2024
  • visuel-morning
    La fiscalité de l’assurance-vie, vraiment si avantageuse ?
    11/04/2024
  • visuel-morning
    L’immobilier repart ? 3 solutions pour en profiter
    31/05/2024
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt