L’année débute par une grosse pomme

vendredi 04 janvier
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 an - Le 04/01/2019 à 09h01

La fin d’année a été mouvementée ? 2019 ne pouvait pas plus mal commencer pour les marchés : Apple, LE symbole de la surpuissance des valeurs technologiques américaines qui ont porté les marchés pendant des mois, lance un avertissement sur ses résultats trimestriels et chute de près de 10% en Bourse.

PROFIT WARNING

Apple, par la plume de Tim Cook himself, a reconnu mercredi soir que son chiffre d'affaires et ses ventes d'iPhone ont été bien plus mauvais que prévu sur les trois derniers mois de 2018. Selon le PDG de la marque à la pomme, les gains attendus pour ce trimestre devraient atteindre 84 milliards de dollars, alors que le marché attendait 10 milliards de plus.
Hier, le titre a perdu plus de 9% sur le Nasdaq, entrainant toutes les valeurs technologiques dans son sillage.

QUELLES SONT LES CAUSES ?

La décélération de la croissance en Chine et la guerre commerciale avec les États-Unis ont bien sûr un impact sur les ventes d’iPhone.
C’est logique : La Chine est le troisième marché d’Apple. Un marché qui cristallise les tensions sino-américaines, encore plus depuis l’arrestation de la dirigeante d’Huawei.
Mais la Chine ne représente finalement que 15% du chiffre d’affaires d’Apple. Ce n’est pas la seule raison de ses difficultés. Sa stratégie de prix élevé et de conquête des nouveaux riches semble marquer le pas. Et le peu de vraies innovations apportées par l’inventeur du smartphone à ses derniers modèles ne justifie plus leur prix.
Aussi, le scandale "d'obsolescence programmée" auquel la firme a fait face fin 2017 l’a obligé à lancer une offre de remplacement des batteries, qui donne une seconde jeunesse aux anciens modèles.
La concurrence est enfin de plus en plus féroce, notamment sur son premier marché : les États-Unis.

SOUVIENS-TOI L’ÉTÉ DERNIER

Rappelez-vous qu’Apple était devenue l’été dernier la première entreprise à dépasser les 1.000 milliards de dollars de capitalisation. Un vrai symbole de la puissance des entreprises américaines et notamment les valeurs technologiques qui grimpaient contre vents et marées.
Apple a perdu environ 40% depuis.
La société n’est même plus sur le podium des plus grandes capitalisations mondiales, devancée par Microsoft, Amazon et Google.
Un vrai symbole.

NÉGOCIATIONS ET CONSENSUS

Pékin a confirmé que des négociateurs américains se rendraient en Chine lundi et mardi.
Il s’agira du premier tête-à-tête entre les deux puissances depuis la rencontre entre Trump et XI Jinping début décembre qui avait abouti à une trêve jusqu’au 1er mars pour laisser la chance aux négociations.
Les deux délégations s'efforceront de "mettre en oeuvre l'important consensus obtenu lors de la rencontre en Argentine"
Il y a eu un consensus ? On n’a pas dû comprendre alors…

THE OPPOSANTE

La démocrate Nancy Pelosi a repris jeudi la tête de la Chambre des représentants après la victoire de son parti aux élections de mi-mandat.
Elle avait déjà tenu « le marteau de speaker » entre 2007 et 2011, devenant la première femme de l'Histoire américaine à accéder à ce poste crucial.
Elle a eu déjà des mots forts sur le climat, les migrants et les classes moyennes. Ça promet.

13

La Chambre des représentants a également voté un plan de financement, mais qui ne devrait pas permettre de sortir de l'impasse budgétaire (le shutdown) qui dure depuis 13 jours.
En effet, les démocrates refusent toujours de céder aux demandes de Donald Trump qui réclame 5,6 milliards de dollars pour financer la construction de son mur à la frontière mexicaine.
Le shutdown touche plus de 800.000 fonctionnaires fédéraux, dont 380.000 personnes au chômage technique, comme la majorité du personnel de la Nasa.

LE CHIFFRE QUI FAIT PEUR

Le FMI a révélé que l'endettement public et privé mondial a atteint 184.000 milliards de dollars en 2017, soit l'équivalent de 225 % du PIB.
L'économie mondiale n'a jamais enregistré autant de dettes depuis les années 1950.

GILETS JAUNES : LOIN D’ÊTRE FINI

On ne peut pas dire que les vœux d’Emmanuel Macron le 31 décembre ont apaisé la colère des gilets jaunes.
Le groupe de gilets jaunes «La France en colère» lui a répondu dans une lettre datée du 3 janvier.
Ils promettent que la colère se transformera en haine si le Président continue de « considérer le petit peuple comme des gueux, des sans dents ».
Ils demandent une baisse significative des impôts et taxes, ainsi que des rentes, salaires et privilèges des élus.
Le placement en garde à vue d’Eric Drouet, un des leaders du mouvement, pour organisation d’une manifestation non déclarée, a attisé le feu, même si celui-ci a été relâché et a reconnu avoir orchestré cette arrestation.
Les gilets jaunes se préparent à un acte 8 demain, de tous les dangers.

IPO 2018

On sait déjà que 2018 est à oublier pour les indices boursiers, c’est également une année médiocre pour les IPO en France avec une performance moyenne de -26,35% depuis leur introduction.
En quelques chiffres, 2018 c’est 24 IPO réalisées mais seulement 1 milliard d’euros levés vs 2,4 milliards € en 2017 !
Pour tout savoir sur les performances des IPO et le profil type des sociétés introduites, découvrez l’analyse publiée par Euroland Corporate en cliquant :Ici

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

La chute d’Apple et un indice américain de l'activité manufacturière (ISM) au plus bas de 2 ans a entrainé toutes les places mondiales à la baisse. À commencer par le Nasdaq qui a lâché plus de 3% et le Dow Jones qui a perdu 2.83%. Le Nikkei a débuté son année ce matin par une chute de 2.26%.
Le CAC 40 a lui perdu 1.66% hier mais tente un rebond ce matin et gagne 1%, dans l'attente des chiffres de l'emploi américain cet après midi qui devraient être bons.
Le pétrole continue son rebond. Le baril de brent gagne 1.9% à 56.6 dollars, tout comme l'Or qui se rapproche des 1300 dollars l'once à 1290 dollars. L'eurodollar est stable à 1.14.

ON S’EN FOUT ?

Google aurait déplacé près de 20 milliards d’euros aux Bermudes en 2017 via une société écran basée aux Pays-Bas ; Alain Juppé ne fait plus partie des Républicains : il n’a pas payé sa cotise ; Marc Fiorentino revient la semaine prochaine pour le morning zapping écrit et vidéo : il vous (re)donnera ses anticipations pour 2019 (teasing de malade) ; Le Brexit, c’est dans 3 mois (il n’y a pas de nouvelles dans la presse mais ce n’est pas une raison pour l’oublier…) ; Les avocats de Carlos Ghosn ont déposé une demande pour une comparution afin d'obliger le procureur à clarifier publiquement le motif de sa détention prolongée ; En 2019, il caille, encore plus qu’en 2018.

GAUTHIER MAES

Responsable Media

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com