Le Qatar en quarantaine

mardi 06 juin
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 2 ans - Le 06/06/2017 à 07h16

Le cocktail géopolitique, économie et marchés, surtout quand il est explosif, est toujours passionnant. La décision brutale de l'Arabie Saoudite, suivie par les Emirats Arabes Unis, l'Egypte, le Yemen et Bahrein, de rompre toutes relations diplomatiques avec le Qatar pour le punir de sa proximité avec l'Iran a des conséquences économiques et marchés majeures.

LE PÉTROLE SOUS PRESSION

Les 50 dollars sur le brut à New-York que tentent de défendre les Saoudiens depuis près d'un an maintenant se sont encore un peu éloignés. La décision brutale de rompre les relations diplomatiques avec le Qatar pèse sur un marché déjà en proie au doute. Ce qui est fascinant dans ce nouveau développement entre l'Arabie Saoudite et le Qatar c'est qu'on a ce mélange explosif entre la géopolitique, l'économie et les marchés. L'économie car tout vient de cette décision prise maintenant il y a plus d'un an par les Saoudiens de diversifier leur économie, de la rendre moins dépendante du pétrole et notamment d'introduire la compagnie pétrolière Aramco en Bourse, une introduction qui est devenue obsessionnelle.

DÉCISION POLITIQUE AUSSI

L'affrontement avec l'Iran revient en force dans le paysage international avec la levée des sanctions et le Qatar qui paie pour ses liens avec l'Iran. Et notamment les 1 milliard de dollars payés à l'Iran et à des mouvements qu'elle soutient pour la libération des otages membres de la famille royale. Mais pas seulement. Pour mener à bien sa nouvelle stratégie économique, l'Arabie Saoudite a besoin des États-Unis et veut profiter de l'opportunité de la présidence Trump. Une présidence farouchement hostile à l'Iran mais une présidence qui peut faciliter le succès des mesures économiques prises par l'Arabie Saoudite. Mais Trump demande en échange une rupture des relations de l'Arabie Saoudite et de ses alliés sunnites avec les mouvements terroristes. Une rupture que refuse toujours le Qatar.

UN IMPACT MAJEUR SUR LES MARCHÉS ?

Quel impact pour les marchés ? Si nous étions dans un contexte normal de marchés, la volatilité se serait envolée et les indices auraient plongé. Mais nous sommes dans un contexte d'euphorie où on ne prend en compte que les bonnes nouvelles et où on ignore totalement les mauvaises nouvelles. Donc peu d'impact sur les indices à part celui de Doha. L'impact sera donc principalement concentré sur le marché du pétrole. Et là ça risque de secouer car l'Iran, par mesure de rétorsion, peut perturber l'accord de l'Opep, et la Russie, très proche de l'Iran, peut elle aussi décider de ne plus respecter la réduction de production même si elle vient de s'engager. La tâche de l'Arabie Saoudite, stabiliser les cours du pétrole, devient de plus en plus difficile, et cet affrontement avec le Qatar ne va pas faciliter les choses.

MAUVAISE NOUVELLE POUR LA FRANCE ET LE PSG...

Comme le souligne l'excellente newsletter du soir TTSO : "Pour le moment, Le Drian refuse de réagir sur l'isolement du Qatar. Et on peut comprendre : de 2012 à 2016, il a effectué pas moins de 13 visites dans ce petit émirat du Golfe... et ça a payé. Non seulement, depuis Sarko, la France est le 2nd destinataire de l'investissement qatarien, mais sur les 5 dernières années, le Qatar est devenu l'un des meilleurs clients pour l'industrie de défense française : 6,8 Mds€ de prises de commandes et 24 rafales achetés en 2015 ! Ne nous fâchons pas.
Au cours des 5 dernières années, les échanges France/Qatar ont doublé. Au grand avantage de la France : le Qatar représente le 7e excédent bilatéral du commerce extérieur français en 2016". Le timing de cette crise est très mauvais pour le PSG aussi ou quand l'économie, la géopolitique et les marchés rencontrent le football...



LES LÉGISLATIVES : AUSSI UNE HISTOIRE D'ARGENT
Dossier complet dans Aujourd'hui sur l'importance des législatives qui déterminent le financement public des partis pendant 5 ans. Un financement basé sur 2 critères : le nombre de voix obtenues et le nombre de parlementaires élus. Chaque député rapporte 37280 euros à son parti. Si LREM fait le carton attendu, le parti disposera d'un trésor de guerre qui pourra atteindre les 15 millions d'euros. En revanche, on se demande comment le PS va gérer la perte de 70% de ses revenus. Rajoutez à cela que chaque vote rapporte au parti concerné 1.42 euro si au moins 50 des candidats présentés par le parti, dans au moins 30 départements, dépassent la barre des 1% des suffrages exprimés et vous comprendrez que les partis ne suivront pas seulement les résultats pour des raisons politiques.



LE RAZ DE MARÉE DU JOUR
Probable avant-goût de ce qui nous attend dimanche prochain, le parti de Macron a remporté de façon écrasante le premier tour des législatives chez les Français à l'étranger. Deux exemples qui illustrent l'effondrement des partis traditionnels : Dans la première circonscription d'Amérique du Nord, Roland Lescure (REM) arrive en tête avec 57,53% contre le député sortant Frédéric Lefebvre (LR), avec 14.53% seulement. Dans la troisième circonscription (Europe du Nord et Scandinavie), Alexandre Holroyd (REM) obtient 57,80% contre Axelle Lemaire (PS), députée sortante, et ses 9.83%. Rappelons qu'Axelle Lemaire était en charge de l'économie numérique et avait une image plutôt positive...

TRUMP VEUT FAIRE DU REAGAN

Un des faits d'armes de Reagan avait été de virer les contrôleurs aériens qui avaient fait grève en 1981. Trump vient d'annoncer qu'il envisageait de privatiser le contrôle aérien pour le moderniser et dégager des ressources pour financer en partie son programme d'investissements dans les infrastructures.

FIN DE CAMPAGNE TRAGIQUE EN GRANDE-BRETAGNE

Pas de trêve dans la campagne malgré les évènements dramatiques de Londres. Au contraire, Corbyn a demandé la démission de May qu'il accuse, en tant qu'ancien ministre de l'Intérieur, d'avoir réduit les effectifs policiers, entre autres et Theresa May aligne les arguments de fermeté à venir si elle obtient la majorité avec un slogan : "enough is enough". Pas très décent tout cela.

FUITE ORCHESTRÉE ?

On ne saura probablement pas si le projet de réforme du Code du Travail qui a fuité hier dans le Parisien était orchestré pour tester les réactions à des mesures plus radicales que celles qu'on attendait, et notamment le pouvoir donné aux entreprises de négocier, à leurs niveaux, tous les termes d'un contrat de CDI ou CDD. Mais il n'y a pas eu de réactions violentes, pour l'instant, des syndicats que le gouvernement a pris le soin d'appeler pour leur indiquer que, bien sûr, ces fuites ne correspondaient pas au projet gouvernemental.

ON S'EN FOUT ?

Plus de français mais 2 françaises, pour la première fois depuis 1994, en quart de finales à Roland Garros; Amazon a dépassé encore les 1000 dollars hier (1010 dollars), Alphabet (Google) aussi avec une clôture à 1003 dollars, impressionnant et inquiétant; Dylan va toucher les 800,000 euros du Prix Nobel de Littérature, il a fait la démarche in extremis; Pujadas irait sur LCI, on s'inquiétait un peu pour lui; Apple lance son assistant personnel HomePod qui va rivaliser avec Amazon Echo et Google Home; Le nombre d'offres d'emplois dans le secteur du blockchain a triplé sur LinkedIn en un an; Un millier d'emplois créés depuis l'ouverture des grands magasins parisiens le dimanche et une hausse d'activité de 7 à 10% sur l'année.

FAITES PLAISIR À UN AMI

Inscrivez-le tout de suite, gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide. Cliquez ici.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino
Miniture Morning

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com