LES ACTIONS ONT VECU UNE PERIODE DIFFICILE

lundi 13 septembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 9 ans - Le 13/09/2010 à 07h09

Chute des volumes, performance en berne sur 12 ans, retrait d'investisseurs institutionnels compte tenu des contraintes réglementaires, phobie du risque des particuliers, les actions sortent d'une période difficile. Le signe d'un retournement?

Volumes en berne un peu partout dans le monde, performances encore médiocres, est ce qu'on peut parler de désamour pour les actions?
On peut en tous cas parler de période de doute. Depuis le retour des vacances que ce soit aux Etats-Unis ou en France, les volumes traités sur les actions restent à des niveaux médiocres et on a l'impression que les traders s'intéressent plus au marché des changes qu'au marché des actions et que les particuliers n'ont toujours par repris le chemin de la Bourse. Il faut dire que deux ans après le choc de Lehman le traumatisme est encore présent et que les investisseurs souffrent d'une vraie phobie du risque.

Il faut dire qu'en 12 ans, comme le souligne la Tribune ce matin, les actions ont fait du surplace
On se retrouve sur le CAC à quelques points prés au même niveau qu'en 1998 après les crises russes et asiatiques et très loin bien sur des niveaux pré Lehman. Et sur 12 ans, la bourse est battue à plate couture par les obligations qui ont rapporté en moyenne du 5.68% depuis 12 ans et par l'or.
Est-ce que cet exode des investisseurs va durer?
Pour les investisseurs institutionnels, le renforcement des contraintes va les obliger à diminuer leurs interventions sur les actions. Les volumes risquent donc de rester à des niveaux plus bas que dans les cycles précédents mais en ce qui concerne la tendance, comme le dit la formule consacrée, la performance passée n'est pas une garantie de la performance future. Et aujourd'hui, je me sentirais plus à l'aise avec des actions de groupes diversifiés internationalement, solides financièrement et affutés du fait des crises successives qu'avec des obligations d'Etat surendettés qui ne rapportent rien ou de l'or qui peut se dégonfler à tout moment tant sa hausse ne repose que sur la peu. Il ne faut jamais traiter sur les marchés en ayant les yeux rivés sur les rétroviseurs.

A lire également
Immobilier : et si le meilleur placement c’était le crédit ?

Avec la faiblesse actuelle des taux d’intérêt, c'est le moment idéal pour financer ses placements à crédit ! Tous les courtiers sont unanimes, après un coup de chaud cet été, les banques ont abaissé leurs taux depuis cet automne et ce quelle que soit la région. Une situation favorable pour un particulier qui souhaite se construire un patrimoine immobilier à moindre coût grâce à l'effet de levier du crédit. C'est ainsi qu'en réalisant des versements mensuels relativement modestes, on peut se construire un patrimoine immobilier significatif, en limitant la facture fiscale.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com