LES EPARGNANTS ET LES ACTIONNAIRES PENALISES

jeudi 17 juin
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 9 ans - Le 17/06/2010 à 07h06

Pas de débat sur le fait qu'il faut réformer les retraites, pas de débat sur le fait qu'il faut que tout le monde contribue à l'effort général, mais quand on ne fait que taper sur une seule catégorie de gens, la classe moyenne plus qui a cru à la fable travailler plus pour gagner et qui pensait qu'épargner c'était mieux que surconsommer et se surendetter, cela devient vraiment décourageant.

On revient avec vous sur le financement de la réforme des retraites et sur un de ses aspects, les actions et l'épargne
Réformer la retraite c'est une nécessité. Ce n'est pas mon sujet. Et on sait déjà que 62 ans ce ne sera pas suffisant. Et la réforme il faut la financer. Là encore pas de débat. Ce qui me choque c'est qu'on pénalise particulièrement ceux qui finalement ont été raisonnables, comme auraient du l'être les gouvernements successifs, c'est à dire ceux qui ont dépensé moins que ce qu'ils ont gagné et qui ont épargné de l'argent. Et on ne parle pas ici des trés grosses fortunes qui ont quitté la France depuis bien longtemps. Non je parle ici d'un épargnant moyen qui a cru, bêtement, que mettre de l'argent de côté c'était une bonne idée et qui a cru aussi qu'acheter des actions, pour les garder, pas pour faire du trading c'était un moyen de financer les entreprises.

On rappelle les mesures qui touchent les actions et l'épargne
On ne pouvait pas faire plus simple et plus absurde. HAusse de l'impôts sur les plus values mobilières, taxation des plus values dés le premier euros. Le pire c'est la disparition du crédit d'impôts sur les dividendes.

Il faut bien que tout le monde contribue au financement.C'est vrai. Mais tout le monde n'y contribue pas. On continue dans ce pays à taper non pas sur les vrais riches mais sur les épargnants petits et moyens et sur ceux qui tentent de travailler plus pour gagner plus. En oubliant que quand l'Etat privatise parce qu'il a besoin d'argent, il a besoin des millions d'actionnaires qu'on a gavé d'actions EDF ou Natixis. En oubliant que le coeur d'une économie, ce sont les entreprises, surtout les petites et moyennes entreprises pour l'emploi et qu'en éloignant un peu plus les Français de l'épargne et de la bourse, on coupe une des dernières rares ressources de financement pour les entrepreneurs. Franchement, tout cela est décourageant.
A lire également
Idée reçue numéro 3 : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro

Après l’assurance-vie, c’est pour les vieux, on continue notre série sur les idées reçues concernant le produit d’épargne préféré des Français avec un nouveau préjugé : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro. Ce qui est encore et toujours faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com