Mercredi 04 octobre

Les taux d'emprunt des États et des entreprises s'envolent.
Leur progression en moins de deux ans est historique.
Et l'accélération de leur progression est spectaculaire.
Explications.

PETIT RAPPEL

Pour mieux comprendre ce qui se passe.
Il y a deux catégories de taux d'intérêt.
Les taux courts ou taux à court terme
Et les taux longs ou taux à long terme.
Les taux courts sont FIXÉS par les banques centrales et il ne vous a pas échappé que les banques centrales les ont relevés au pas de charge en moins de 18 mois.
Les taux longs sont en théorie déterminés par le marché, en fonction de l'offre et de la demande, en fonction de ceux qui sont prêts à prêter à un taux et ceux qui sont prêts à emprunter à un taux.
C'est clair.
C'est la base.

POURQUOI EN THÉORIE ?

J'ai écrit que les taux longs sont en théorie déterminés par les marchés.
En théorie, car pendant près de 10 ans, les banques centrales ont en fait faussé les règles du marché et ont quasiment FIXÉ les taux à long terme pour les baisser de façon drastique en prêtant massivement directement ou indirectement aux États et aux entreprises.
Résultat : les taux artificiellement bas ou négatifs.

VOUS CONNAISSEZ LA SUITE

L'inflation, la kryptonite des banques centrales.
Elles ne peuvent plus intervenir massivement en prêtant de l'argent pour maintenir les taux d'intérêt artificiellement bas car il y a de l'inflation.
Ce sont donc à nouveau les règles de marché, de l'offre et de la demande, qui s'appliquent aux taux d'intérêt à long terme.
Et ils s'envolent.

POURQUOI S'ENVOLENT-ILS ?

Les taux d'intérêt à long terme sont principalement drivés par trois éléments : la croissance, l'inflation mais aussi la situation financière du pays ou de la zone économique concernée.
Prenons la France.
Les perspectives d'inflation sont de 2%, les perspectives de croissance sont de 1%.
Le taux d'intérêt à long terme doit donc être au moins de 3%.
Et il faut rajouter à cela une "prime de risque", liée à la situation financière du pays.
La France a un déficit important et une dette supérieure à 110% du PIB, mais elle fait partie de la zone euro et bénéficie donc de la bonne situation financière de l'Allemagne, entre autres.
Donc on peut rajouter une prime de risque de 0.50% à 1%.
Résultat : un taux théorique de 3.5% à 4%.
Nous sommes à 3.53% ce matin.
Pour l'Italie, considérée comme un pays à risque mais quand même dans la zone euro, la prime de risque sera plutôt de 2%.
Taux théorique de l'Italie donc 5%.
Nous sommes à 4.94% ce matin.

CE QUI SE PASSE ACTUELLEMENT...

...sur les taux d'intérêt à long terme est donc un retour à la normale.
Mais un retour à la normale tellement rapide et fulgurant qu'il va plomber la croissance économique mondiale.
La France est passée en 18 mois de taux d'emprunt négatifs à un taux de 3.5%....
Un tel réajustement ne se fait pas sans casse.
Aux États-Unis, les taux d'intérêt à 30 ans sont au plus haut depuis 16 ans...

ET MAINTENANT ?

Nous pensons que nous arrivons en fin de cycle de hausse des taux à court terme et à long terme.
Il peut y avoir encore des exagérations mais nous pensons que ces taux à long terme sont des opportunités de placement qu'on n'a pas vues depuis très longtemps et qu'ils ne dureront pas car la croissance va ralentir et l'inflation va chuter.
C'est pourquoi nous avons augmenté et nous allons continuer à le faire la part de placements obligataires (emprunts d'état ou d'entreprises) dans notre allocation de gestion pilotée, disponible dans notre contrat d’assurance-vie Meilleurtaux Liberté Vie et notre plan d’épargne retraite Meilleurtaux Liberté PER.
Et c'est pourquoi nous venons de lancer un fonds dédié à l'investissement en obligation, Meilleurtaux Horizon 2028, un fonds investi sur 75 obligations, majoritairement européens, qu'il conservera jusqu'à l'échéance 2028 et vise un rendement annualisé de 5% net de frais à maturité.
>> Obtenez une information complète sur le fonds obligataire daté de Meilleurtaux Placement

À PART ÇA ?

QUOI DE NEUF ?

LA BOURSE SOUS PRESSION

Conséquence de la flambée des taux d'intérêt.
Quand les taux d'intérêt montent, l'immobilier et la Bourse baissent.
Les grands indices résistent même étonnamment bien par rapport à la progression des taux.
Le CAC reste tout de même autour de 7000 points.
Ce n'est pas un krach.

YOU'RE FIRED

C'est un évènement politique majeur aux US.
Le président de la Chambre des Représentants, le républicain Kevin McCarthy, s'est fait sèchement virer après un vote hier.
La frange conservatrice du parti Républicain a fini par avoir sa peau et l'a sanctionné pour avoir accepté un compromis sur le relèvement temporaire du plafond de la dette.
Il n'aura tenu que 9 mois.

COCORICO

Deux Français Prix Nobel de physique.
Anne L'Huillier et Pierre Agostini.
Avec l'Austro-hongrois Ferenc Krausz.
Des spécialistes de l'"attoseconde", un intervalle infime de temps.

DU CÔTÉ DE VOTRE ARGENT

Par MoneyVox, le spécialiste de l'information sur l'argent (banque, crédit, impôt, etc.).
"+5,2%. Voici la revalorisation annoncée - et dans les faits encore estimée à ce stade - par le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire pour les retraites de base au 1er janvier 2024. Mais celle-ci ne s'applique pas aux complémentaires. Quelles sont les prochaines hausses de pension à noter dans votre agenda ?"
>> Lire cet article sur Moneyvox.fr

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Dorian Abadie, Analyste Bourse Meilleurtaux Placement
Le CAC40 continue de perdre du terrain et a clôturé sous le seuil symbolique des 7 000 points hier soir, pour la première fois depuis fin mars. Les séances s’enchainent et se ressemblent, les taux continuent de monter et mettent plus que jamais la pression sur les marchés actions.
Ce mercredi, les investisseurs suivront les indicateurs PMI sur l’activité des services en zone euro et aux États-Unis. Pour le mois de septembre, ils sont globalement attendus sur des niveaux faibles, voire en forte baisse pour la France par rapport au mois d’août…
Ce matin, le CAC 40 perd 0,25% à l'ouverture, à 6 980 points.
En Asie, la Bourse de Tokyo cède 2,28%, à 30 527 points.
Le Brent s'échange à 90,5 $ (+0,22% sur 24h).
L'once d'or se négocie à 1 818,4 $ (-0,52%).
L'euro/dollar évolue à 1,046 $ (-0,07%).

ON S'EN FOUT ?

Le titre du jour dans les Échos : "Télétravail : Les Français champions d'Europe de la présence au bureau", avec une moyenne de 3.5 jours au bureau ; Jamie Dimon le patron de JP Morgan, pense que les salariés ne travailleront plus que 3.5 jours par semaine, je parie plutôt pour 2 jours mais dans 20 ans ; Disparition de Jean-Pierre Elkabbach, le champion de l'interview politique, 1937-2023, les boomers se souviendront de ses joutes verbales avec Georges Marchais (un autre siècle...) ; L'autre titre du jour dans le Parisien : "La mauvaise influence du porno", une femme sur deux a été initiée contre son gré à des pratiques inspirées du X ; Incendie sur le campus d'HEC, pas de victime ; La Vème République a 65 ans aujourd'hui, un record de longévité ; c'est fini : le Portugal a supprimé l'exonération d'impôts sur le revenu pendant 10 ans qui avait attiré les expats fortunés, pour cause de flambée de l'immobilier ; Suivez-moi sur X (ex-twitter) et linkedin en cliquant sur les liens.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

A découvrir également

  • visuel-morning
    En vidéo : les meilleurs placements monétaires
    22/02/2024
  • visuel-morning
    Le point sectoriel par Euroland Corporate
    28/02/2024
  • visuel-morning
    Dernière ligne droite pour réduire votre impôt sur vos revenus de 2023
    22/12/2023
  • visuel-morning
    Immobilier : quel est ce « double avantage fiscal » dans le viseur du gouvernement ?
    20/10/2023
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt