L'euro sous pression

lundi 24 octobre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 ans - Le 24/10/2016 à 07h10

Tout ça a un air de déjà vu. L’euro avait rebondi. Et le voilà reparti à la baisse. Au plus bas depuis 7 mois contre le dollar. Et si le mouvement continue, on va encore voir ressurgir ceux qui, régulièrement, expliquent que l’euro va à la parité contre le dollar. On est habitué à tout ça. Ce qui est moins habituel c’est que tout ça se fait dans un mouvement général de hausse du dollar.

BAISSE DE L'EURO OU HAUSSE DU DOLLAR?

Un dollar qui a encore battu un record historique de hausse contre le yuan ce matin, et qui continue à écraser la livre ou encore le yen. C’est donc un mouvement euro et un mouvement dollar. Je n’ai rien compris à ce qu’a dit Mario Draghi jeudi dernier, c’était d’ailleurs peut-être le but, mais le marché des changes a conclu de son discours qu’il allait continuer à mener une politique laxiste sur les taux et les liquidités. Pression donc à la baisse sur l’euro. Le marché est également déjà positionné sur la hausse des taux aux États-Unis en décembre et on attend d’ailleurs cette semaine les discours de trois patrons de branches régionales de la FED. D’où la hausse du dollar. Rajoutez à cela la quasi certitude chez les bookmakers d’une victoire d’Hillary Clinton et vous comprenez pourquoi l’euro est en dessous des 1.09.

TOUT LE MONDE VEUT DÉVALUER

Est-ce que la faiblesse de l’euro peut gêner la Banque centrale et l’obliger à modifier sa politique ? Vous savez, chaque banque centrale majeure ne rêve que d’une chose : dévaluer sa monnaie. Nous sommes entrés dans une phase très importante, essentielle pour l’avenir immédiat des marchés : les banques centrales sont arrivées à la conclusion qu’elles n’ont plus d’impact sur l’économie, que leur politique de baisse des taux et d’inondation de liquidités a atteint sa limite et qu’il faut donc passer à autre chose. Dans leur tête, autre chose, cela signifie plus de réformes structurelles, mais pour les gouvernements, autre chose, cela signifie des politiques de relance dramatiques pour les déficits et pour les dettes. La dévaluation d’une monnaie permettrait de réconcilier les points de vue mais le problème c’est que toutes les monnaies ne peuvent pas baisser ensemble.

JE VOUS CONSEILLE VRAIMENT

de regarder en replay l'émission C'est Votre Argent de ce week-end. Il y avait une ambiance un peu délirante. Et une équipe exceptionnelle avec Emmanuel Lechypre, Christopher Dembik de SaxoBanque, Jean François Robin de Natixis, Alain Pitous de Talence, Jérôme Robin de Vousfinancer.com et Pauline Tattevin. On a répondu aussi à la question: "Les taux d'emprunt immobilier vont-ils rebondir?". L'économie et la finance ça peut être très fun. Revoir l'émission,

UNE ACQUISITION COMPLIQUÉE

La bataille pour Time Warner ne fait que commencer. L'offre d'AT&T à 85.4 milliards de dollars sur Time Warner a déclenché une véritable levée de boucliers des régulateurs américains. Ce deal, s'il obtient les autorisations nécessaires, mettra du temps, beaucoup de temps à se faire. Mais il semble, selon les pros, aller dans le sens de l'histoire : le mariage entre les opérateurs télécoms et les producteurs de contenus.

308 JOURS

que l'Espagne n'a pas de majorité. Mais d'ici quelques jours la situation va être débloquée. Le Parti Socialiste qui a éjecté son leader va s'abstenir lors du vote sur un nouveau gouvernement Rajoy ce qui permettra à l'ancien premier ministre de reprendre la tête du pays. Mais on peut se demander comment un gouvernement minoritaire va faire pour gouverner. Finalement l'Espagne a une situation idéale : sans gouvernement ou avec un gouvernement incapable de gouverner, les politiques gèreront les affaires publiques et pas uniquement leurs carrières et n'interviendront pas dans l'économie et dans la vie des entreprises. Et si on bloquait tout aux législatives en France aussi ?

JUPPÉ ET BAYROU MÊME COMBAT?

Juppé est toujours le favori. Et derrière Juppé, se profile déjà notre héros national, Bayrou, qui se rêve déjà en premier ministre et qui, selon une tribune des soutiens de Sarko, négocie déjà des circonscriptions. Et on continue comme avant, dans la politique politicienne...

UN DOSSIER INTÉRESSANT À SUIVRE

Vous connaissez SoLocal? L'ex Pages Jaunes. C'est un dossier passionnant. Voilà un exemple de société plombée par une dette massive de fonds d'investissement. Un exemple aussi de démocratie actionnariale puisque les actionnaires ont, lors d'une assemblée générale longue et houleuse, rejeté un plan de conversion de la dette qui permettait aux créanciers de prendre une large part du capital. Ce matin, les créanciers réagissent dans une tribune et se disent prêts à aller au combat face aux petits actionnaires. Un business case.

LE REMAKE

Encore un cas intéressant que vous n'avez probablement pas tous suivi. L'histoire des fédérations de l'Ouest du Crédit Mutuel, le Crédit Mutuel Arkéa, qui veulent couper les liens avec les Jacobins du pouvoir central. Ils ont voté à une écrasante majorité pour une autonomie qui ressemble fort à un divorce. Et la bataille, qui fait rage depuis des mois, va s'intensifier. Le Crédit Mutuel Arkéa continue à marquer sa différence, une différence illustrée notamment par son rôle majeur dans la banque en ligne (Fortuneo) mais surtout dans les fintechs. À suivre.

LE MONDE CHANGE

On ne pourra plus insulter les pervenches. C'est fini. La Reine Hidalgo va confier la gestion des stationnements payants en surface à des sociétés privées car selon elle 91% des automobilistes ne mettent pas d'argent dans les parcmètres, un manque à gagner de 300 millions d'euros pour la ville. Sa croisade contre les voitures, conséquence d'un traumatisme de la petite enfance post-accident de poussette, continue. Et que feront maintenant les pervenches: elles mettront des amendes à ceux qui crachent par terre ou balanceront leurs mégots. Le monde change.

L'ARME FATALE BRITANNIQUE

On le sentait venir depuis que Theresa May avait adopté un ton offensif et prônait un hard Brexit. Si la Grande-Bretagne allait au combat avec l'Union Européenne sans crainte, c'est qu'elle avait une arme secrète. Le Sunday Times l'a dévoilée ce week-end : si l'Union Européenne ne donne pas le passeport européen aux entreprises anglaises, la Grande-Bretagne baissera son impôt sur les sociétés à 10%...pour commencer. Une première étape pour devenir le Singapour ou le Hong Kong du monde.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

ça tient sur les hauts. Le CAC reste installé au dessus des 4500, les indices américains font du surplace mais restent proches de leurs records et l'Asie se cherche. L'euro baisse, le dollar monte, les monnaies émergentes zigzaguent avec un peso qui fête par avance la défaite de Trump. RAS sur l'or et le pétrole.

ON S'EN FOUT ?

L'évacuation de la jungle commence aujourd'hui, dans six mois elle se recréera; Royal dit que si on vient la chercher c'est qu'on cherche quelqu'un pour aller au casse pipe; Hollande croit encore qu'il va rebondir selon Aujourd'hui/ Le Parisien; Morandini est poussé à la démission pour que s'arrête la grève sur I-télé, on lui propose de produire une nouvelle série sur les vestiaires d'une équipe de rugby junior; Le "zapping" ne pourra peut-être pas passer sur France 2 après sa suppression sur Canal car les chaînes qui acceptaient la diffusion de leurs images sans droits sur Canal refusent de le faire pour France 2; Il pleut; la Belgique a jusqu'à ce soir pour débloquer l'accord de libre échange Europe-Canada; Air France se couche encore devant les syndicats et lâche son directeur général: le syndrome de la chemise; Il paraît que Jean Vincent Placé serait au gouvernement; Jean Marc Ayrault aussi.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE

MAY THE FORCE BE WITH YOU

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com