L'Italie sous pression

mercredi 26 octobre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 26/10/2011 à 07h10

Nicolas Sarkozy a tort de ricaner avec Angela Merkel quand il parle de Berlusconi. La pression que met l'Europe, l'Allemagne en fait, sur l'Italie pourrait très bientôt se retourner contre nous. L'Allemagne a décidé d'imposer sa rigueur germanique à tous les pays européens en échange de son aide, mais le modèle allemand n'est pas applicable partout, loin de là

Enorme pression sur l'Italie depuis quelques jours
Ce qui se passe est assez étonnant. On savait qu'on bataillerait sur la Grèce, sur les banques et sur le fonds de stabilité, mais en quelques jours l'Italie est devenue également un des principaux sujets des négociations européennes. Et j'avoue que cela m'étonne un peu. Cela part sûrement d'une bonne intention. La volonté d'éviter que demain, ou après le G20, les marchés s'attaquent à nouveau à la dette italienne et que l'Europe soit obligée de mobiliser tous ces moyens fraîchement adoptés pour défendre l'Italie

Cette ingérence assez brutale dans les affaires de l'Italie est étonnante. Certes l'Italie est sous pression, certes ses fondamentaux ne sont pas bons, mais l'Italie n'est pas la Grèce, loin de là. Et ce qui me paraît encore plus étonnant c'est que c'est la France qui se permet de faire la leçon à l'Italie aux côtés de l'Allemagne. Notre situation n'est que légèrement plus enviable que celle des Italiens et nous pourrions subir très rapidement l'effet boomerang de la pression que nous mettons aux Italiens. Implicitement, l'Allemagne vient d'instaurer une mise sous tutelle de fait des pays dont les dettes s sont attaquées. Elle dicte ses conditions.

Est-ce qu'il n'y a pas aussi l'effet Berlusconi qui joue aussi ?
C'est certain. On a l'impression que l'Europe veut son départ. Mais cette pression sur l'Italie est un vrai tournant européen. Rappelons que l'Italie, contrairement à la Grèce, le Portugal ou l'Irlande, n'est pas en défaut, loin de là, qu'elle n'a pas de package d'aide auprès de l'Europe ou du FMI. Mais elle est traitée comme un pays déjà en faillite. En acceptant et en alimentant cette situation, Nicolas Sarkozy prend un risque. Celui que l'Allemagne demande demain à la France ce qu'elle demande aujourd'hui à l'Italie: une rigueur germanique, une austérité polaire dont nous sommes à des années-lumière…
A lire également
Epargne : épargner pour préparer sa retraite c’est tendance !

Épargner pour préparer sa retraite c’est tendance ! C’est ce que révèle l’édition 2015 de l’Observatoire des Retraites Européennes du cabinet Eres. L’épargne retraite des Français pèserait 734 milliards d’euros en 2014. Un chiffre qui ressort en hausse de 5% par rapport à 2013. Surtout, ce montant représente 23% de l’épargne financière des ménages.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com