NOUVEAU CASSE TETE POUR LA BANQUE CENTRALE EUROPEENNE

jeudi 14 janvier
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 10 ans - Le 14/01/2010 à 07h01

La nouvelle mode c'est la dévaluation compétitive. Tous les pays veulent faire ce qu'a fait la Chine depuis des années pour devenir le premier exportateur mondial, maintenir sa monnaie artificiellement bas pour rendre ses produits plus compétitifs.

Premier conseil de l'année pour la Banque Centrale Européenne
Et on n'attend aucune décision sur les taux d'intérêt qui vont rester là où ils sont depuis mai 2009, c'est à dire à 1%. On va surement avoir quelques indications sur l'exit strategy, c'est à dire le retrait progressif des liquidités. Mais un des casse tête de la BCE cette année va être l'euro. Hier l'euro a atteint son plus haut depuis un mois car l'euro est la cible d'un phénomène mondial de dévaluation compétitive.


L'économie mondiale rebondit mollement. La croissance médiocre de l'Allemagne au 4ème trimestre en a été une illustration. Dés lors tous les pays plombés par une consommation intérieure anémique veulent relancer leurs exportations. Et pour relancer les exportations, il faut avoir des prix compétitifs et pour avoir des prix compétitifs, il faut faire baisser sa devise. Résultat: tous les pays veulent que leur monnaie baisse: la Chine bien sur qui maintient depuis des années une sous évaluation volontaire de sa monnaie de 30 à 40%, mais aussi les Etats unis, le Japon et même la Suisse qui vient d'annoncer qu'elle va intervenir pour faire baisser le Franc Suisse

Et donc le problème c'est que pour que certaines monnaies baissent, il faut bien que d'autres montent
Le marché des changes est un jeu à somme nulle. Toutes les monnaies du monde ne peuvent pas baisser. Il faut donc que certains pays acceptent d'être les dindons de la farce. Or personne ne veut jouer ce rôle. Alors les marchés se disent que la seule zone qui n'a pas de ministre des Finances et qui n'est pratiquement jamais intervenue pour faire baisser sa monnaie c'est l'Union Européeenne. Un casse tête de plus pour la Banque Centrale Européenne.
A lire également
Immobilier : Faut-il être propriétaire ou locataire ?

Payer un loyer plutôt que détenir sa résidence principale, c’est jeter l’argent par la fenêtre. Cette idée préconçue, on vous l’a sûrement martelée tout au long de votre vie. Mais ça c’était avant. Aujourd’hui le paradigme immobilier qui prévalait à l'époque de nos parents a volé en éclats. En 2015, être propriétaire de sa résidence principale n’est plus la voie royale pour se constituer un patrimoine solide comme un roc. Ce n’est pas la meilleure solution non plus pour s’enrichir avec l’immobilier. On vous explique pourquoi :

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com