Nouvelle collecte record pour les SCPI, dopée par les rendements

jeudi 16 mars
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 3 ans - Le 16/03/2017 à 16h03

Les chiffres de l'ASPIM (L'Association française des sociétés de placement immobilier) sont tombés et ils confirment la tendance entrevue il y déjà plusieurs mois : la collecte annuelle des SCPI (société civile de placement en immobilier) a signé un nouveau record de collecte en 2016. Les placements sécurisés ne rapportant pas grand-chose, les SCPI séduisent de plus en plus les épargnants grâce aux performances alléchantes (4,63% en 2016 selon l'ASPIM) pour un risque bien maîtrisé.

Les SCPI en quelques briques



Plus connues sous l'appellation de « Pierre Papier », les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ont pour objet l'acquisition et la gestion d'un patrimoine immobilier locatif. En pratique, les sommes versées par les souscripteurs sont destinées à l'achat d'un ou plusieurs biens immobiliers, à usage d'habitation ou d'immobilier d'entreprise.

La gestion de ce patrimoine est confiée à une société de gestion qui se charge de le louer et de l'entretenir pour le compte des porteurs de parts. En contrepartie, elle leur reverse, sous forme de revenus réguliers, une quote-part des loyers encaissés à proportion de leurs droits dans la SCPI, après déduction des différentes charges (frais d'entretien, de gestion locative, travaux…).

Une performance au rendez-vous et une collecte record



En 2015, on en a parlé déjà, les SCPI connaissaient une année record, avec une collecte annuelle nette de 4,3 milliards d'euros, selon l'ASPIM. Ce record a été tout simplement pulvérisé en 2016 avec une collecte nette de 5,56 milliards d’euros.

Cet attrait inédit s’explique aussi par des rendements très attractifs dans un contexte de taux bas. En moyenne, le taux de distribution sur la valeur de marché (TDVM) grimpe à 4,63%* sur l’année 2016 selon l’ASPIM. Certes, ce taux est en baisse par rapport à l'année dernière (4,85%*) mais quand on y voit de plus près, le repli est limité. Et d'autant plus que plusieurs SCPI présentes dans notre palmarès 2016 des meilleures SCPI, telles que PFO, Primovie, Immorente ou Corum Convictions ont servi des taux de distribution supérieurs à ce taux, entre 4.84% et 6,45%* sur 2016.


>> Découvrez notre Palmarès 2017 des meilleures SCPI du marché

Les raisons du carton de la "pierre-papier"



Si vous souhaitez mettre de la pierre dans votre patrimoine vous avez le choix entre un investissement en direct, souvent contraignant, et la pierre-papier. Autrefois méconnues des épargnants, les SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) cumulent les avantages, avec un couple rendement-risque attrayant. Pas étonnant que la collecte soit en passe de franchir un nouveau record.

Les SCPI offrent en effet plusieurs atouts et de taille pour des épargnants à la recherche d'actifs de qualité, moins exposés aux aléas des marchés actions. Surtout, elles font partie des rares vecteurs d’investissement à offrir encore des rendements conséquents. En effet, les SCPI restent à ce jour un support offrant le meilleur couple rendement/risque du marché avec un taux de distribution de 4,63%* l'an dernier.

Ces SCPI se présentent ainsi comme un bon vecteur de performance à l'heure où les livrets réglementés comme le Livret A dont le rendement à 0,75%, font encore pâle figure, et où même les fonds euros de l'assurance-vie rapporte en moyenne moins de 2%

Et comparativement à un investissement immobilier classique, la mise de départ est beaucoup plus faible dans le cadre d’un investissement dans une SCPI. De plus, vous n’aurez pas à vous soucier de la gestion, puisque la société de promotion se charge de le louer et de l'entretenir pour le compte des porteurs de parts. L’associé n’a plus qu’à percevoir ses revenus ! Avec une durée de détention dépassant les 20 ans, les épargnants voient l'investissement dans une SCPI comme un bon moyen de dégager des revenus complémentaires réguliers, par exemple en prévision de la retraite.::

Aussi, l’avantage avec les SCPI, c’est que généralement, le meilleur reste à venir. Et les souscripteurs l’ont bien intégré avec le mécanisme de revalorisation de parts qui récompense en quelque sorte leur patience. Pour leur octroyer cette récompense, les sociétés de gestion font en sorte de sélectionner rigoureusement les biens en portefeuille afin de faire progresser le patrimoine de la SCPI. Et donc le prix de votre part. A titre d'exemple, les associés de la première heure de la SCPI Corum Convictions qui a servi 6,45%* l'an passé, ont vu leur part se revaloriser de 6% depuis son lancement il y a quatre ans.

Autre exemple, la SCPI Primovie est investie dans le secteur de la petite enfance, de l’éducation et de la santé. L'an dernier a ainsi assuré un rendement de 5%* à ses associés avec une distribution de 9,55 euros. Et pour 2017, la société de gestion s’estime très sereine pour délivrer une performance similaire à celle de l’an passé. Si la SCPI Primovie n'a pas revalorisé en 2016, tous les voyants sont au vert pour, peut-être, de bonnes nouvelles pour 2017 ?


>> Je reçois une documentation complète sur la SCPI Primovie







Communication non contractuelle à but publicitaire


* TDVM : Le Taux de Distribution sur Valeur de Marché mesure le niveau de distribution historique. Il est la division du dividende brut avant prélèvement libératoire versé au titre de l’année N (y compris les acomptes exceptionnels et quote-part de plus-values distribuées) par le prix de part acquéreur moyen de l’année N.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. Les parts de SCPI de rendement sont des supports de placement à long terme (minimum 10 ans) et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Comme tout investissement, l'immobilier présente des risques :

- La baisse de la valeur du placement. Le capital investi dans une SCPI n’est pas garanti. La valeur de part d'une SCPI évolue dans le temps, en relation étroite avec l’état de la conjoncture de l'immobilier d'entreprise. Cette conjoncture suit des cycles successifs, avec des phases à la hausse et à la baisse.

- La diminution des revenus locatifs. Dans un contexte économique moins favorable, la baisse des revenus locatifs versés aux associés est due à la diminution du taux d’occupation financier et/ou à la baisse du montant global des loyers versés par les locataires. Cette baisse peut être toutefois atténuée par l’effet de la mutualisation des risques grâce à la diversification immobilière et locative du portefeuille de la SCPI.

- La liquidité. La SCPI n’étant pas un produit coté, elle présente une liquidité moindre comparée aux actifs financiers. Les conditions de cession (délais, prix) peuvent ainsi varier en fonction de l’évolution du marché de l’immobilier d'entreprise et du marché des parts de SCPI.


A lire également
Epargne : épargner pour préparer sa retraite c’est tendance !

Épargner pour préparer sa retraite c’est tendance ! C’est ce que révèle l’édition 2015 de l’Observatoire des Retraites Européennes du cabinet Eres. L’épargne retraite des Français pèserait 734 milliards d’euros en 2014. Un chiffre qui ressort en hausse de 5% par rapport à 2013. Surtout, ce montant représente 23% de l’épargne financière des ménages.

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com