Jeudi 23 novembre

Réduire ses impôts tout en préparant sa retraite, c’est la formule magique que propose le PER (Plan d’Épargne Retraite). Ce nouveau plan a été mis en place en 2019 rencontre un grand succès auprès des épargnants. Mais certains encore réticents pointent du doigt la fiscalité à la sortie. Et affirment que le plan est sans intérêt parce que "l'Etat reprend à la sortie ce qu'il donne à l'entrée". On fait le point.

Une réduction d’impôt en contrepartie d’un blocage jusqu’à la retraite


Se construire une épargne retraite tout en diminuant ses impôts ? C'est la formule magique que propose le PER (Plan d’Épargne Retraite) : les versements volontaires réalisés sur une année dans cette enveloppe sont en effet déductibles du revenu imposable. Il existe cependant 2 limites :

- Les versements déductibles en 2023 ne peuvent dépasser 10% des revenus du travail* de l’année 2022 (après abattement de 10%) ou 4114 euros* (10% du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale 2022) si ce montant est supérieur.

- Les versements déductibles en 2023 ne peuvent dépasser 32908 euros* (10% de 8 fois le Plafond Annuel de la Sécurité Sociale de l’année 2022).

Comme il s'agit d'un produit de déductions fiscales, la réduction dépend de la tranche marginale d'impôt (TMI) . Plus elle est élevée, plus la réduction sera forte : un contribuable soumis à la tranche à 45% bénéficiera donc d'une réduction égale à 45% de son versement (s'il ne dépasse pas les plafonds).

En contrepartie de l’avantage fiscal, les sommes sont bloquées jusqu’à la retraite. Le PER est donc avant tout un produit pour préparer sa retraite.

Il existe quelques cas rares de sortie anticipée liée à des accidents de la vie (décès du conjoint, invalidité, surendettement, expiration des droits au chômage, etc.). Avec la loi Pacte, un autre cas de sortie anticipée est ajouté pour le PER : la sortie anticipée pour financer l’acquisition de sa résidence principale. Attention cependant, cette sortie doit obligatoirement servir intégralement à un apport pour acheter la résidence principale. Et elle est fiscalisée. Il faut veiller à ce que la fiscalité à la sortie ne soit pas plus élevée que le gain fiscal à l’entrée.

>>Je demande une information complète sur le Plan d’Épargne Retraite


Une enveloppe financière copiée sur l’assurance vie


Les sommes versées dans un Plan d’Épargne Retraite vont donc offrir un gain immédiat à l’entrée. Mais ces sommes vont également être placées sur des supports financiers avec l’espoir de réaliser des plus-values sur le long terme.

Créé en 2019 pour relancer les dispositifs d’Épargne Retraite, le Plan d’Epargne Retraite (PER) est une enveloppe dont le fonctionnement a été calqué sur l’assurance-vie.

Placement préféré des Français avec plus de 1800 milliards d’euros d’encours, l’assurance-vie ne se présente plus. Souple, performante, et adaptable à tous les profils, l’assurance-vie est une enveloppe financière très avantageuse.

Le Plan d’Epargne Retraite (PER) offre donc les mêmes avantages financiers que l’assurance-vie.

• Possibilité d’investir dans un fonds en euros, garanti par l’assureur, et dont le rendement est plutôt attractif pour un placement sans risque. Rendement moyen du marché des fonds en euros de l’assurance-vie en 2022 : 2%** (source FFA). A titre de comparaison, le Livret A avait rapporté 1,56% sur l'année 2022.

• Possibilité d’investir sur des supports plus dynamiques*** comme par exemple des fonds investis partiellement ou en totalité sur les marchés actions, ou des placements de Pierre Papier (SCI ou SCPI) pour investir indirectement en immobilier. Le choix d’un plan qui offre de nombreuses unités de compte de qualité et diversifiées est donc particulièrement important.

• Possibilité de réaliser des arbitrages à tout moment entre les différents supports du contrat, soit pour sécuriser une partie de l’épargne, soit au contraire pour la dynamiser et bénéficier de meilleurs rendements.

Au niveau du fonctionnement, des frais et des supports disponibles (donc des performances et des risques), les deux enveloppes sont identiques. 1 € épargné sur le PER doit donc offrir la même rentabilité qu’1 € épargné sur l’assurance-vie.

Sur le contrat meilleurtaux Liberté PER, vous avez accès sans frais d’entrée ((hors supports spécifiques SCI, SCPI, OPCI, ETF) à plus de 700 supports*** : 530 OPCVM, 43 ETF, 13 fonds de Private Equity, 39 Véhicules de Pierre Papier, et le Fonds Euro PER Nouvelle Génération Spirica (2,30%** en 2022).

Au sein du contrat Meilleurtaux Liberté PER, vous pouvez opter pour la gestion pilotée Meilleurtaux Placement pour laquelle votre allocation est construite par Marc Fiorentino et son équipe. Vous bénéficiez d’une allocation d’actifs ultra-diversifiée (ETF actions et obligations, matières premières, non coté, etc.) construite par Marc Fiorentino et son équipe selon ses convictions macroéconomiques, et qui évolue dans le temps. Vous n’avez rien à faire !

>>J’obtiens une information complémentaire sur meilleurtaux Liberté PER


Attention à la fiscalité à la sortie


Point fort du PER, par rapport aux anciens dispositifs d’Épargne Retraite, l’épargnant a la possibilité lors de la retraite de choisir entre rente et/ou capital, en une fois ou de manière fractionnée. Le retraité peut demander, par exemple 5 000 € immédiatement, 5 000 € dans 5 ans, puis une rente de 90 € par mois déclenchée à 70 ans.

Le capital versé, qui a permis une déduction fiscale à l'entrée, est soumis à la sortie au barème de l’impôt sur le revenu. Ce capital a généré des gains (intérêts et plus-values). Ces gains sont quant à eux soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% (choix possible pour l'impôt sur le revenu).

La fiscalité à la sortie du PER est donc relativement lourde. C'est d'ailleurs aujourd'hui l'un des principaux blocages à la souscription pour beaucoup d'épargnants qui lui préfèrent l'assurance-vie, certes moins avantageuse à l'entrée, mais moins fiscalisée à la sortie. Néanmoins ces épargnants ne doivent pas perdre de vue deux choses :

1. Les revenus chutent à la retraite

Lors du versement dans un PER, le gain fiscal obtenu est égal à son taux marginal d'impôt sur le revenu (TMI) : si vous êtes soumis à un TMI à 30% et que vous versez 500 € dans un PER, ces 500 € sortent de vos revenus imposables, et vous gagnez donc 150 € (500 X 30%). A la retraite, les retraits seront également soumis à la TMI mais, généralement, la TMI est plus faible à la retraite car les revenus baissent. La baisse moyenne est d'environ 25% pour un fonctionnaire... et 50% pour un salarié.

Ainsi, si vous êtes soumis à la tranche à 30%, et qu'à la retraite, vos revenus sont soumis à la tranche à 11%, l'impôt payé à la sortie sera beaucoup plus faible que le gain obtenu à l'entrée.

A 5 ou même 10 ans de la retraite, vous avez une bonne visibilité sur vos revenus avant et après la retraite, et donc sur la baisse de vos revenus et de votre TMI. Et vous pouvez donc calculer exactement ce que vous gagnerez comme différentiel d'impôt.

2. La valeur temps de l’argent

Même dans le cas où la TMI ne baisse pas à la retraite, le PER offre un intérêt fiscal : le gain fiscal obtenu à l’entrée est un gain immédiat. Et même si ce gain fiscal obtenu est remboursé à la sortie, il aura fructifié pendant de longues années au profit du plan.

Dit autrement, si on vous donne 100 € aujourd’hui et que vous devez rembourser 100 € dans 25 ans, votre opération n’est pas neutre. Si vous placez ces 100 € à 3% par an pendant 25 ans, vous gagnez 110 € !

>>Je souhaite plus d'informations sur Meilleurtaux Liberté PER


Exemple


Pour bien comprendre l'impact fiscal (à l'entrée et à la sortie) sur un PER, comparons le cas d'un investissement de 1000 € dans un PER versus un investissement de 1000 € dans une assurance-vie, placé sur une même allocation prudente.

- Monsieur Minceni verse 1000 € dans un contrat d'assurance-vie. 20 ans plus tard, ces 100 € sont devenus 2200 € (ce qui donne un taux de rendement de 4% annuel). Avec la fiscalité douce de l'assurance-vie (environ 20% des intérêts), il lui reste donc 1950 € nets d'impôts. Not bad.

- Madame Croché verse 1000 € dans un PER. L'année suivante, elle obtient une réduction de 300 € (TMI de 30%). Elle a donc 300 € de plus que Monsieur X qu'elle va placer dans le PER. Ces 300 € lui donneront donc une réduction supplémentaire de 90 € l'année suivante, qu'elle peut encore placer, et qui lui donneront une réduction de 30 euros l'année d'après. 20 ans plus tard, avec le même effort d'épargne que Monsieur Minceni (1000 €) et le même rendement, Madame Croché a 3005 €. Avec la fiscalité du PER à la sortie (environ 30%), il lui reste 2150 € nets d'impôt.

La conclusion est ainsi sans appel : en plaçant dans le PER, un investisseur obtient à la retraite un capital plus important que s'il avait placé sur l'assurance-vie, et alors même que son taux marginal d'imposition à la retraite est resté le même que pendant la vie active (en pratique, de nombreux retraités subissent une baisse de leur TMI).

Rappelons toutefois que le PER est plus contraignant que l'assurance-vie. Il s'agit du produit idéal pour se construire un complément de retraite, et uniquement dans cet objectif (mais qui reste un objectif majeur pour les épargnants).

Certes, les retraits du PER sont fortement imposés. Certains diraient même que "l’État reprend ce qu'il a donné". C'est un raccourci. On dirait plutôt que l’État accorde un différé d'impôt, qui représente donc une sorte de prêt sur 25 ans à taux zéro. Et vu le niveau des taux aujourd'hui, ce n'est certainement pas sans intérêt pour l'investisseur...


>>Je souhaite investir sur le contrat Meilleurtaux Liberté PER


Communication non contractuelle à caractère publicitaire.

* plafond minoré des cotisations aux régimes de retraite supplémentaire rendus obligatoires dans l’entreprise pour les salariés (“article 83” et PERE pour son volet obligatoire). Il s’agit de la part patronale, pour son montant non imposable, et de la part salariale, pour son montant déductible du salaire,des cotisations aux régimes facultatifs des non-salariés (contrats “Madelin” et “Madelin agricole” ou nouveaux contrats PER individuel ou Pereco), pour leur montant déductible du résultat professionnel, compte non tenu de leur fraction correspondant à 15 % de la quote-part du bénéfice imposable comprise entre une fois et 8 fois le montant annuel du plafond de la sécurité sociale,de l’abondement de l’employeur au plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO).

** Taux de rendement annuel net de frais de gestion hors prélèvements sociaux et fiscaux. Le Fonds Euro PER Nouvelle Génération Spirica présente une garantie du capital annuelle minorée des frais de gestion de 2 %, soit un garantie de 98 %. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

*** Les unités de compte, lesquelles comportent un risque de perte en capital. L'organisme assureur ne s'engage que sur le nombre d'unités de compte, mais pas sur leur valeur. La valeur de ces unités de compte, qui reflète la valeur d'actifs sous-jacents, n'est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l'évolution des marchés financiers.

Les performances passées ne préjugent en rien des performances à venir et ne sont pas constantes dans le temps. Elles ne sont pas un indicateur fiable des performances futures et sont données à titre indicatif. Elles ne doivent pas être l’élément central de la décision d’investissement du souscripteur. Les investissements en actions présentent un risque de perte en capital important, doivent s’envisager dans une optique long terme (minimum 10 ans) et porter sur une petite partie d’un patrimoine global.

meilleurtaux Liberté PER est un Plan Épargne Retraite Individuel sous la forme d’un contrat d’assurance vie de groupe de type multisupports distribué par meilleurtaux Placement et assuré par Spirica (filiale à 100 % du Crédit Agricole Assurances), SA au capital social de 231 044 641 euros, entreprise régie par le code des assurances, RCS Paris n° 487 739 963, 16-18 boulevard Vaugirard, 75015 Paris. Les garanties de ce contrat peuvent être exprimées en Unités de Compte, en parts de provisions de diversification et en euros. Pour la part investie en Unités de Compte et en parts de provisions de diversification, les montants investis ne sont pas garantis et sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers.

Les caractéristiques principales du contrat meilleurtaux Liberté PER et de ses différentes options d’investissement sont exposées dans le Document d’Informations Clé et les Documents d’Informations Spécifiques disponibles sur placement.meilleurtaux.com ou sur le site de l’Assureur https://www.spirica.fr.

A découvrir également

  • visuel-morning
    Investissez facilement sur l’explosion de la Bourse japonaise
    16/02/2024
  • visuel-morning
    Le point sectoriel par Euroland Corporate
    14/02/2024
  • visuel-morning
    Vers la fin de l’avantage fiscal des donations démembrées ?
    26/01/2024
  • visuel-morning
    SCPI : le moment de se tourner vers le tourisme ?
    06/10/2023
Nos placements
PER Plus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vie Découvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPI Accédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
Defiscalisation Investissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt