POUR UN VRAI GRAND EMPRUNT FRANCAIS

mardi 07 décembre
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 9 ans - Le 07/12/2010 à 07h12

L'Allemagne a refusé l'idée d'un grand emprunt Européen. La France elle a accouché après des mois de rumeurs et de labeur d'un Grand Emprunt qui n'est en fait ni grand, ni même un emprunt.

On a beaucoup parlé de grand emprunt hier. Grand emprunt européen et grand emprunt Français.
Pour l'Europe pour l'instant, l'Allemagne a dit non. Il n'y aura pas de grand emprunt européen. Pourtant l'idée était séduisante. L'Union Européenne pourrait facilement emprunter sur les marchés internationaux dans de très bonnes conditions de taux et reprêter aux Etats en difficulté mais l'Allemagne n'a pas envie de voir les investisseurs se tourner plutôt vers un grand emprunt européen que vers les emprunts allemands. Quant à la France, rappelez vous les mois de discussion et de mystère au début des discussions sur le Grand Emprunt. On pensait naïvement que la France allait lancer un emprunt auprès des particuliers Français pour s'émanciper des marchés mais on a finalement accouché d'un grand emprunt qui est petit et qui n'est pas un vrai emprunt mais plutôt un poste supplémentaire de dépenses budgétaires déguisées.

Quel intérêt aurait la France à lancer un grand Emprunt auprès des particuliers?
Elle mettrait d'un coup fin aux rumeurs de menaces d'attaque contre sa dette. Car l'Europe n'est pas uniquement coupée en deux entre les bons élèves à bonne croissance et à déficit budgétaire contrôle comme l'Allemagne et les pays du Nord d'un côté et les cancres de l'autre. Tant mieux. Car dans cette classification, la France est plus proche des cancres que des bons élèves. Non. Les pays d'europe pourraient également se classer selon le montant de l'épargne de leurs habitants. Et là, nous sommes dans le peloton de tête. En grossissant le trait, l'épargne des Français couvre approximativement la dette de l'Etat. En lançant un vrai Grand emprunt de 150 ou 200 milliards auprès des particuliers Français, un emprunt avec une incitation fiscale, la France pourrait pratiquement vivre en autarcie par rapport aux marchés financiers

Pourquoi le gouvernement ne suit pas cette voie?
Pour plusieurs mauvaises raisons. La première c'est que cela lui coûterait à court terme un peu plus cher d'emprunter auprès des Français plutôt qu'auprès des marchés. Il faudrait donner du 4% à 10 ans pour que les Français se ruent sur cet emprunt or la France paie 3.25% aujourd'hui mais plus pour longtemps. L'autre raison c'est que le gouvernement a peur de détourner les ménages de la consommation en leur proposant un produit d'épargne attractif. Mais nous n'y échapperons pas. Si la France est vraiment menacée un jour sur les marchés, elle devra lancer un Grand Emprunt, un vrai cette fois.
A lire également
Idée reçue numéro 3 : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro

Après l’assurance-vie, c’est pour les vieux, on continue notre série sur les idées reçues concernant le produit d’épargne préféré des Français avec un nouveau préjugé : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro. Ce qui est encore et toujours faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com