Quand la Chine ralentit

vendredi 09 novembre
Auteur: Rédaction MeilleurPlacement
Il y a 1 an - Le 09/11/2018 à 06h11

Les bourses chinoises ont repris ce matin le chemin de la baisse. Une baisse marquée. Plus de 2%. L'économie chinoise ralentit. Les autorités tentent d'enrayer cet affaiblissement, tant économique que sur les marchés, sans succès pour l'instant.

ETATS UNIS 1- CHINE 0

Oui, la Chine va dépasser les États-Unis et devenir la première puissance économique mondiale.
Mais dans ce match sans merci, les États-Unis sont en train de remporter une manche.
Cela ne permettra évidemment pas de renverser cette domination future inéluctable, mais cela permet de la ralentir.
Et c'est un des objectifs de Trump.

LA GUERRE COMMERCIALE

entre les États-Unis et la Chine a des conséquences immédiates plus importantes pour la Chine que pour les États-Unis.
Qui viennent s'ajouter aux problématiques structurelles de l'économie chinoise, comme son surendettement massif.
La Chine veut un accord commercial avec les États-Unis pour tenter d'éviter un dérapage incontrôlé.
On ne sait plus si Trump veut vraiment un accord, ou s'il veut aller à l'affrontement.
On le saura à la fin du mois lors de la rencontre entre les deux leaders au sommet du G20 à Buenos Aires.

ET PENDANT CE TEMPS AUX ÉTATS-UNIS

l'économie continue à progresser.
C'est ce qu'a dit la Banque centrale américaine, la FED, hier après une réunion très attendue.
Je cite: le chômage a encore chuté et continuera à baisser du fait d'une activité économique et d'une consommation des ménages qui restent très fortes.
Traduisez: la FED va continuer à monter ses taux d'intérêt. Une fois cette année. Et plusieurs fois l'année prochaine.
Rappelons qu'elle a déjà remonté ses taux 8 fois depuis décembre 2015.

JE SUIS INQUIET

pour la zone euro.
L'Italie bien sûr.
Mais l'Allemagne aussi.
Avec la fin de règne de Merkel et le flottement à venir dans le leadership européen.
Sans parler de la France avec un Président qui a l'air complètement lost.
La Commission Européenne a révisé ses prévisions de croissance à la baisse.

LES INDUSTRIELS FRANÇAIS

Enquête de l'Insee.
Ils envisagent de baisser leurs investissements de 1%.
En juillet ils envisageaient de les augmenter de 4%.
Le secteur automobile cristallise une grosse partie des inquiétudes.
Mais ce n'est pas le seul.

LA PANIQUE DU JOUR

Christine Lagarde.
Interview dans les Échos.
"Les élites n'ont pas conscience de ce qui se passe".
Elle craint la montée des populismes. La montée des risques politiques. Et, entre autres, leur impact sur l'économie.
Au secours !

C'EST VOTRE ARGENT EXCEPTIONNEL

On rejoue la semaine et on vous donne des conseils avec nos Jedi de l'économie et de la finance, Christian Bito, président de CBT Gestion et professeur de finance à l’ESSEC; Laurent Berrebi, président et fondateur de Global Macro Finance; Wilfrid Galand, directeur stratégiste chez Montpensier Finance; Éric Lewin, rédacteur en chef des Publications Agora et Emmanuel Lechypre. À 19h sur BFM Business. Rediffusion : samedi 7h et 21h, dimanche 12h

VOTRE ARGENT DU JOUR

Encore une mauvaise nouvelle pour votre pouvoir d'achat : les cotisations de retraite complémentaire pour les salariés du privé (Agirc et Arrco) vont augmenter au 1er janvier 2019, conformément à l'accord signé en 2015 par les partenaires sociaux.
En effet, au 1er janvier, le taux d'appel (c'est à dire le prélèvement appliqué par les caisses pour subvenir à ses besoins financiers et qui ne donne aucun droit à la retraite) va passer de 125% à 127%. Aussi, dans le cadre de la fusion Agirc/Arrco et pour uniformiser les régimes, le taux de cotisation employé va passer de 38% à 40% (et celui employeur de 62% à 60%). Et enfin, les salariés ayants des revenus mensuels supérieurs à 3311 euros vont acquitter une contribution supplémentaire de 0.35%.
Vous l'avez compris, pour payer le trou des caisses de retraite, vous allez devoir cotiser plus, sans obtenir plus de complément de retraite... Vous allez donc devoir vous créer vous même votre complément de retraite : Demandez à être appelé(e) par un conseiller MonFinancier pour échanger sur votre épargne retraite

DU COTÉ DES MARCHÉS

La Bourse de New York a perdu du terrain dans le sillage du communiqué de la Fed, au lendemain d’une hausse post-élections de mi-mandat. Si le Dow Jones a fait preuve de résistance en clôturant proche de l’équilibre à 26.191 points, le S&P 500 quant à lui, a perdu 0,25% à 2.806 points et l'indice Nasdaq s’est contracté de 0,53% à 7.530 points. La Bourse de Tokyo a lâché plus de 1%, suivant la tendance à Wall Street et plombée par un regain de craintes concernant la guerre commerciale entre Washington et Pékin. L’euro poursuit son repli en direction des 1,13 dollar, le dollar s’étant renforcé après les annonces de la Fed sur de futures hausses de taux. Le baril de pétrole est également dans le rouge avec un WTI de retour sur les 60 dollars et le Brent, sur les 70 dollars.

ON S'EN FOUT?

C'est un Allemand, un Bavarois, Manfred Weber, qui prend la tête du Parti Populaire Européen, la droite du Parlement européen, avant les élections européennes; Michel Barnier, le champion européen du Brexit, vise le remplacement de Jean Claude Juncker à la tête de la Commission Européenne (Les Échos); J'ai découvert que Groupon existait encore en France; Les Échos ont racheté Boursier.com; Scandale d'un fichage ethnique dans le centre de formation du PSG: Français, Maghrébin, Antillais ou Africain; Canal + a trouvé un accord avec le cinéma français;
l'ex Miss France et Miss Univers, Iris Mittenaere, sort un livre: "Toujours y croire"; 60 leaders mondiaux à Paris pour le 11 novembre, dont Trump, Poutine...et Erdogan; Singles Day en Chine avec Alibaba, ventes explosives.

Le Morning Zapping de
Marc Fiorentino

Décryptez l’actualité tous les matins. 180 000 personnes se lèvent du bon pied grâce au Morning Zapping de Marc Fiorentino

À découvrir également sur meilleurplacement.com