Quand on découvre qu'il n'y a pas que l'Europe

mardi 17 janvier
Auteur: Marc Fiorentino
Il y a 8 ans - Le 17/01/2012 à 07h01

A force de ne parler que de la crise Européenne, on a fini par oublier qu'il y avait d'autres zones économiques. Les Etats Unis qui sont dans un phase de rebond économique, même s'il sera limité dans le temps et en amplitude, ou encore la Chine. Et c'est de Chine qu'est venu ce matin un vent d'espoir qui a fait monter les marchés.

Belle performance des marchés asiatiques ce matin malgré la situation en Europe
Ce qui se passe ce matin est intéressant. Nous sommes tous tellement concentrés sur la situation Européenne avec ces problèmes de dettes et d'agences de notation qu'on en oublie qu'il y a d'autres zones économiques majeures qui pèsent de tout leur poids dans la balance. La nouvelle ce matin en Asie c'est la croissance au quatrième trimestre en Chine. 8.9%. Un chiffre astronomique si on le compare à nos chiffres dramatiques en Europe mais un mauvais chiffre pour la Chine. C'est la première fois depuis 2009 que la croissance passe en dessous de 9% et la tendance n'est pas bonne avec les exportations qui continuent à subir le ralentissement économique mondial.

Si la nouvelle n'est pas bonne, pourquoi cette hausse, notamment avec Hong Kong qui progresse de plus de 2%
C'est simple. Le gouvernement Chinois doit intervenir. Si la croissance continue à baisser, il va être confronté à un problème d'emplois et donc à une problème social. Et la bonne nouvelle c'est que la Chine a maintenant une marge de manœuvre pour relancer son économie. C'était l'inflation, très élevée, qui l'empêchait d'agir. Or, avec le ralentissement économique, on a une détente de l'inflation. Les investisseurs en Asie parient donc sur un cycle de détente des taux d'intérêt et des conditions monétaires.

Et cette anticipation est plus forte que les craintes en Europe, notamment après la dégradation du Fonds de Soutien?
Le monde ne se résume pas à l'Europe. Heureusement. Sur l'Europe, les investisseurs sont déjà au maximum de leur pessimisme. Quand on prête à l'Allemagne de l'argent à taux d'intérêt négatif, c'est que la crainte du risque est à son niveau d'alerte. Du coup toutes les bonnes nouvelles qui peuvent venir de Chine mais aussi des Etats-Unis avec un rebond, même momentané, de la croissance peuvent créer un petit vent d'optimisme.
A lire également
Idée reçue numéro 3 : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro

Après l’assurance-vie, c’est pour les vieux, on continue notre série sur les idées reçues concernant le produit d’épargne préféré des Français avec un nouveau préjugé : les fonds en euros peuvent perdre de leur valeur en cas de baisse de l’euro. Ce qui est encore et toujours faux…

Lire la suite
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos

À découvrir également sur meilleurplacement.com